Le marché de la voiture d'occasion trois fois supérieur à celui du neuf

 |   |  394  mots
Une Renault Clio de première génération
Une Renault Clio de première génération (Crédits : <small>DINGO</small>)
Il s'est effectué 5,3 millions de transactions sur des voitures d'occasion en France l'an dernier. Un achat sur deux se fait à moins de 10.000 euros. Les clients restent massivement fidèles aux marques françaises.

Le marche auto du neuf ne se porte pas bien en France.  Mais, celui des véhicules d'occasion est nettement plus florissant. Il s'y vend en effet "trois fois plus de véhicules d'occasion que de voitures neuves, soit 5,3 millions de transactions en 2013", révèle le site européen de voitures d'occasion Auto Scout 24. En 2009, le marché de l'occasion n'était que "2,3 fois supérieur".  La crise avec la baisse du pouvoir d'achat de certains clients potentiels joue son rôle, l'amélioration de la longévité et de la fiabilité  des modèles aussi.

L'an dernier, le marché de la voiture de deuxième ou troisième main, voire plus, a légèrement reculé de 1% par rapport à 2012, contre une baisse de 5,7% pour le marché de la voiture neuve. Toutefois, "depuis la crise de 2008, ce marché est stable. Par comparaison, le marché des véhicules neufs a reculé de 21% sur la même période".

Un parc qui vieillit

En 2013, "l'âge moyen des véhicules du parc roulant automobile en France a atteint 8,4 ans". Ce qui est beaucoup et représente un vieillissement certain par rapport aux 7,3 de 1999. Les prix des annonces sur les voitures d'occasion, "ont globalement baissé de 2,5%", note le site. Un véhicule d'occasion sur deux est "recherché pour un prix inférieur de 10.000 euros". Le prix moyen de transaction en France des annonces sur le site Auto Scout 24 est de 16.000 euros, ce qui est comparable à l'Allemagne et... supérieur à l'Italie (12.260) ou aux Pays-Bas (11.600).

Fidélité aux marques françaises

Sur le marché des véhicules d'occasion, les clients restent fidèles aux voitures tricolores. "Les marques françaises sont les plus vendues. En 2013, Renault cumule 24,3% de part de marché suivi par Peugeot (19.2%) et Citroën (12.8%)". Soit 56,3% au cumul. Contre 48,4% sur le neuf (hors Dacia). Parmi les marques qui ont crû le plus en 2013, justement, "Dacia (ndlr : la marques à bas coûts de Renault) se distingue par une progression de 21%". Les "voitures les plus vendues en occasion restent les Renault Clio (405.726 transactions), Renault Megane (401.308) et Peugeot 206 (190.852)".

Pour 2014, Auto Scout 24 prévoit un marché de  l'occasion, "stable ou en légère hausse". Le segment des véhicules jeunes (moins de deux ans ans) "devrait continuer à souffrir de la concurrence des promotions sur les véhicules neufs". Le créneau des véhicules "entre 5 et 10 ans progressera", quant à lui.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2014 à 23:12 :
provisoirement ? Ou pas provisoirement d'ailleurs.
a écrit le 21/02/2014 à 16:02 :
Les experts économiques et notre gouvernement prévoient un redémarrage de la vente de voitures neuves pour 2014.... Il est vrai qu'avec le temps qui passe, un jour ou l'autre, il faudra bien remplacer sa voiture... Mais, la seule façon démocratique que les automobilistes ont de protester contre toutes les taxes et autres gadgets qui érodent leur budget, c'est de conserver le plus longtemps possible son véhicule. C'est triste pour toute la filière automobile française et surtout pour les ouvriers de ce secteur, mais nous n'avons pas le choix.
Réponse de le 21/02/2014 à 18:13 :
Pour ça il faudrait que leurs prix baisse
a écrit le 21/02/2014 à 15:47 :
Et encore, sur le nombre de véhicules neufs vendus, seuls 50% sont acquis par des particuliers, le reste étant immatriculé par les concessions pour les démos, les loueurs, les entreprises. Le rapport des ventes occasion/neuf est donc plus proche de 6 que de 3. Ensuite sur le neuf, quelle est la part acheté à crédit ou en leasing ? Tout çà laisse songeur sur l'état désastreux du pouvoir d'achat des français...
Réponse de le 21/02/2014 à 19:04 :
Et sans parler des avantages consentis par les CC . Combien de consommateurs pourraient se payer un voiture neuve au prix réel ?
a écrit le 21/02/2014 à 10:12 :
Je suis bien au dessus de la moyenne.... Xantia de 98.
Achetée à 281000 il y a un an et demi à 1350€, 306000 aujourd'hui ça tourne encore et j'ai fait les calculs avec de l'entretien j'en suis à 1250€/an actuellement hors carburant alors avant de cramer 5000 à 10000 juste pour l'achat, j'ai le temps !
a écrit le 21/02/2014 à 9:30 :
Pour bon nombre l'auto n'est plus une priorité et ce qui est dépensé en téléphonie ne peut pas l'etre pour autre chose ....et comme dit Prost pourquoi investir 15 ou 20.000 euros pour faire 15 km par jour là où 8 ou 10 suffisent ? je roule dans une saxo de 1999 qui a 130.000 km et que j'ai payée 3.000 euros en 2009 !!!!
a écrit le 21/02/2014 à 7:39 :
Quand un véhicule bien entretenu peut être conservé 15 a 20 ans ( pour un rouleur standard), pourquoi en changer tous les 3 ou 4 ans ??? La voiture plaisir n'est plus que pour une minorité ayant gardé un bon pouvoir d'achat . Pour les autres , c'est un outil pour aller au travail , emmener les enfants à l'école , faire les courses etc...
a écrit le 21/02/2014 à 6:37 :
Hollande ou l.´appauvrissement de la France
En 20 mois il a réussit à nous ruiner
Réponse de le 21/02/2014 à 7:24 :
la politique salariale visant à faire baisser les salaires en augmentant ceux-ci moins vite que l'inflation a ses effets, aussi, tout comme le chômage. Que ce soit HOLLANDE ou SARKOZY les politiques ont tous leur responsabilité. Mais peut-on parler véritablement d'appauvrissement lorsque l'on voit le nombre de voitures en circulation, peut-être y a-til aussi un changement de comportement de consommation également mais celà a du vous échapper !
Réponse de le 21/02/2014 à 10:19 :
En ce qui concerne le système du bonus-malus écologique, il date de 2008 et n'a donc rien à voir avec le gouvernement Hollande. Mais vous, vous avez ruiné l'orthographe en 2 lignes...
a écrit le 20/02/2014 à 21:46 :
He oui , a force de traiter les automobilistes de pollueur , de dangereux individus , d’être des vaches a lait , de payer toujours plus et rouler de moins en moins vite exemple 70 KM ; on fini part ce dire a quoi bon investir la dedans.
a écrit le 20/02/2014 à 19:51 :
Rien de surprenant : exemple personnel avec un véhicule de marque allemande premium, achat 22K€ après 3 ans, 1ère main, 67 000KM. facture d'achat neuf du premier propriétaire 58K€ . Qui a encore envie de perdre 36K€ en trois ans en se séparant d'un véhicule en parfait état de fonctionnement et construit pour durer 2 décennies?
Réponse de le 21/02/2014 à 19:11 :
C'est exactement ce qu'il faut faire mais encore faut-il qu'une personne consente à mettre une telle somme dans une voiture . Les mentalités évoluent et la voiture n'est plus considérée comme un symbole de réussite sociale .
a écrit le 20/02/2014 à 19:17 :
A force de vouloir saborder l'automobile par des taxes, des malus, des radars, des pv, les gouvernements ont réussi: pourquoi acheter du neuf pour l'usage que l'on nous permet encore....
a écrit le 20/02/2014 à 19:04 :
Eh oui, y'a pas de malus et pas de tva sur les occases. Trop de taxes tue la taxe ...
Réponse de le 20/02/2014 à 19:22 :
Si jamais l'envie me prenait de prendre un véhicule comparable à celui que j'ai et qui entame maintenant sa 9 eme année, je paierai un malus écologique monstrueux. Alors que je roule peu... donc je vais le faire durer 20 ans s'il le faut, rien qu'en économie de ce malus débile j'ai de quoi payer les frais d'entretien pendant des années.
a écrit le 20/02/2014 à 18:41 :
Il s'agit de fausses occasions, Renaul n'arrive plus a vendre alors ils immatriculent des voitures neuves pour les fourguer en occasion à MOINS 30/40% du neuf, et PSA fait la même chose, ce qui a conduit à ce que l'Etat français les contribuables français soit obligé de recapitaliser leurs filiales de financement
Réponse de le 20/02/2014 à 18:50 :
votre argument ne tient pas...-30 % , sur du neuf , c'est encore trop cher et ce sont des modèles couteux à entretenir. Les Français n'ont plus les moyens de s'offrir des voitures pour frimer...ils veulent du basique , à 3000 , pas plus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :