Sortie de route pour Porsche qui retarde sa montée dans Volkswagen

Le constructeur de voitures de sport subit de plein fouet la crise économique. Ses ventes sur quatre mois ont chuté de 18%. Du coup, sa montée en puissance chez son compatriote Volkswagen est quelque peu retardée.

2 mn

Le constructeur de voitures de sport allemand Porsche a subi de plein fouet la chute des marchés automobiles sur les quatre premiers mois de son exercice 2008/2009, selon des chiffres publiés mercredi. Ses ventes ont chuté de 18%, à 25.200 unités, entre août et fin novembre par rapport à la même période de l'an passé, selon ses estimations. Le chiffre d'affaires devrait lui avoir fléchi de 15% à "légèrement plus de 2 milliards d'euros". "Dans les dernières semaines, des changements dramatiques se sont joués sur les marchés automobiles", explique son patron Wendelin Wiedeking, cité dans le texte d'un discours distribué à l'avance à l'occasion de la conférence annuelle de Porsche. Mardi, le groupe avait déjà annoncé sept jours d'arrêt de la production sur son site principal de Zuffenhausen, près de Stuttgart. (Retrouvez le communqué de Porsche)

Compte tenu de la conjoncture, Porsche, déjà premier actionnaire de Volkswagen, prévoit de retarder sa montée dans le capital de son compatriote. "Au vu de la conjoncture économique actuelle, il est de plus en plus improbable que nous puissions atteindre ce but (dépasser 50% du capital, ndlr) cette année", prévient  Wendelin Wiedeking.  "Notre but est toujours d'accroître notre participation à plus de 50% du capital de VW aussi vite que possible. Mais nous avons dit que nous ne ferions rien de déraisonnable", ajoute-t-il.


En cause: la dégradation de la conjoncture économique, qui touche de plein fouet l'industrie automobile, et la folie boursière du cours de Volkswagen ces derniers mois. Mardi en clôture à Francfort, il pointait à 255 euros, bien au-delà de la valeur réelle de l'entreprise, selon les analystes. Porsche détient actuellement 42,6% de Volkswagen et veut atteindre l'an prochain 75% du capital afin de contrôler complètement le numéro un européen de l'automobile qui ambitionne de devenir le leader mondial du secteur.


Pour l'ensemble de son exercice décalé 2008/2009 courant jusqu'au 31 juillet, Porsche s'attend désormais à un "recul sensible de ses ventes". Jusque là, le groupe s'était contenté d'indiquer qu'il n'atteindrait pas le niveau de l'an passé, à 98.650 véhicules. En 2007/2008, le spécialiste des voitures de sport de luxe a enregistré des résultats record, avec un bénéfice net de 6,4 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 7,5 milliards. Il a notamment gagné près de 8 milliards d'euros grâce sa participation dans son compatriote Volkswagen.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.