Procter & Gamble : objectifs confirmés malgré des ventes moins fortes que prévu

 |   |  240  mots
Le groupe américain de grande consommation a prévenu que son chiffre d'affaires allait être inférieur aux attentes au deuxième trimestre. Il a cependant maintenu ses prévisions de bénéfice.

La morosité de la consommation va affecter les ventes de Procter & Gamble au titre de son deuxième trimestre. Mais le géant américain, numéro un mondial des produits de grande consommation (Ariel, Duracell, Gillette, Tampax ou encore Head & Shoulders), a malgré tout maintenu ce jeudi ses prévisions de profits.

Il table ainsi toujours sur un bénéfice par action (BPA) compris entre 1,58 et 1,63 dollar au titre de son deuxième trimestre et entre 4,28 et 4,38 dollars pour l'ensemble de l'exercice, qui se terminera fin juin. Les analystes tablent en moyenne sur un BPA de 1,56 dollar ce trimestre et 4,28 dollars cette année.

Pour le trimestre en cours, Procter & Gamble a indiqué que la croissance interne, c'est-à-dire hors acquisitions, cessions et effets de change, sera inférieure à la fourchette prévue qui était de 4% à 6%. En revanche, elle devrait toujours être comprise entre 4% et 6% sur l'ensemble de l'exercice.

"Les deux derniers trimestres ont été difficiles, mais ces dernières semaines ont été les plus dures que nous ayons connues depuis longtemps", a commenté le PDG du groupe, A.G. Lafley. Et "l'année 2009 s'annonce particulièrement difficile", même si Procter & Gamble est "résistant à la récession". Mais pas "imperméable".

A la Bourse de New York, l'action de Procter & Gamble a ouvert en forte baisse ce jeudi, avant de réduire nettement ses pertes. Elle termine en repli de 0,91% à 58,58 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :