Nissan met le cap sur l'Europe

 |   |  513  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après une production record l'an dernier en Grande-Bretagne, Nissan annonce qu'il y fabriquera un minispace. Un gros 4x4 compact devrait aussi être fabriqué sur le Vieux continent.

Après avoir longtemps misé sur les Etats-Unis et l'Asie, Nissan met le cap sur l'Europe. Alors qu'il y bat des records de production, le constructeur japonais allié de Renault vient ainsi de dévoiler au salon de l'auto de Genève deux concept de futurs véhicules destinées à une fabrication sur le Vieux continent. L'Invitation - tel est son nom - préfigure ainsi un petit véhicule du segment "B", prévu pour 2013, qui sera assemblé à Sunderland en Grande-Bretagne.

Ce break-minispace, qui sera présenté dans sa configuration définitive au prochain Mondial de Paris début octobre, repose sur la plate-forme "V" à bas coûts de la firme nippone. Il auraît dû, selon les plans intiiaux, être produit en... Inde. Mais, l'usine indienne de Chennai étant saturée vu la demande locale, ce modèle a in fine migré... vers les chaînes anglaises. Une relocalisation en quelque sorte, puisque Sunderland a perdu récemment la fabrication de la petite Micra d'entrée de gamme (sur cette plate-forme "V"), désormais "made in India".

150 millions d'investissements

Nissan investit 125 millions de livres (150 millions d'euros) dans ce projet. Il a par ailleurs annoncé la création de 2.000 emplois dans le secteur automobile britannique, dont 400 embauchés sur le site même, ce qui qui porte ses effectifs à 6.000 personnes. Ce véhicule rivalisera avec les minispaces Renault Modus, Citroën C3 Picasso ou autres futurs Ford B-Max, mais aussi le prochain break Clio IV.

Le volume initial escompté est d'environ 100.000 unités. De quoi conforter Sunderland dans sa position, détenue depuis 14 ans, de première usine automobile du Royaume-Uni. Le site débutera aussi, début 2013, le montage de la Leaf électrique.

Un 4x4 de luxe

Nissan a présenté un deuxième concept à l'exposition automobile genevoise, dont les portes se sont ouvertes la semaine dernière au public, le Hi-Cross. Ce "Crossover" (4x4), montré avec une motorisation hybride essence-électrique mais qui sera doté de motorisations thermiques plus classiques (essence et diesel) en série, dévoile ce que sera un futur modèle tous chemins plus gros que l'actuel "Best seller" Nissan Qashqai.

Ce véhicule de 4,66 mètres de long "devrait aussi être fabriqué en Europe dans deux ou trois ans avec des volumes conséquents", indique Pierre Loing, qui vient de quitter ses responsabilités de vice-président de  Nissan en charge de la stratégie produit et du planning en Europe pour des fonctions similaires dans la région Amériques. Le Hi-Cross concurrencera les 4x4 compacts huppés de Volvo (XC60), BMW (X3) ou Audi (Q5).

Il n'est pas précisé à ce stade si la production sera également localisée à Sunderland ou... ailleurs. Nissan dispose aujourd'hui, outre Sunderland, d'une usine à Barcelone (Espagne).

Hausse sensible de production en Europe

Nissan a accru de 13,5 % sa production en Grande-Bretagne l'an dernier à 480.487 unités et de 47 % en Espagne à 154.752. Dans un marché européen en baisse d'environ 4 % le mois dernier, Nissan a vu ses ventes augmenter de 5,5 % à 56.733 unités en février avec une part de marché supérieure à 4 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2012 à 10:03 :
Y a pas que les allemands qui font feu de tout bois. Après AVTOVAZ, bravo Carlos pour la stratégie qui aurait du servir d'exemple à PSA.
a écrit le 12/03/2012 à 20:57 :
au fait quiest le patron de NISSAN ? Carlos Ghosn n'est-ce-pas ! alors j'attends les commentaires de tous ceux qui l'ont descendu dans l'article consacré à la montée du groupe RENAULT-NISSAN dans le capital de LADA VAZ ! encore bravo M. Ghosn !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :