PSA : le syndicat majoritaire à Aulnay demande à Hollande " de vrais engagements"

 |   |  323  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La déléguée du SIA (Syndicat Indépendant de l'automobile), majoritaire à l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Tania Sussest, a souhaité dimanche que le chef de l'Etat fasse "de vraies propositions pour assurer l'avenir des salariés du site d'Aulnay", dont PSA a programmé la fermeture en 2014.

"On va demander très vite à M. Hollande de nous recevoir. On attend qu'il prenne de vrais engagements, fasse de vraies propositions pour assurer l'avenir des salariés d'Aulnay", a déclaré à l'AFP Mme Sussest. Alors que François Hollande a assuré samedi que "l'Etat ne laissera pas faire" PSA, dont il a jugé le plan "en l'état inacceptable", la déléguée a "l'impression que les politiques sont un peu complices".
"Je ne me fais aucune illusion, PSA est un grand groupe privé. Déjà, ils n'ont rien pu faire chez Renault et l'ont laissé délocaliser la production en Afrique du nord", a-t-elle ajouté.
Du plan pour l'automobile du gouvernement, elle attend "de vraies aides tournées vers les salariés", souhaitant "que l'Etat ne remplisse pas les caisses de PSA" à cette occasion.

" Une indemnité de 50.000 euros minimum "

Au lieu de donner de l'argent aux constructeurs, "il faudrait inciter les repreneurs à reprendre prioritairement les anciens PSA d'Aulnay", suggère-t-elle.
Pour la syndicaliste, ce qui compte désormais, c'est de négocier de bonnes conditions de reclassement et d'accompagnement. "On sait pertinemment qu'il existe une latitude de négociation, les mesures proposées en l'état sont dérisoires", souligne-t-elle.
Les salariés d'Aulnay et Rennes "se mobiliseront le 25 juillet", lors du prochain comité central d'entreprise devant examiner le plan. Le SIA réclamera "une indemnité de 50.000 euros minimum", au lieu "des 1.000 euros par année proposés actuellement".

"Il n'y aura pas plus de 1.000 personnes reclassées"

Sur les 8.000 postes à supprimer, PSA espère trouver 6.500 volontaires au départ. Le groupe prévoit de reclasser 1.500 salariés d'Aulnay à Poissy (Yvelines).
"Il n'y aura pas plus de 1.000 personnes reclassées, il ne faut pas rêver", pronostique Mme Sussest selon qui, en outre, "ceux qui travaillent à Amiens, Reims et Soissons ne pourront pas suivre à Poissy. Les distances sont trop longues et un déménagement n'est pour beaucoup pas envisageable".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2012 à 15:46 :
J'ai toujours fait une valise pour travailler soit en famille soit seul et une grande partie à l'étranger si le personnel d'un site français ne veut pas faire des km pour être reclassé alors il faut supprimer toutes les aides à ces personnes. La mobilité est un sujet essentiel car il permet de faire baisser le chômage à condition que cette mobilité soit accompagnée d'une aide à l'installation. Pleurer pour la perte de ses amis, les changements d'école pour les enfants etc etc cela ne tient pas,mes enfants ont fait des études supérieures mes mouvements n'ont rien changés à leur réussite. Il faut en France cesser cette habitude de vouloir son petit cocon de bon père de famille et les amis du barbecue STOP STOP.
Oui un grand oui pour aider ceux qui sont en perte d'emploi mais de leur côté une vision du monde économique et non une vision de M.Mally FO dont le seul job a été un petit moment à la sécu ou du cherminot de la CGT... En cas de refus à salaire égal, plus aide à la mobilité, il faut supprimer le chômage. Concernant PSA Aulnay les syndicats ont tué ce site et lorsque j'entends certains délégués, je me dis que leur syndicat devrait leur apprendre un minimun d'économie mais il est vrai que ce n'est pas nos artistes à la tête des Centrales qui peuvent avoir un discours compétitif sauf pour les aides de l'Etat donc du contribuable.
a écrit le 16/07/2012 à 14:39 :
ils veulent 50.000 euros pour les vacances, puis que qqun les reprenne en augmentant les salaires et en dininuant le temps de travail....( sinon, je pense qu'ils vont saccager des sous prefecture ' socialement', comme on dit) ... qu'ils se rassurent, si plus personne ne veut de gens comme ca, c'est qu'il doit y avoir des raisons.....
a écrit le 16/07/2012 à 12:38 :
Reclasser les uns et refuser de voir les millions de chômeurs que nous avons, c'est pas très juste ça. Ce qu'il faudrait pointer du doigt c'est bien la désaffection de notre industrie qui ne date pas d'hier mais d'une décennie. Il faut aussi voir que nos voisins y arrivent alors que l'on fait préférence au chômage. La vérité, c'est aussi que l'on refuse de faire de la croissance: nous avons quirielle de diplômés que l'on refuse d'employer et d'autres qui s'en vont pour la même raison. Enfin, un Etat en faillite qui fait des fausses promesses. On appelle cela démocratie? Humanisme? Société civilisée?
a écrit le 16/07/2012 à 11:15 :
Il y a un droit du travail très contraignant et une convention collective très avantageuse pour les salariés. Il n'y a rien à négocier. Ce sont les lois de la république qui s'appliquent. Il n'y a rien d'inacceptable à appliquer la loi.
a écrit le 16/07/2012 à 10:17 :
Les dirigeants de PSA sont responsables de ce gachis! ils n'ont rien fait pour eviter la situation actuelle!
Des erreurs à tous les niveaux et maintenant c'est toujours les salariés qui payent la note.
Réponse de le 16/07/2012 à 13:29 :
En effet pauvre travailleur attentiste qui attend aumône ...
Non sans rire de quelles erreurs parlez vous ? On le sait que l'on est en surproduction principalement pour le marché français (sans parler du marché européen) dans un contexte automobile plus que morose. Il faut savoir reculer pour mieux rebondir aussi, c'est dure à dire mais si un jour après restructuration PSA embauche j'espère qu'ils se tournerons vers les "anciens".
Moi ce que je ne comprends pas c'est pourquoi Peugeot et Citroën sont dans la même catégorie de véhicule (même prix et quasiment même segment). On ne pourrait pas plutôt avoir un Citroën concurrent à Skoda ?
a écrit le 16/07/2012 à 9:16 :
Les plans sociaux étaient dans les cartons, parait il pour l'après présidentielle et celui de Peugeot est sortie après les législatives elle n'est pas belle la vie pour les politiques.....il restera aux syndicats à gesticuler avec les politiques afin de négocier 'l'ambulance' la plus confortable possible pour les salariés...
a écrit le 16/07/2012 à 8:23 :
ce syndicat serait bien plus fort que tous...

des engagements ou désengagement.. telle est la question..

que va faire le champion du monde du compromis ( promis , on ne sait plus à qui ..!).
a écrit le 15/07/2012 à 20:01 :
s'engager à quoi......recruter 8 000 fonctionnaires, ça il peut c'est dans ses cordes
Réponse de le 16/07/2012 à 13:59 :
il le fera
Réponse de le 16/07/2012 à 14:39 :
il pourrait les engager a l'education nationale...
a écrit le 15/07/2012 à 19:06 :
Hollande fera comme d'habitude il ne s'engagera pas
a écrit le 15/07/2012 à 17:37 :
Hollande va vendre des voitures aux Touaregs pou rouler dans le sable.
Réponse de le 15/07/2012 à 18:58 :
Hollande comme tous ceux qui sont au gouvernement n'ont aucune solution a proposer ils ne savent que depenser l'argent depuis qu'ils sont au pouvoir ils n'ont réglé aucun dossier d'une entreprise en difficulté .............................................................. c'est de l'enfumage ...............mais attention a force cela risque de se retourner contre eux ....................les francais ne sont pas dupes .............................
a écrit le 15/07/2012 à 17:13 :
Depuis quand l'Etat peut et doit intervenir auprès des entreprises du secteur privé?!?!
Depuis quand l'Etat doit ouvrir le porte-monnaie et céder aux requêtes des syndicats co-responsables de la situation actuelle de PSA?!?!
Messieurs du SIA, de la CGT, CFDT et autres...le système communiste n'existe plus...et fort heureusement!
Réponse de le 15/07/2012 à 17:44 :
L'état ne le fera pas ... cela représente des centaines de millions d'euros qu'il na pas !
L'état ne fera que condamner PSA ..,
L'état gesticulera avec Montebourg ...
Et moi Président je dirai que c'est la faute du méchant Sarkozy ...
Et moi compagne du Président je tournerait 7 fois mon pouce dans la bouche avant de le pointer vers le bas !
a écrit le 15/07/2012 à 16:37 :
50.000 euros minimum???? Ils délirent là! Leur niveau de compétence ne vaut pas ce prix là.
Réponse de le 15/07/2012 à 17:47 :
PSA paie actuellement les salaires sur emprunt et perd encore 200 millions par mois
Il n'y a pas d'argent pour le faire ...
Il y a déjà 6 mois de salaire payes dans la plan actuel de départ volontaires (en plus des indemnités de licenciement)
a écrit le 15/07/2012 à 16:35 :
"l'ont laissé délocaliser la production en Afrique du nord": Comme l'usine d'Aulnay emploie en majorité des Nords-Africains, ils savent ce qu'il leur reste à faire...
Réponse de le 15/07/2012 à 17:49 :
Les images parlent d'elles mêmes.
Il y a 3 mosquées sur le Site d'Aulnay dont une au Montage.
Bien entendu ni église ni synagogue
Réponse de le 16/07/2012 à 8:52 :
Y'a plus qu'à délocaliser les arabes en Afrique, mais ils sont contre lol
a écrit le 15/07/2012 à 16:30 :
Les vrais mesures
Revenir au 39 H (Quand on produit 39 voitures au lieu de 35, c'est un gain de productivité sachant que les dernières constituent le bénéfice de l'entreprise
La retraite à 65 ans, soit une production de 5 ans supplémentaires
a écrit le 15/07/2012 à 16:13 :
Expliquez leur que pour le président Duflou, le 14 juillet, c'est comme le 1er avril

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :