Les Etats-Unis bradent le vin bordelais

La filiale américaine du groupe de spiritueux britannique Diageo, l'un des principaux acheteurs de vins de Bordeaux sur le marché américain a décidé de quitter les Etats-Unis après avoir tenté de liquider son stock de vins invendus, provoquant ainsi une chute des prix. Une situation déstabilisante pour les négociants.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les négociants en vin ont du souci à se faire face à la dégringolade des prix des vins de Bordeaux outre-Manche et le retrait brutal de Diageo Chateau & Estate Wines, l'un des deux plus gros acheteurs de vins de Bordeaux sur le marché américain avec le puissant détaillant Costco.

Tout est parti d'énormes stocks de vins bordelais que Diageo ne parvenait plus à liquider. Il a alors décidé de tout vendre au rabais. A tel point que des Châteaux renommés comme Lafite Rothschild, Haut Brion ou Lynch Bages sont désormais proposés aux cavistes américains deux fois moins chers. Le problème, c'est que d'autres importateurs de vins similaires également installés aux Etats-Unis ne peuvent plus vendre, à moins de descendre autant leur prix.

Le départ de Diageo ne résoud pas tout pour autant car ce dernier fournit beaucoup de cavistes en Amérique et si ces derniers ont bien l'intention de continuer à remplir leurs rayonnages, rien ne garantit que ce soit avec autant de vins de Bordeaux.

Ce qui a provoqué cette accumulation de stocks, ce sont les importantes quantités de vin acquises par Diageo et Costco qui ont relevé artificiellement le niveau de la demande aux Etats-Unis. Les viticulteurs bordelais ont du coup fixé leurs prix sur cette "demande supposée" surestimant ainsi les prix de vente pour leurs récoltes 2006 et 2007. Mais les consommateurs n'ont pas suivi. La bulle a éclaté. Résultat: les cavistes et les grossistes ont annulé leurs ordres d'achat et des groupes comme Diageo ont décidé de se retirer.

Si ce départ brutal peut permettre au marché de se réguler, il tombe bien mal pour les négociants bordelais qui souffrent de la crise économique et d'un taux de change défavorable.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.