Chrysler rappelle 630.000 Jeep... mais refuse de rappeler 2,7 millions d'autres 4x4

Chrysler rappelle 630.000 Jeep pour des problèmes de transmission ou d'airbags. Mais il se refuse en revanche à rappeler 2,7 millions d'autres 4x4 pour des problèmes de réservoirs pouvant s''enflammer. La partie de bras de fer avec la toute puissance agence de sécurité américaine NHTSA continue.

2 mn

Jeep Wrangler. Copyright Jeep
Jeep Wrangler. Copyright Jeep

Chrysler rappelle 630.000 Jeep dans le monde pour des problèmes de transmission ou d'airbags. Mais le constructeur automobile américain refuse toujours de rappeler 2,7 millions d'autres Jeep, comme le lui demande la toute puissante agence de sécurité américaine NHTSA. Décidement, la firme d'Auburn Hills est sur la sellete cette semaine. Jeep appartient à Chrysler depuis 1987, date à laquelle elle avait été vendue par... Renault!

D'après un document de Chrysler, la filiale de l'italien Fiat rappelle donc quelque 221.000 Jeep Wrangler 2012 et 2013 équipées de moteurs six cylindres à essence de 3,6 litres de cylindrée, pour une possible fuite de liquide de refroidissement dans le système de transmission (automatique) pouvant entraîner un risque accru de collision. Le rappel concerne environ 181.000 voitures aux Etats-Unis, 18.400 au Canada, 3.300 au Mexique. Le groupe rappelle par ailleurs 409.000 Jeep Compass et Patriot  de 2010 à 2012, pour un problème de logiciel du système électrique de la voiture, dont 254.400 aux Etats-Unis, 45.400 au Canada. "En cas de tonneau nécessitant un déploiement de l'airbag, une erreur de logiciel peut entraîner un retard du déploiement (...) avec un risque accru de blessures lors d'un accident", explique la notification.

La firme se rebiffe

Dans le même temps, le constructeur du Michigan mène en revanche une partie de bras de fer avec la NHTSA, qui lui demande de rappeler 2,7 millions de Jeep Grand Cherokee et Liberty à cause d'un problème de réservoir pouvant s'enflammer en cas de collision par l'arrière. D'après la NHTSA, ce problème a été lié à des dizaines d'accidents ayant entraîné 51 décès aux Etats-Unis. L'agence a publié lundi une lettre demandant au constructeur américain de rappeler des Jeep Grand Cherokee de 1993 à 2004, ainsi que des Jeep Liberty (Cherokee en Europe) de 2002 à 2007.  Mais, là, Chrysler se rebiffe. Il "n'est pas d'accord avec les conclusions de la NHTSA et n'a pas l'intention de rappeler les véhicules concernés". La firme automobile a  jusqu'au 18 juin pour répondre à l'agence gouvernementale et préparer sa réponse. La NHTSA peut toutefois décider de lancer elle-même une procédure ordonnant le rappel,.

Précédent de Toyota

Les litiges sur les rappels sont rares aux Etats-Unis, surtout depuis que Toyota a vu sa réputation et ses ventes fortement entachées il y a trois ans pour avoir tardé à rappeler quelque 10 millions de voitures dans le monde, dont une très grande partie aux Etats-Unis, pour des problèmes d'accélération involontaire et de freinage liés censément à des dizaines d'accidents mortels dans le pays. In fine, toutefois, la NHTSA avait blanchi le constructeur japonais.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 07/06/2013 à 14:50
Signaler
C'est la dernière ligne de l'article qui est importante: la NHTSA a t elle accordé une compensation à Toyota pour la perte indue en image de marque et l'avantage concurrentiel accordé ainsi aux producteurs nationaux ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.