Gel : le gouvernement débloque 1 milliard d’euros pour les agriculteurs

 |  | 494 mots
Lecture 3 min.
Une enveloppe d'urgence sera par ailleurs allouée sous dix à quinze jours aux préfets pour apporter un soutien immédiat aux exploitations les plus en difficulté.
Une enveloppe d'urgence sera par ailleurs allouée "sous dix à quinze jours" aux préfets pour apporter un soutien immédiat aux exploitations les plus en difficulté. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la création d’un "fonds de solidarité exceptionnel".

Alors que des centaines de milliers d'hectares de cultures ont été détruits par le gel, qui sévit depuis deux semaines, l'exécutif veut épauler les agriculteurs. Ce samedi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la création d'un « fonds de solidarité exceptionnel » pour leur venir en aide. Celui-ci sera doté d'un milliard d'euros. "L'Etat doit être à la hauteur de cette catastrophe. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Je suis venu annoncer un effort significatif de l'Etat à hauteur d'un milliard d'euros, car la situation le justifie", a déclaré le Premier ministre à Montagnac (Hérault), à l'issue d'une table ronde avec des représentants agricoles et des élus.

Ce fonds s'ajoute à toutes les autres aides versées. Il se déclenche en fonction des "pertes réelles" subies, qui seront déclarées dans les mois à venir par les producteurs. Face à cette catastrophe, le Premier ministre a décliné plusieurs mesures d'urgence "qui seront rapidement déployées". Il a notamment évoqué le report et l'exonération de charges sociales, des dégrèvements de taxes foncières sur le non bâti (TFNB), ainsi que la mobilisation des dispositifs existants en matière d'activité partielle.

"L'heure est grave"

Une enveloppe d'urgence sera par ailleurs allouée "sous dix à quinze jours" aux préfets pour apporter un soutien immédiat aux exploitations les plus en difficulté. L'indemnisation des arboriculteurs au titre du dispositif des calamités agricoles sera portée jusqu'à 40% pour les pertes les plus importantes. Pour les autres filières, qui ne sont pas aujourd'hui couvertes par ce régime de calamités agricoles, notamment les viticulteurs, un soutien exceptionnel similaire sera mis en place. C'est donc dans l'attente de ces aides, qui nécessitent de connaître encore l'ampleur des pertes agricoles, qu'une aide forfaitaire basée sur la perte de chiffre d'affaires mensuel sera accordée "sur le modèle du fonds de solidarité mis en place pour la crise sanitaire".

Ce fonds sera aussi ouvert aux entreprises en aval de ces filières et qui sont impactées par l'absence de récolte à conditionner ou à transformer (fabrication de confitures...). Un tiers au moins de la production viticole française "sera perdu" à cause du gel, ce qui représente "à peu près deux milliards d'euros de chiffre d'affaires en moins" pour la filière, selon une première estimation communiquée à l'AFP par le secrétaire général de la FNSEA Jérôme Despey. Pour les fruits, Bruno Darnaud, président de l'AOP pêche et abricots de France, estime que la France peut s'attendre à perdre cette année "la moitié" de sa production, soit un manque à gagner d'un milliard et demi d'euros. "L'heure est grave", a insisté le Premier ministre lors de la table ronde, précisant que ces mesures sont "encore partielles et mériteront d'être complétées", notamment dans le cadre de la révision de la politique agricole commune (PAC).

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2021 à 14:32 :
Incompréhensible ce gouvernement LREM. Il distribue depuis des mois et des mois, des milliards d'euros. A aucun moment, il ne demande le patrimoine détenu par les bénéficiaires. Juste un exemple concret: à côté de mon domicile: Se trouvent les hangars d'un distributeur de boissons pour alimenter les débits de boissons de mon département. Depuis, plusieurs mois fermé. Mais depuis deux jours, le patron est revenu pour préparer la réouverture des commerces. Il roule avec une superbe voiture de sport de haut-niveau. Que dois-je en penser?? Il a bénéficié d'aides du gouvernement!!!!
Réponse de le 18/04/2021 à 10:29 :
Si on prend les aides de la PAC divisé par le nombre d’exploitants agricoles on arrive à 21000 euros par agriculteur... et ça c’est juste la PAC... tout est vérifiable, les chiffres sont publics...
a écrit le 17/04/2021 à 13:30 :
Bravo , c’est une très bonne action mais il faut rajouter une «  clause » pour l’obtention de cette aide :
Uniquement l’agriculture respectueuse de la nature et du consommateur :
Pas de pesticides dangereux ( glysophates) et autres utilisés pour les produits d’agricultures , pas de poudre d’os broyés pour la nourriture des animaux , pas d’exploitation meurtrière en masse pour les poules .
Une aide uniquement pour les agriculteurs qui respectent la nature et les consommateurs.
Stop aux productions de masses et à une nourriture industrielle qui tue l’humanité !

Il faut aider les petits agriculteurs de nos régions qui font des produits sains à la consommation et obliger au niveau européen l’inscription «  sans ogm » dans TOUS les produits commercialisés en France !
Stop aux produits toxiques que mangent nos enfants en cantine ou ailleurs !
Réponse de le 20/04/2021 à 15:34 :
Tout à fait d'accord avec vous.
De plus, les bonnes années , il faudrait qu'une caisse de solidarité puisse être abondée afin que la solidarité joue … entre agriculteurs car les différences entre eux sont énormes !
Comparer un éleveur laitier et un viticulteur de Champagne voire un céréalier de la Beauce , c'est juste le jour et la nuit !
Réponse de le 20/04/2021 à 17:35 :
Sauf que ça n'existe pas , sauf dans l'esprit de bobos bisounours parisiens .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :