Legal et Segafredo décarbonent leurs emballages

 |  | 556 mots
Lecture 3 min.
Oublié le multi-matériaux, une partie des cafés bio torréfiés dans l'usine rouennaise Segafredo de Sotteville-lès-Rouen en sortent enveloppés d'une seule couche de résine plastique à 100% recyclable.
Oublié le multi-matériaux, une partie des cafés bio torréfiés dans l'usine rouennaise Segafredo de Sotteville-lès-Rouen en sortent enveloppés d'une seule couche de résine plastique à 100% recyclable. (Crédits : Segafredo)
En position de challengers sur un secteur très concentré, les torréfacteurs indépendants Segafredo Zanetti et Legal se démarquent avec des stratégies RSE offensives qu’ils déclinent dans l’emballage. L’italien, installé dans la banlieue de Rouen, vient de bannir le paquet multi-matériaux. Le français produit la première capsule à base de végétaux sur son site historique du Havre.

Oubliée le triple sandwich d'aluminium, de PET et de polyéthylène, bête noire des recycleurs. Depuis quelques jours, une partie des cafés bio torréfiés dans l'usine Segafredo de Sotteville-lès-Rouen - la deuxième plus importante du groupe dans le monde - en sortent enveloppés d'une seule couche de résine plastique à 100% recyclable.

Signataire du pacte des Nations unis sur le Global Impact, l'italien est le premier à réussir ce que ses dirigeants qualifient de « prouesse industrielle ». Il aura fallu pas moins deux ans à ses équipes pour calibrer le procédé consistant à plier, puis à souder le polyéthylène : un matériau beaucoup plus fragile que l'alliage...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2021 à 8:53 :
C'est bien mais cela ne va pas assez vite et de loin, trop d'intérêts entremelés entre producteurs de produits polluants et les autres. Les solutions sont nombreuses mais la plupart ignorées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :