La prime de conversion automobile explose les attentes du gouvernement

 |   |  255  mots
8% des primes versées concernent des voitures électriques. C'est peu, mais beaucoup plus que la part des voitures électriques sur le marché national du neuf (1,24% sur les quatre premiers mois de l'année).
8% des primes versées concernent des voitures électriques. C'est peu, mais beaucoup plus que la part des voitures électriques sur le marché national du neuf (1,24% sur les quatre premiers mois de l'année). (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
D'après le ministère de la Transition énergétique, le nouveau dispositif en place depuis le 1er janvier a déjà enregistré près de 45.000 demandes... Le ministère estime que l'objectif de 100.000 primes sera largement battu d'ici à la fin de l'année si la demande se maintient à ce rythme. En revanche, ce dispositif finance encore peu de voitures électriques...

La prime de conversion automobile avait été mise en place par le gouvernement précédent, en avril 2015. La nouvelle version mise en place depuis janvier a élargi les personnes éligibles au dispositif, mais également les produits achetés. Ainsi, les ménages imposables ont accès à ce dispositif, mais il est également possible d'acheter une voiture diesel et même des voitures d'occasion, pourvues que celles-ci respectent les normes anti-pollution les plus récentes (Euro 4 et 5 pour les diesel).

De fait, plus de 45.000 demandes de subventions ont été formulées auprès du ministère. Sur un premier échantillon de 35.000 voitures mises au rebut, près de 80% sont des diesel, et 20% sont des essence. D'après le ministère, c'est l'équivalent de 10.000 allers-retours Paris-New York qui sont économisés en CO2.

Le financement est assuré

Sur les voitures achetées, 8% seulement des voitures sont électriques, soit 2.627 voitures. Mais c'est beaucoup plus que la part des voitures électriques sur le marché national du neuf (1,24% sur les quatre premiers mois de l'année).

En outre, cette prime profite peu au marché du neuf puisque 62% des voitures financées par cette prime sont d'occasion. Enfin, malgré l'ouverture de l'assiette d'éligibilité, les ménages non-imposables représentent encore 70% des primes.

Le ministère estime que l'objectif des 100.000 primes devrait être battu cette année si la demande se maintient à ce rythme. Il assure que le financement sera assuré même si l'enveloppe allouée (et qui provient de la collecte du Malus automobile) n'est pas suffisante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2018 à 8:04 :
du gachis et de la pollution en plus les scientifiques ont démontrés que le moteur essence pollue bien plus que le moteur diesel
a écrit le 16/05/2018 à 19:56 :
j' adore cette prime le celui qui est imposable reçoit 1 et celui qui est non imposable 2...c est la vision des impôt si tu payes tu est un c.. et les autres profites...qd j' ai vu cela j' ai trouve cela une injustice...
Réponse de le 17/05/2018 à 6:12 :
Effectivement subventionner une personne imposable est injuste: cela revient à considérer l’impot Comme injuste alors qu’il devrait être le ciment de toute société civilisée.
a écrit le 16/05/2018 à 19:52 :
Une prime pour mettre à la casse un vieux diesel qui polluait pour le remplacer par un plus récent qui pollue tout autant sinon plus, ben oui y a tricherie sur le diesel. L'État vous aide pour jeter votre vieille auto puis acquérir une tricheuse !
Réponse de le 16/05/2018 à 21:12 :
les diesels aux normes euro 6 sont déjà très propres, et lorsque la dernière innovation de Bosch aura été déployée, les diesels seront -de loin- les voitures les plus propres.
a écrit le 16/05/2018 à 18:59 :
Quelle est l'enveloppe gouvernement prévue pour ce gaspillage (parmi d'autres)? Il est vrai que le déficit budgétaire ne représente guère que 20% des recettes (m'en fous des 3% du PIB!).
Réponse de le 16/05/2018 à 21:19 :
Ca fait presque 40 ans que la France pratique la stimulation budgétaire avec une dépense publique qui dépasse largement les recettes. Pour quel résultat ? Une croissance à la traîne en Europe et un niveau de dette qui nous met à la merci de la moindre remontée des taux.
a écrit le 16/05/2018 à 18:22 :
> cette prime profite peu au marché du neuf

Ça me semble logique. Les gens qui ont une voiture que ça vaut le coup de mettre à la casse pour 1000€ ne sont pas ceux qui vont derrière dépenser plus pour acheter une voiture neuve.
a écrit le 16/05/2018 à 16:57 :
"En revanche, ce dispositif finance encore peu de voitures électriques... "

Tu m'étonnes, la stratégie est largement répandue, le gars qui veut acheter une voiture neuve se débrouille pour acquérir une pelle à 500 euros afin de la revendre 3000.

C'est beau le "libéralisme" non ? Pas du tout d'intervention sur les marchés d'institutions publiques ou privées, aucune, promis juré !
Réponse de le 16/05/2018 à 18:54 :
"- La pelle à 500 euro devra vous appartenir pendant au moins 12 mois."

Oui et ? Il est où le problème d'acheter une pelle et de la garder un an ?

"- Il faudra présenter un certificat d'assurance de la pelle lors de sa reprise par le concessionnaire. "

Vous savez qu'une assurance collection, pour les véhicules de plus de 25 ans donc c'est 50 euros par an ?

"En revanche, la prime à la conversion passe à 2500 euros pour les Français qui souhaitent acquérir un véhicule électrique, contre 4000 euros auparavant"

https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/22685-prime-a-la-casse-diesel-conditions-et-montant

Et les concessionnaires allongent systématiquement ces primes...

"@Citoyen blasé, vous n’êtes plus blasé mais carrément aigri ce qui vous fait dire n'importe quoi:"

Par contre ce minable et systématique procès d'intention venant de votre part est bien sûr signalé. Arrêtez de nous démontrer votre besoin d'expulser vos ressentiments c'est dégoutant, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :