La renationalisation de Renault n'est pas à l'ordre du jour (Senard)

Si Renault pourrait demander des aides de l'Etat sous forme de garanties pour faire face à l'arrêt de ses 21 usines en Europe, son président exclut toute nationalisation même temporaire de l'entreprise.

1 mn

Comme pour toutes les entreprises françaises, la question de la trésorerie se pose, explique Jean-Dominique Senard, patron de Renault.
"Comme pour toutes les entreprises françaises, la question de la trésorerie se pose", explique Jean-Dominique Senard, patron de Renault. (Crédits : Reuters)

Renault pourrait solliciter des garanties auprès de l'Etat pour faire face à l'impact de l'épidémie de coronavirus, déclare dans un entretien au Parisien son président Jean-Dominique Senard qui écarte en revanche le scénario d'une renationalisation. Comme le reste du secteur, le constructeur français fait face au double défi du plongeon de ses commandes et de l'arrêt de ses usines en Europe face à la propagation de l'épidémie dans la région.

"Nous vivons une des épreuves les plus difficiles de notre histoire", déclare le président du conseil de Renault dans l'entretien publié dimanche.

Plongeon "spectaculaire" des commandes

Vingt-et-un sites industriels du groupe sont désormais fermés dont 12 en France et quatre en Espagne notamment, ce qui représente 60.000 salariés à l'arrêt, précise-t-il, ajoutant que le constructeur doit faire face à un plongeon "spectaculaire" de ses commandes, "parfois jusqu'à 90%". "Comme pour toutes les entreprises françaises, la question de la trésorerie se pose donc", explique-t-il, ajoutant que le constructeur travaille sur différent scenarii pour les prochaines semaines.

Lire aussi : Renault: faut-il nationaliser l'ex-Régie ?

Prié de dire si Renault pourrait solliciter un prêt de l'Etat, Jean-Dominique Senard répond : "Nous pourrions solliciter des garanties auprès de l'Etat, comme d'autres entreprises". Il ajoute en revanche qu'une renationalisation temporaire "n'est pas à l'ordre du jour".

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 23/03/2020 à 8:50
Signaler
Et si la crise du coronavirus était finalement une très bonne chose à terme pour l'industrie automobile ? Il faut probablement changer de paradigme, en finir avec le tout transport en commun, réadapter la ville à la voiture, en France par exemple en ...

le 23/03/2020 à 12:00
Signaler
Pour l'instant le COVID19 a fait encore beaucoup moins de morts que la pollution chaque année. Vouloir faire évoluer la société suite à cette crise, pourquoi pas, mais appeler changement de paradigme le retour à l'ancien monde... De même, continuer...

à écrit le 23/03/2020 à 8:14
Signaler
Pour sauver toutes ces entreprises, les impôts vont passer à quoi, 90% des revenus ? Pour les quelques-uns qui auront encore des revenus, bien sûr....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.