COP21 : les conseils de PSA pour adopter une "éco-conduite"

En pleine COP21, le groupe PSA veut sensibiliser les conducteurs à leur attitude en voiture. En changeant sa manière de conduire, un automobiliste peut économiser jusqu'à 15% de carburant.
Nabil Bourassi
L'éco-conduite peut permettre d'économiser jusqu'à 15% de carburant par rapport à une conduite normale.
L'éco-conduite peut permettre d'économiser jusqu'à 15% de carburant par rapport à une conduite normale.

En pleine COP 21, mais également sur fond de scandale Volkswagen, les constructeurs automobiles redoublent d'efforts de communication sur leur engagement écologique. Le groupe PSA a ainsi organisé aux abords de son siège social encore situé avenue de la Grande Armée à Paris, des essais ouverts d'éco-conduite à bord de voitures électriques ou hybrides.

Un coach en éco-conduite

Après avoir présenté son permis, le badaud peut monter à bord d'une C-Zéro, ou d'une hybride et faire une balade d'une vingtaine de minutes dans les rues de Paris en passant par le bois de Boulogne. Il est accompagné par un "coach" qui lui prodigue des conseils sur l'éco-conduite. Autrement dit, il corrige le comportement du conducteur afin d'optimiser ses réflexes de conduite pour économiser un maximum de carburant. Une expérience intéressante, mais très rapidement, on se rend compte que le comportement seul ne fait pas la différence. Sauf bien entendu en cas d'utilisation nerveuse de la voiture : vitesse excessive et arrêt brusque et répétés. Pour le reste, le coach suggère d'adopter une attitude d'anticipation.

Comment jouer avec la force d'inertie, ou l'éviter...

Ainsi, un feu que l'on voit, de loin, au rouge doit nous inciter à ralentir pour laisser le temps de repasser au vert et ainsi éviter un arrêt. Pour cela, il ne vaut mieux pas rouler à 70 km/h car à cette vitesse, le conducteur ne peut rien anticiper et est contraint à l'arrêt au feu. Marc Bocqué, chef de projet du centre d'éco-conduite de PSA, rappelle qu'au démarrage, une voiture consomme beaucoup de carburant : "pour démarrer, une voiture doit vaincre l'inertie et pour cela, elle sollicite le moteur de manière beaucoup plus importante, il faut donc éviter le plus possible de s'arrêter". De la même manière, cette inertie peut se transformer en force, en descente par exemple.

Mais le comportement ne concerne pas uniquement la conduite, l'entretien de la voiture est essentiel : la pression des pneus est l'exemple typique des réflexes écologiques à ne pas sous-estimer. Des pneus sous-gonflés augmentent la consommation - sans parler des problèmes de sécurité induits par un gonflage inadéquat, en plus ou en moins. D'autres reflexes basiques relèvent davantage du bon sens : en cas de grosses chaleurs, ouvrir les fenêtres avant le démarrage afin d'évacuer l'air chaud de la voiture, et ensuite seulement, enclencher la climatisation.

Apprendre à utiliser les technologies

Pour Marc Bocqué, les conducteurs doivent surtout apprendre à optimiser l'utilisation des instruments mis à leur disposition dans la voiture afin de réaliser des économies de carburant conséquentes. Ainsi, ne pas se mettre au point mort à l'arrêt sur une boite manuelle neutralise totalement les effets du Stop & Start. Il recommande également d'être attentif à l'indicateur de changement de vitesse qui permet de ne jamais rouler en sous-régime, très énergivore.

L'utilisation du régulateur de vitesse est également vivement conseillée. Il permet de lisser la vitesse de conduite, même si ce système ne permet pas de lever le pied en descente... A cet égard, certains "surdoués" de la conduite ont appris à donner un coup d'accélérateur en fin de descente afin de relancer la voiture en cote et ainsi jouer avec, encore elle, la force d'inertie. Mais, cela nécessite une certaine expertise de conduite. Enfin, l'apprentissage se fait également avec l'indicateur de consommation. Celui-ci s'affiche désormais dans quasiment toutes les voitures récentes. Il permet au conducteur de vérifier la qualité de sa conduite, et le cas échéant de se corriger.

De 20% à 30% de surconsommation en cas de conduite nerveuse

En tout état de cause, l'utilisation de ces instruments ne peut pas s'effectuer avec une conduite nerveuse faite d'à-coups ou de fortes accélérations sur de petites distances. Marc Bocqué cite une étude menée par la fédération belge des industries automobiles qui estime à 15% le potentiel d'économie de carburant permise par l'éco-conduite. Aucun calcul n'a été fait sur l'ampleur de la hausse en cas de conduite agressive, mais selon Marc Bocqué, celle-ci peut être très forte de 20% à 30% par rapport à une conduite normale.

Marc Bocqué le répéte : "l'éco-conduite c'est une conduite souple et citoyenne". En pleine COP21, tout est dit !

Nabil Bourassi

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 07/12/2015 à 21:26
Signaler
A noter à ce sujet : sur le point s’arriver et les plus performants au plan optimisation de l’énergie et donc des ressources sont les véhicules électro-solaires classe «Cruiser» 2/4 places : très bonne autonomie y compris de nuit (ex : 830 km de jour...

à écrit le 06/12/2015 à 12:39
Signaler
Mon conseil "ecoconduite" pour PSA, Stop au gasoil, oui au GNV... Le gasoil est le pire carburant auto... (30 ans de perdu) Il est urgent de régulariser les taxes des carburants. Il est parfaitement anormal de voir un gasoil moins cher alors qu'il...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.