Nissan fait le pari d'une Micra radicalement repensée pour reconquérir les citadines

 |   |  451  mots
La stratégie de Nissan consiste à conquérir de nouveaux clients sur un segment B sinistré par les contre-performances de la Note.
La stratégie de Nissan consiste à conquérir de nouveaux clients sur un segment B sinistré par les contre-performances de la Note. (Crédits : Nissan)
La nouvelle Micra monte d'une division pour repositionner la marque japonaise sur le segment B, là où avait échoué la Note. Il s'agit de créer une dynamique de montée en gamme entre ce nouveau modèle et le Juke.

Le made in France est à l'honneur sur le stand Nissan avec la nouvelle Micra ! Fabriquée dans l'usine Renault de Flins, c'est un concept entièrement repensé qui a été présenté au Mondial de l'automobile de Paris. La nouvelle Micra passe ainsi du segment A (micro-citadine de type Twingo) au segment B (citadine de type Clio).

"Nous avons décidé de fusionner notre offre sur ces deux segments pour ne présenter qu'un modèle", explique Jean-Pierre Diernaz, vice-président Europe en charge du marketing.

Micra, un nom qui résonne

Pour Nissan, l'enjeu était de rénover l'offre sur le segment B avec un produit plus offensif et faire oublier le Note qui souffrait d'un cruel déficit de notoriété. "Micra est un nom très connu qui résonne dans l'esprit des clients", fait valoir Jean-Pierre Diernaz.
La nouvelle Micra assume un design beaucoup plus marqué, en ligne avec le style clivant mais assumé du Juke, le SUV basé dans la même catégorie de carrosserie. "Plus agressif, plus sportif, plus audacieux", décrit Jean-Pierre Diernaz. Selon lui, la nouvelle Micra pourrait préfigurer d'un nouveau style Nissan qui s'installerait au fur et à mesure du renouvellement des gammes.

Des lignes très fuyantes, une silhouette résolument sportive, une signature lumineuse très marquée... La nouvelle Micra assume un caractère nerveux et vif, qui n'a plus rien à voir avec sa très sage prédécesseur. Paradoxalement, l'agencement intérieur se veut simple et confortable. Elle jouera également la carte de la personnalisation avec plus de 120 configurations extérieur possibles.

En réalité, Nissan fonde de grands espoirs sur la nouvelle Micra en qui elle voit un important instrument de conquête. "Ce produit a d'abord été conçu pour les particuliers, et notamment les jeunes couples sans enfants", souligne Jean-Pierre Diernaz. Nissan estime qu'entre 55 et 60% des ventes pourraient concerner des particuliers, soit davantage que la moyenne du segment. Mais le marché des flottes ne sera pas négligé puisque des équipements dédiés sont prévus. D'ailleurs, la Micra retrouvera une motorisation diesel.

Rampe de lancement vers le Juke

La stratégie de Nissan consiste à conquérir de nouveaux clients sur un segment B sinistré par les contre-performances de la Note, et les faire évoluer vers le Juke. Autrement dit, il s'agit d'aller chercher des clients perdus avec l'espoir de leur proposer des voitures plus haut-de-gamme ensuite. Jean-Pierre Diernaz compte également faire migrer les anciens et nombreux clients Micra vers ce nouveau segment, pour assurer le succès du produit. Pour cela, il faudrait qu'ils renoncent non seulement au format des micro-citadines, mais également à son esprit sage et apaisé. Un vrai pari !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2016 à 18:43 :
L'avant est très travaillé , d'allure générale elle n'est pas sans me déplaire .
Puisque le Juke a réussi avec son style clivant il est logique de proposer une silhouette agressive . Nissan a le mérite d'essayer dans une catégorie où la concurrence est féroce .
a écrit le 30/09/2016 à 16:43 :
Ils ont piqué le designer de SEAT non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :