General Motors : le dépôt de bilan se rapproche

 |   |  344  mots
Après Chrysler, le premier constructeur automobile américain pourrait également se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Un scénario qui devient plus probable, selon son directeur général.

Le dépôt de bilan se rapproche pour General Motors, alors que le premier constructeur automobile américain doit présenter avant le 1er juin la nouvelle mouture de son plan de restructuration afin d'obtenir de nouveaux prêts de l'Etat américain. "Au vu des objectifs fixés, il est plus probable que (le groupe) doive atteindre ces objectifs via un processus de faillite", a ainsi expliqué ce lundi le directeur général du groupe, Fritz Henderson.

Le géant de Detroit pourrait donc se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, qui lui permettrait de se restructurer à l'abri de ses créanciers. "Mais il reste encore une opportunité et une chance pour que (la restructuration) soit faite en dehors d'un tribunal", a nuancé le patron de GM. Fin avril, son homologue Chrysler a été contraint de déposer le bilan, après ne pas être parvenu à trouver un accord avec certains de ses détenteurs de dette obligataire.

General Motors doit lui aussi restructurer 27 milliards de dollars de dette obligataire. Le groupe a proposé à ses porteurs de titres obligataires de les convertir en actions, opération à l'issue de laquelle ces créanciers détiendraient 10% de GM. Pour réussir, cette offre nécessite une participation de 90% des créanciers d'ici le 26 mai, un pari d'autant plus difficile que les créanciers ont récemment fait une contre-offre qui leur permettrait de détenir 58% du capital du constructeur.

Englué dans les difficultés financières et touché de plein fouet par le fort ralentissement du marché automobile américain, GM a déjà reçu 15,4 milliards de dollars de fonds publics depuis décembre dernier. Il a précisé mardi dernier que son plan de restructuration prévoyait 27 milliards de dollars de financements publics, soit 4,5 milliards de plus qu'annoncé en février. Ce plan conduirait le Trésor des Etats-Unis à détenir plus de 50% du capital du constructeur (et 89% en association avec un fonds à gestion syndicale).

En Bourse, le titre a reculé de 10,56% à 1,44 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ca continue, bravo à tous les dirigeants, ce que vous jouez au feu
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
GM a été dirigé par un éminent membre de la confrérie des "A3I". Qu'est-ce que les A3I ? C'est une confrérie très importante par le nombre de ses membres qui se recrutent parmi les analphabètes, les illettrés, les irresponsables, les incapables et les incompétents. La crise est le résultat de la gestion calamiteuse de la planète par les A3I. Et ce n'est pas fini. Seul un renversement des A3I peut nous sortir de la crise.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Génial, encore des usines à reprendre... mais il y aura t'il un capitaine courageux avec des couilles pour le faire ? Parce qu'en attendant la presse française ironise sur Sergio Marchionne, mais il est vous votre Ghosn national ? Au fond du trou... de la défaite. On ne le voit plus. C'est sur, il a nettoyé les comptes de Nissan à l'époque en licenciant sans vergogne et sans humanité. Technique qui n'a pas fonctionné en France... donc Renault dans le rouge.... Chapeau bas l'artiste et par ici ta sortie.
Je dis bravo Mr Marchionne....qui sait il va même reprendre les actifs de la bad GM qui ressortira après la procédure chapter 11.
FORZA ITALIA
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
PAS D'INQUIETUDE FIAT EST LA !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :