Fiat va mal sans Chrysler, qui lui-même trébuche

 |   |  396  mots
Jeep Cherokee 2013. Copyright Jeep
Jeep Cherokee 2013. Copyright Jeep (Crédits : Jeep)
Sans Chrysler, Fiat est en perte. Mais les profits de l'américain, contrôlé par l'italien, fondent. Un faux pas.

Sans Chrysler, Fiat va mal. Mais le constructeur américain lui-même ne se porte pas très bien. Fâcheux. Même si Sergio Marchionne, patron des deux constructeurs, a lancé aux analystes ce lundi: "fermez les yeux, bouchez vous le nez et passez à autre chose"! Il fallait oser. Le constructeur automobile piémontais a enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 31 millions d'euros à peine,  en recul de 88%! Si l'on exclut les profits de Chrysler, dont Fiat détient 58,5% du capital, le groupe italien serait dans le rouge au premier trimestre avec une perte de 235 millions d'euros.

Chrysler recule

Quant à Chrysler, il plonge aussi. Le bénéfice net de la firme américaine est tombé lui-même à 166 millions de dollars (130 millions d'euros), en recul de deux-tiers. La mauvaise performance de l'américainr au premier trimestre est due, selon Fiat, en grande partie à une baisse des expéditions de véhicules  hors d'Amérique du nord, ainsi qu'au changement de modèles chez Jeep, avec le passage du 4x4 Liberty en fin de course à son remplaçant, le Cherokee. Voire.

Malmené en Europe

Fiat est victime de la crise en Europe, qui frappe notamment l'Italie. Sergio Marchionne a mis en cause la politique d'autérité budgétaire en Europe, l'assimilant à un "médicament (qui) est en train de tuer le patient" et appelant à "trouver un moyen d'équilibrer les mesures d'austérité" par des mesures favorables à l'activité économique et la consommation. Mais la firme italienne souffre également d'un manque cruel de nouveautés. Ses ventes ont reculé de 6% dans la région Europe-Méditerranée. En Amérique latine, son principal débouché avec le Vieux continent, Fiat a toutefois accru de 7% ses ventes. 

Fusion à terme

Le groupe mise pour l'ensemble de 2013 sur un résultat net compris entre 1,2 et 1,5 milliard d'euros, contre 1,41 milliard l'an dernier. Sergio Marchionne table en effet sur une reprise chez Chrysler. Mais pas en Europe. Le groupe italien avait pris en 2009 le contrôle opérationnel de Chrysler, alors en quasi-faillite, et acquis une participation majoritaire en juin 2011, mais les deux groupes fonctionnent toujours de manière indépendante, même s'ils ont le même patron. "J'ai toujours vu Fiat et Chrysler devenir une seule entité à un moment donné, a réaffirmé le patron italo-canadien, en référence à une fusion possible entre les deux groupes..

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2013 à 15:15 :
Sergio Marchionne a laissé dépérir les valeurs sûres de Fiat, qu'il ne vienne pas accuser le monde entier de ses problèmes.

- Alfa Roméo : Toujours pas de version 5 portes de la Mito, pas de restyling en vue, La Giulietta (Fiat Stilo revisitée) n'existe pas en 3 portes, la berline Giulia annoncée depuis 4 ans n'arrive toujours pas, aucune version originale (SUV, coupé, cabriolet) en dehors de la 4C qui sera très chère et confidentielle et d'un petit roadster en collaboration avec Mazda annoncé pour on ne sait quand ...
- Lancia : comment tirer sur l'ambulance en commercialisant sous cette marque autrefois réputée soit des modèles Chrysler rebadgés totalement inadaptés au marché européen et à la technologie vieillissante; soit des modèles Fiat rebadgés sans aucune plus value sur le plan de la qualité de finition ou de la motorisation.
- Fiat : une 500 qui s'est très bien vendue mais qui commence à piquer du nez, une Panda correcte, une Stilo n'ayant pas évolué depuis sa sortie, un Dodge à peine rebadgé, une 500L à l'appellation trompeuse et d'autres modèles quasiment inexistants en dehors du marché italien.

Alors bien sur on dira que Ferrari n'a jamais aussi bien vendu et gagné autant d'argent, et que Maserati fait l'objet de toutes les attentions de M. Marchionne, mais cela ne suffit en aucune manière a assurer les volumes nécessaires à la bonne marche d'une entreprise.
Réponse de le 30/04/2013 à 16:56 :
Voila un bel exemple que vous ne savez pas de quoi vous parlez et n'y entendez rien aux grandes entreprises
Réponse de le 02/05/2013 à 10:40 :
L'auteur du topic n'a pas tord, sauf que les problèmes sont très anciens et antérieurs à Marchionne.
a écrit le 30/04/2013 à 13:29 :
De toute facon la mort prgrammee depuis 15 ans de certains constructeurs est connue...l apareil de production mondial est surdimensionné....
Réponse de le 30/04/2013 à 16:58 :
"production mondiale est surdimensionnée" d'où vous sortez cela? il y a surcapacité en europe mais pas dans le monde! bien des pays sont demendeurs, mais pas forcement de nos voitures.
Réponse de le 30/04/2013 à 16:58 :
"production mondiale est surdimensionnée" d'où vous sortez cela? il y a surcapacité en europe mais pas dans le monde! bien des pays sont demendeurs, mais pas forcement de nos voitures.
Réponse de le 30/04/2013 à 16:58 :
"production mondiale est surdimensionnée" d'où vous sortez cela? il y a surcapacité en europe mais pas dans le monde! bien des pays sont demendeurs, mais pas forcement de nos voitures.
a écrit le 30/04/2013 à 10:27 :
Je trouve que bien des commentaires sont hors propo. FIAT est loin d'etre mort, une perte actuelle n'est pas la fin. Le groupe est puissant et regroupe plusieurs marques. Je rappel pour info que GM a été en faillite et qu'aujourd'hui il est repartit tres fort don arretez de speculer pour rien. Je trouve incroyable cette mentalité anti marque europeennes
Réponse de le 02/05/2013 à 10:46 :
"groupe puissant" !!! fiat a vendu les bijoux de famille pour maintenir la division auto :))
a écrit le 30/04/2013 à 10:02 :
Revers de la mondialisation, il n'y a plus de place pour des constructeurs nationaux, il y a trop de marques. La voiture est devenue un produit banal, de grande consommation, dont les coûts de fabrication doivent sans cesse baisser. La construction de voiture prend le même chemin qu'en son temps le textile, par exemple.
a écrit le 30/04/2013 à 9:28 :
Cette horreur de voiture à la tête d hybride baleine/ rhinoceros
a écrit le 30/04/2013 à 5:01 :
si le marché automobile connait la crise c'est la faute à l'Europe et pas la sienne.
a écrit le 30/04/2013 à 0:08 :
Vous ?s terribles!
D'abord l'article parle de Fiat. Donc laisse psa et Renault en paix.
Ensuite si ?haque fois qu'une ets en difficult?st foutu d'avance, alors il y aurait bcp plus de ch?rs!!!
Enfin svp soutene plus nos bo?s. mince! Psa, fiat, Renault ce sont des milliers d'emploi en France (usines, si?s sociaux, r?aux, ss-traitant,...)
Réponse de le 30/04/2013 à 10:44 :
d'accord avec vous.... toutes les entreprises ou presque passent des périodes difficiles....

il y a 12 ans, WV ne valait plus grand chose.....
a écrit le 29/04/2013 à 21:52 :
"Perte de 235M? pour Fiat mais grâce au profit de 130M? Chrysler, FIAT est bénéficiaire de 31M?" C'est la nouvelle arithmétique?
a écrit le 29/04/2013 à 20:37 :
c'était ferraille invendable à turin !! maintenant c'est invendable dans le monde ..
Réponse de le 29/04/2013 à 20:52 :
Apparemment il n'y a pas que FIAT qui n'arrive plus a vendre leurs ferrailles, La valeur de RENAULT c'est ZÉRO si on enlève la part de NISSAN dont le constructeur fourni plus grande partie du bénef de Rinault, et PSA hum hum est vraiment au bord du gouffre pour ne pas dire en faillite !!!
Alors on se moque des autres constructeurs mais les nôtres ne valent pas mieux !!!
On balaye devant sa porte avant de l'ouvrir !!!
Réponse de le 29/04/2013 à 21:58 :
@Reponse a avant,

C'est quoi ton problème ?
On parle de Fiat dans le sujet et toi, tu viens nous faire ta morale à deux balles sans aucune connaissance automobile en plus.
Dire que Renault vaut 0 sans Nissan, c'est vraiment tres mal connaitre le groupe Renault.
Meme chose avec PSA qui n'a pas besoin d'un constructeur américain pour faire des ventes.
FIAT, c'est le groupe à demi-mort.
Il ne vit que gràce à Chrysler depuis qu'il a repris Chrysler.
Si Chrysler tombe Fiat tombe mais jamais Fiat n'a soutenu Chrysler car Chrysler a tres tot fait des bénéfices.

Bref retourne jouer tes moralisateurs à d'autres, à ceux comme toi qui n'y comprennent pas grand chose
Réponse de le 29/04/2013 à 22:01 :
commentaire idiot ! ou parler pour ne rien dire !
Réponse de le 29/04/2013 à 23:04 :
@Noshe Tu racontes n'importe quoi. PSA ne vaut quasi plus rien, ils sont seuls sur un marché moribond qui n'est pas prêt de repartir. PSA a perdu 5 milliards en 2012. FIAT auto a gagné 1,4 milliard en 2012 et prévoit selon cet article plus ou moins la même chose pour 2013. "reponse a avant" dit que Renault ne vaut plus rien car sa valorisation était fin 2012, inférieure à sa participation dans Nissan. PSA est en train de couler, pas FIAT.
Réponse de le 30/04/2013 à 9:25 :
La note de la dette à long terme de la banque, qui a dû faire appel à une aide de l'État français pour se refinancer, a été abaissée à "Ba1", contre "Baa3" précédemment, et celle de sa dette à court terme à "spéculative", contre "P-3", a indiqué l'agence dans un communiqué. La note de solidité financière de BPF en tant qu'entité indépendante est également dégradée à "D", contre "D+", indique Moody's qui précise que l'ensemble de ces notes sont une décision qui découle de la dégradation de la note du constructeur PSA.
Réponse de le 02/05/2013 à 10:50 :
Débat stérile sur la prétendue santé de fiat auto alors fiat est sous perfusion depuis des années.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :