En 2024, une navette autonome La Défense-Roissy-Charles de Gaulle ?

 |  | 704 mots
Lecture 4 min.
PRISE DIRECTE. Lors du Forum Zéro Carbone organisé par La Tribune, sur fond de regain d'intérêt pour la voiture personnelle en pleine crise Covid, un débat a dressé l'état des lieux de son usage et esquissé sa future place dans les mobilités. Il a réuni Jean-Philippe Doyen, président de Sixt France, Nicolas Meilhan, conseiller scientifique chez France Stratégie, Patrick Pélata, consultant et ancien numéro deux de Renault, ainsi que Clément Rossignol Puech, maire EELV de Bègles et vice-président de Bordeaux Métropole.

VOIR notre dossier « Cinq ans après la COP21 »

La voiture individuelle, perçue comme plus sécurisante que les transports collectifs grâce à la distanciation sociale qu'elle permet, sera-t-elle la grande gagnante de la crise sanitaire ? Élus et experts analysent les tendances récentes en matière de déplacements quotidiens. Ainsi, à Bègles, « avant même ce deuxième confinement, nous étions à moins de 30 % d'utilisation des transports en commun », relève Clément Rossignol Puech, maire EELV de la ville. En parallèle, « nous assistons à une augmentation très forte de l'usage des vélos et à une stabilisation de l'usage de la voiture ». L'élu, qui est aussi président de Bordeaux Métropole, s'inquiète. « Si cette crise incite les usagers à revenir vers la voiture individuelle, cela signifie, pour les grandes métropoles comme l'agglomération...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2021 à 14:56 :
"regain d'intérêt pour la voiture personnelle"

Les gens y sont contraints, combien de fois faut il le dire ? Alors je sais que nous ne sommes pas en démocratie mais de grâce par décence et respect pour l'humanité n'amalgamez pas contrainte et choix quand même hein, au nom des humains que vous êtes au moins, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :