Laurent-Perrier recule nettement après la sévère baisse des ventes

 |   |  210  mots
Ses ventes ont baissé de 26,1% en raison de mauvaises performances aux États-Unis et au Japon. Le groupe estime toujours pouvoir maintenir son objectif de marge opérationnelle.

Laurent-Perrier, quatrième producteur de champagne derrière LVMH, Vranken-Pommery et Boizel-Chanoine, a annoncé ce jeudi une nette dégradation de ses ventes au troisième trimestre de son exercice 2008-2009 affaibli par les mauvaises performances de sa gamme prestige, en particulier aux Etats-Unis et au Japon.

Le chiffre d'affaires consolidé de la maison champenoise s'est établit à 155 millions d'euros pour les 9 premiers mois de l'exercice 2008-2009 (1er avril au 31 décembre 2008), soit un recul de 26,2%. Sur le seul troisième trimestre (qui correspond aux fêtes de fin d'année) , il a reculé de 26,1% à 69,8 millions après un recul de 29,9% au deuxième trimestre.

"La diminution des ventes des champagnes de prestige, en particulier aux Etats-Unis et au Japon, pèse sur le poids du haut de gamme dans le chiffre d'affaires de la marque", lit-on dans un communiqué du groupe. Invoquant les incertitudes de l'environnement, il dit adopter "une gestion prudente de ses coûts" et maintenir "la plus grande vigilance sur les créances clients".

L'intention de Laurent Perrier est de "préserver sa solidité financière et son objectif de marge opérationnelle entre 21% et 23%, à taux de change constants, sans compromettre la politique de valorisation de son portefeuille de marques".

En Bourse, le titre a perdu 2,27% à 43,03 euros. 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :