Washington passe les taxes punitives sur les avions Airbus de 10% à 15%

 |   |  480  mots
Européens et Américains s'accusent mutuellement depuis 2004 d'avoir soutenu par des subventions publiques illégales les constructeurs aéronautiques Airbus et Boeing.
Européens et Américains s'accusent mutuellement depuis 2004 d'avoir soutenu par des subventions publiques illégales les constructeurs aéronautiques Airbus et Boeing. (Crédits : Regis Duvignau)
Les Etats-Unis ont annoncé vendredi qu'ils allaient relever à 15% les taxes douanières imposées aux avions Airbus importés d'Europe, à partir du 18 mars, d'après un communiqué du représentant américain au commerce (USTR).

Ces taxes étaient de 10% depuis octobre dernier, quand le gouvernement américain avait décidé de frapper 7,5 milliards de dollars de produits européens de tarifs douaniers punitifs. A l'origine, Washington avait pris cette mesure en représailles contre les subventions reçues par le constructeur aéronautique européen, jugées indues par l'Organisation mondiale du commerce (OMC). D'autres produits - dont le vin, le fromage, le café et les olives - sont taxés à hauteur de 25% depuis octobre.

Un instrument de négociation pour les Etats-Unis

En Europe et aux Etats-Unis, les différents secteurs concernés retiennent leur souffle à chaque nouvelle décision, dans l'espoir que leur catégorie soit retirée de la liste, et dans la crainte que les tarifs ne soient augmentés. "L'industrie des boissons spiritueuses des deux côtés de l'Atlantique a suffisamment souffert", a réagi vendredi le Distilled Spirits Council, une association professionnelle américaine.

Elle appelle les autorités à retirer les taxes de 25% sur les whiskys américains côté UE, et celles de 25% sur les liqueurs importées de 5 pays européens, estimant qu'elles pénalisent l'économie des Etats-Unis et menacent des emplois.

En octobre, Delta Air Lines, compagnie américaine cliente d'Airbus, avait déploré ces sanctions, estimant que les tarifs douaniers allaient causer de "graves préjudices aux compagnies aériennes américaines, aux millions d'Américains qu'elles emploient et aux voyageurs". Mais le président américain Donald Trump utilise aussi ces taxes comme instrument de négociation.

Après des mois de guerre commerciale avec la Chine, à coups de tarifs douaniers punitifs réciproques, il s'est exclamé "notre stratégie a payé!", quand les deux pays ont signé un accord mi-janvier.

Accord commercial USA-Europe

Son attention porte maintenant sur l'Europe. Donald Trump et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ont en effet annoncé fin janvier, après une rencontre à Davos (Suisse), leur volonté de relancer le chantier commercial transatlantique et de conclure un accord dans les prochaines semaines.

Mais pour l'heure, les négociations n'ont pas abouti et les relations restent tendues alors que l'hôte de la Maison Blanche brandit toujours la menace de taxer les importations de voitures européennes, qui fait trembler en particulier les industriels allemands.

Lundi, il a déclaré qu'il était temps de négocier "très sérieusement" un accord commercial avec l'Union européenne. Il souhaite que les pays membres de l'UE ouvrent davantage leur marché aux produits américains, notamment agricoles.

Récemment, son administration a menacé de surtaxer "jusqu'à 100%" l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français. De quoi faire frémir les viticulteurs, mais aussi les importateurs américains de vin français, qui, dans une lettre à l'USTR ont chiffré de 11.200 à 78.600 les pertes d'emplois aux Etats-Unis si ces menaces étaient mises à exécution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2020 à 15:14 :
On en revient au bon temps du protectionnisme. Adieu néo libéralisme sauvage.
a écrit le 17/02/2020 à 21:56 :
Ils sont fous ces américains, ils ont un pognon de dingue en moins de trois ans regardez la bourse : 29800 $ ? Les gains sont multipliés par 5
Alors que le reste du monde même pas 2%

Bref il faut qu’ils se calment : ils vont faire quoi avec tout ce fric ? Remplacer l’eau par le $ ?

Une autre solution : contre les usa : arrêter tout commerce
si tous les pays du monde boycotte les usa , ils seront bien obligés de se calmer et être moins dans le money... money...
a écrit le 17/02/2020 à 9:42 :
Il a raison, vu que l'UE n'est qu'une épique de bras cassés mexicains s'offrant au meilleur payeur, non seulement il peut nous saigner mais en plus nos dirigeants européens en profiteront pour nous saigner davantage.

Vite un frexit.
a écrit le 16/02/2020 à 23:13 :
Washington devrait aussi taxer les Airbus assemblés aux USA et au Canada qui le sont à partir de kits provenant d'Europe et plus loin.

Trump doit régler le cas d'Airbus, un constructeur 'étatique' vivant des subsides de l'état et de contrat de main à main sans appel d'offres.
Réponse de le 17/02/2020 à 7:33 :
Heureusement que le ridicule de votre commentaire ne tue pas.
a écrit le 16/02/2020 à 13:32 :
Aux dernières nouvelles Trump veut interdire à Safran d'exporter ses moteurs d'avions en Chine ! Rien que ça ! Mais où est la limite ? Faudra t il bientôt un RDV avec Donald pour avoir le droit de vendre notre vin aux amis chinois ? Question : l'Europe ça sert à quoi ?
a écrit le 16/02/2020 à 13:14 :
On critique les américains. Et nous les français, avec le malus sur les véhicules polluants et bientôt au poids qu'ils pèsent, on ne pénalise pas l’industrie automobile allemande!
a écrit le 16/02/2020 à 9:43 :
Il ne serait pas judicieux d'attaquer de front les US. La bonne méthode, c'est la guérilla appliquée au commerce, ne pas consommer leurs produits. Comme pour l'écologie, c'est individuellement qu'il faut agir. Imaginons un instant qu'en Europe 20% des acheteurs d'Iphone, d'utilisateurs d'Amazon, Facebook, de mangeurs de MacDo, KfC, de buveurs de Coca, .... décident de changer de comportement, ce seraient des milliards qui s'envoleraient pour l'oncle Sam.
a écrit le 16/02/2020 à 7:27 :
Tant pis !
ce sont les compagnies américaines qui vont payer et comme boeing et mal en point elles n'auront pas le choix.
Et nous Européens nous regardons nous faire piller nos bijoux technologiques !
Les USA et les Chinois y vont de bon coeur et nous Français nous dissertons encore sur les effets néfastes du point de vue de la moralité de l'intelligence artificiel ! on a même pas commencé à s'y mettre et on est pas prêt de réussir vu les salaires de nos chercheurs !
Le salaire moyen d'un chercheur au CNRS est de 3000 euros brut par mois , 1.000.000 de dollars annuel chez Google !!!!!!
En route toute vers le tiers monde et rien ne change en France malgré le renouvellement de la classe politique.
a écrit le 16/02/2020 à 2:19 :
Le gros problème est que nos politiciens européens ne sont pas du tout formatés pour répondre symétriquement et dans la durée à ces attaques commerciales de Trump qui gagne à tous les coups.
Pathétique.
Toute réponse doit être symétrique, ne visant ni les touristes ni les investissements américains en Europe , mais avec une dose supplémentaire qui interdit les politiciens américains nous ayant sanctionné de se rendre en France.
Pascal Rendu Présidentielle 2022
a écrit le 15/02/2020 à 18:38 :
L'union europeenne doit etre ferme devant les taxes américaine ... Nous devons taxer les importàtions americaine ( voiture Fords et armement américain ) .
Mr trumps ne comprends que les épreuves de force . Donc pas question de se laisser faire...
Réponse de le 15/02/2020 à 19:11 :
Mais faudrait se réveiller chez vous...l'europe taxe deja très fortement les produits US de plus de 25% ...Il faudrait peut-être se renseigner !!
a écrit le 15/02/2020 à 17:56 :
Trump pousse indirectement Airbus à accroître sa production de Mobile, ce que ce dernier vient de faire en décidant d'augmenter la cadence mensuelle de 5 à 7 à/c de 2021.
D'autant plus que l'A321XLR risque de faire un malheur outre Atlantique.
a écrit le 15/02/2020 à 13:59 :
Pour sauver industrie automobile allemande, va t-on sacrifier l'Europe ? Je crains malheureusement que l'industrie Allemande ne sera pas sauvée et que l'Europe sera démantelée.
Les US et le RU auront alors gagné.
Les Anglo-saxons nous ont de fait déclaré la guerre. La bonne attitude serait de montrer les dents.
Hélas, aucun dirigeant dans l'Europe des 27 et surtout pas l'Allemagne et ses satellites ne bougeront une oreille. La vassalisation de l'Europe est en marche, futur théâtre d'une guerre froide... voire d'une guerre tout court.
a écrit le 15/02/2020 à 13:56 :
Pendant ce temps là, Washington annonce: "va financer des projets pour réduire la dépendance russe de l’Europe de l’Est"
Quand est-ce que l'EU va enfin s'armer suffisamment financièrement, structurellement et légalement afin de ne plus se faire arnaquer par les Etats-Unis?
Les Etats-Unis vont tout faire pour nous refiler leur gaz moisi, sur ses extractions US très dévastatrices.
L'UE a refusé ce type d'extraction, Trump a grillé l'Accord COP-21, et nous importons de plus en plus de gaz de schiste des majors américains.
Est-ce que l'Europe mettra une taxe carbone à ses frontières?
Plus vite les Etats-Unis vont imposer leur gaz à l'est et plus vite il pourront peser sur l'EU-27 et les taxes CO2.
Que l'Allemagne faute ou pas avec le Nord Stream 2, c'est une question européenne, et c'est pourtant les Etats-Unis qui pèsent.
Réponse de le 15/02/2020 à 22:12 :
Pourtant, sur le plan de l'industrie en général, l'UE domine largement les US et est en train de prendre le dessus dans le dernier bastion, l'aéronautique où elle excellait.
Il reste encore un domaine industriel dans les composants électroniques où l'Amérique sauvegarde son leadership dans la conception et l'innovation...mais plus pour très longtemps, car sa dérive financière conduisant au tjrs plus de fabless est à l'oeuvre avec la pressurisation à outrance des sous traitants hors de son sol.
Et une loi économique impitoyable montre que tôt ou tard, l'opérateur qui maîtrise la fabrication devient à son tour un concepteur et un innovateur sans partage.
L'évolution industrielle de l'Asie l'a bien démontré quand dans les années 60-70 l'Europe et l'Amérique commençaient à sous traiter pour des raisons de concurrence exacerbée et de coût, l'assemblage de leurs productions électroniques gd public ( TV, HIFI, magnétophones, photo, video...) au Japon, à Taiwan, en Corée, pays low cost à l'époque... 30 ans plus tard, cette industrie a basculée en totalité dans ces pays avec disparition complète des savoirs faire occidentaux et des firmes qui en étaient à l'origine ( RCA, Thomson, Pathe Marconi, Blaupunkt, Grundig, Leica , Kodak , Angenieux...l'hécatombe est longue).
Et les anciens se souviennent parfaitement d'André Turcat pilote d'essai en chef du Concorde chez Sud Aviation qui aux cdes de l'avion montrait dans un reportage TV à la fin des années 60, un composant de l'ordinateur de bord en claironnant fièrement devant les journalistes conquis:" Tenez ! voilà un composant qui lui, ne vient pas de Taiwan !! "
Et désormais dans la hte technologie électronique , informatique, et telecom, tandis que les japonais périclitent eux aussi, les ex ss traitants chinois, coréen ou taiwanais sont partis à la conquête du monde, et nul ne sait qui les arrêtera.
L'Europe est menacée à son tour dans son bastion industriel d'excellence, l'automobile avec sa conversion tardive au tt électrique et un risque de domination du Japon et surtout de la Chine qui a pris une bonne longueur d'avance ds la conception et la fabrication des batteries embarquées qui représentent près de 50% de la valeur du véhicule.
Trump se trompe de cible en voulant à tt prix faire la guerre à l'Europe, car cela affaiblit les partenariats cciaux, financiers, industriels, culturels qui sont nbreux avec l'Amérique tout en faisant le jeu de l'impérialisme chinois qui s'engouffre aussitôt dans les brèches qui s'ouvrent en Europe (avec Huawei, Alibaba...et consort qui sont à l'affut).
Réponse de le 16/02/2020 à 12:55 :
@leon
Vous nous annoncez la domination de la Chine comme celle précédemment annoncée du Japon, alors que cette dernière a périclité.
La Chine est déjà en train de décocher depuis 2016, alors même qu'elle est loin d'avoir acquise le statut d'économie avancée. L'échelle de son économie lui permettra jamais d'atteindre ce stade. Parce que d'autres gros marchés, l'Inde, le Vietnam, l'Indonésie et certains africains montent maintenant très vite en puissance, plus vite que la Chine. Cette dernière est déjà devenue très chère, elle délocalise autant qu'elle peut.
Aucune nation n'est capable de gagner le statut d'économie avancée, hormis celles intégrées à l'UE. Ce statut embarque la baisse ou la stagnation des industries pour l'export, la montée en gamme interne avec la montée des salaires, l'augmentation de la durée de vie, des niveaux de vies et des libertés plus élevées, et donc des revendications citoyennes en fortes hausse sur les retraites, les salaires, les soins, les loisirs, la culture, les débats, la liberté d'expression, le libre arbitre, etc.
La Chine vient de prendre sa première claque sérieuse à Hong Kong.
Pour les Etats-Unis, ca fait longtemps qu'ils sont à la ramasse sur les industries civiles. Ils le sont aussi dans leurs industries militaires, mais l'échelle de leur marché, accompagné de grosses commandes internes, leurs permet de casser fortement les prix à l'export.
Les américains sont très forts dans le spatial et les renseignements, ce qui les rend indispensables pour de nombreuses nations.
Et l'Europe, laxiste et inorganisée, n'a pas de défense, malgré une budget imposant.
Leur puissance militaire, leur enfumage diplomatique, avec la force du dollar et leurs infrastructures et réseaux financiers, leur permettent d'enfumer la planète, à commencer par le monde occidental qui se laisse dominer depuis bien trop longtemps. Les loups ne peuvent survivre que s'il y a des moutons à déguster.
Les fond américains, les GAFA, et les paradis fiscaux hubs sont les d'autres armes US, que l'Europe vantait et utilisait à l'excès, il n'y pas si longtemps. Le plus bel exemple étant l'Irlande, et ses nombreux sièges d'entreprises US, avec une progression du PIB fulgurante; au détriment du reste de l'UE.
Les fossoyeurs Chine et Etats-Unis, font leurs jobs. La seule et unique responsable est l'UE, avec sa zizanie, ses erreurs, ses omissions et ses renoncements !
a écrit le 15/02/2020 à 13:46 :
C'est la guerre, boah !

Spartacus alias Dupontel alias le rambo françois!
a écrit le 15/02/2020 à 12:20 :
Il faut axer de façon équivalente Boeing, ce ne serait que justice commerciale.
a écrit le 15/02/2020 à 11:53 :
Qu'est ce qu'on attend pour taxer les avions Boeing? Mais l'Europe est faible. Elle se laissera une fois de plus humilier sans réagir...
a écrit le 15/02/2020 à 10:51 :
Comme d 'habitude, l' Europe désunie et d 'intérêts divergents des 28 commissaires bien plus pro us que pro UE va encore se laisser secouer. Lamentable.
F Asselineau UPR, "Qu'est-ce que le stratagème des chaînes ? Et comment les USA l'utilisent ?"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :