Peugeot veut « trouver une solution » en Chine pour enrayer la chute des ventes

 |  | 384 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Peugeot)
La nouvelle directrice générale de la marque automobile française veut se relancer en Chine où les ventes n'ont cessé de baisser ces dernières années. Elle a annoncé la préparation d'un « plan d'actions » fondé sur une nouvelle stratégie de gamme et de positionnement.

Peugeot veut capitaliser sur le « French Chic » pour se relancer en Chine, a annoncé mardi sa nouvelle directrice générale. Pour Linda Jackson, il est « impossible d'imaginer Peugeot sans une présence en Chine, il faut trouver la solution ».

Des ventes qui plongent

Nommée en janvier, suite à la fusion PSA et FCA, l'ancienne patronne de Citroën s'est vu confier la mission de relancer l'internationalisation de Peugeot, notamment en Chine où les ventes s'écroulent depuis plusieurs années.

"Nous avons fait des erreurs. Nous sommes en train de travailler sur un plan d'action autour d'une nouvelle gamme, une nouvelle identité et un nouveau positionnement de la marque", a-t-elle admis dans une interview sur BFM Business.

"Le message pour Peugeot en Chine, c'est le "French chic". Esthétique, dynamisme, connectivité, tout ça dans un package français, design", a expliqué la directrice de la marque. "Ça va prendre du temps, on a la recette et maintenant il faut l'appliquer".

La marque au lion doit accélérer son internationalisation au moment où 80% de ses ventes sont réalisées en Europe. "Peugeot est en bonne santé mais il y a une opportunité de devenir plus international", a martelé Linda Jackson.

Peugeot abandonne les Etats-Unis

La marque française va se concentrer sur trois zones pour son expansion internationale: l' Afrique-Moyen-Orient, l'Amérique latine et la Chine. Stellantis, la maison-mère de la marque, avait déjà annoncé que Peugeot ne retournerait pas aux Etats-Unis, préférant dans un premier temps creuser le sillon d'autres marques qui s'y vendent bien, comme Chrysler, Ram, ou qui ont plus de potentiel, comme Alfa Romeo.

Lire aussi : Stellantis: la Chine, l'angle mort de la fusion Fiat-Peugeot

La conquête du marché chinois reste cependant une des plus grandes priorités affichées par le groupe Stellantis depuis sa création en janvier. Dès cet été, une des marques premium du groupe, DS, compte s'y relancer avec une berline de luxe classique, la DS9. Citroën a présenté de son côté un nouveau modèle haut de gamme "C5X", un mélange de berline, de break et de SUV qui sera fabriqué uniquement en Chine, à Chengdu, et devrait y réaliser une large partie de ses ventes dès son lancement à l'automne 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2021 à 15:46 :
Il faut lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. L'auteur sous forme de fiction dévoile la réalité des coups tordus de la Chine qui en échange des minéraux rares dont elle dispose en quantité s'accapare les ressources essentielles d'un grand nombre de pays à travers la planète. Disponible en librairie et via les sites de vente sur internet. Lecture édifiante et jubilatoire !
a écrit le 21/04/2021 à 12:58 :
Les Chinois produisent une voiture de bobo ( électrique ) 1 toutes les 56 minutes avec projet d’utiliser la route de la soie.
Ils ont reçu les technologies par les usa et l’UE , maintenant ils montent leurs boites avec des innovations annexes qu’ils revendent mais de l’autre côté ils ont aussi chez eux les sous- traitants des GaFAM.
Ne croyez pas que nous les consommateurs UE , nous sommes dupes.
a écrit le 21/04/2021 à 12:17 :
les chinois sont en train de mettre tout le monde dehors
on leur a transfere les technos, maintenant ils n'ont plus besoin de personne ( dans leurs co entreprises qu'ils detiennent a 51%)
ce dont ils ont besoin, c'est de clients occidentaux qui vont achter leurs produits sans que eux soient obliges de transferer les technos
he, faut ouvrir les yeux
a écrit le 21/04/2021 à 11:08 :
Stratégie perdante d'avance, déficit d'image pour ses marques là. J'avais déjà dit ça lorsque PSA construisait ses usines Citroën a Wuhan, mais tout le monde m'a rabroué. Pourquoi si peu de bon sens chez les X ou Enarques qui nous gouverne. Heureusement Tavares ne provient pas de ce terreau et il sait en general prendre un peu de recul réaliste, enfin j'espère.Et si c'est pour se retrouver en Europe avec du PSA low cost made in China alors on aura perdu la chienne, la laisse et la face.
L'opportunité réside avec les pépites de FCA : Jeep, Lamborghini. Il faut capitaliser à 1000% dessus, peu importe le logo si l'ingéniérie est Stellantis
a écrit le 21/04/2021 à 11:02 :
La démarche stratégique commerciale est erronée :
Pour vendre faut connaître son marché et par conséquent les Chinois .
A mon sens Peugeot a intérêt à changer la directrice et prendre quelqu’un qui parle Chinois .
a écrit le 21/04/2021 à 10:33 :
Les chinois étant nationalistes si on leur dit qu'il faut acheter chinois ils achèteront chinois et contre ça, à savoir contre la souveraineté des nations ils ne peuvent rien et c'est bien pour cela qu'ils l'ont anéantie en UE mais ça marche beaucoup moins bien ailleurs. Ben oui acheter les centaines de milliers de politiciens chinois semble bien compliqué !
a écrit le 21/04/2021 à 9:12 :
Si stellantis pensent vendre des c5x et autres ds9 made in China en EU...eh bien, bon courage. Pourquoi les Français sont-ils si frileux aux usa? Kia, hyundai, Toyota, nissan, VW, Mercedes, Audi, y réussissent très bien il suffit de proposer les bons produits. N'oublions pas que les voitures aux usa sont beaucoup moins chères. Souvent 20 voire 30%. Une mustang GT peut s'acheter neuve moins de 35000$ alors qu'en France il faut débourser le double. Taxes, taxes, taxes.
a écrit le 21/04/2021 à 8:51 :
Ce n'est pas pour critiquer à tout prix, mais le marché chinois est biaisé, et il y a beaucoup de mauvais coups à prendre. Quant à acheter en Europe des modèles fabriqués uniquement en Chine, je pense que c'est une stratégie perdante, surtout maintenant qu'on se pose des questions sur la mondialisation effrenée
a écrit le 21/04/2021 à 8:23 :
La seule chose importante à savoir c'est que tant la DS9 que la C5X vendues en France seront faites en ... chine. N'importe quoi !
a écrit le 21/04/2021 à 8:22 :
La seule chose importante à savoir c'est que tant la DS9 que la C5X vendues en France seront faites en ... chine. N'importe quoi !
a écrit le 21/04/2021 à 4:32 :
Donc le French chic, "un package français, design", "a French paquet de l'immatriculée conception" (lol) ce serait de parler une langue étrangère?

On est bien à Groland...
a écrit le 21/04/2021 à 4:26 :
A éviter, French chic est une blague des anglo-saxon qui capitalise si je puis dire sur la proximité entre chic et chicken... chic pouvant s'entendre comme diminutif de chicken... Poulet, rapport à notre emblème, la Gaulle, les gallinacées tout ça... Animal particulièrement intelligent... animal de basse cours, ça renvoie au teint pâle aussi, blème, sang bleu et face poudrée des lignes royales dont le blanc de notre drapeau rappel l'idéologie passée... Des gens de cours qui ne voie que très peu le soleil... vivant dans des cités artificielles, des pleutres, des anti aventuriers en quelque sorte, ancrés trop ancrés, qui voyages peu ou toujours à couvert... dans des véhicules ressemblant à des salons roulant par exemple, des diligences... l'extérieur vue d'un intérieur.. partout pareil, des œillères, le fameux universalisme...
On est on souvent quand même hein...
C'est comme l'autre là, le chanteur, qui pour vendre faire américain à décidé de s'appeler dick... no comment...
S'auto (c'est le cas de le dire) affubler d'une moquerie sans même sans rendre compte, un comble ! C'est très drôle though...
a écrit le 21/04/2021 à 1:28 :
Heureusement que Dong Feng est là pour pomper les dividendes et les
rachats d'actions généreusement offerts par le gouvernement français
car paraît-il que la République Populaire de Chine est un El dorado
pour investisseurs occidentaux prêts à graisser quelques pattes locales
pour détenir des parts minoritaires d'entreprises du Parti Communiste
Chinois optionnellement soumises à ex-propriation.
Réponse de le 21/04/2021 à 13:12 :
Peut nous dire qui a sauver Psa de la faillite il y a 10 ans ?
Réponse de le 21/04/2021 à 19:41 :
@Titin et le lotus bleu

Pour information l'augmentation de capital de PSA qui a permise de
faire monter la participation de Dongfeng à 14,1 % au côté de celle
de l'Etat français (cf. mes impôts) c'était en 2014.

En tant qu'investisseur individuel j'y ai également participé mais
j'ai très vite déchanté sur cette participation chinoise qui comme
dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac pratique la stratégie du moustique
sur le dos d'un âne (français).

PSA ferait mieux de céder sa participation chinoise pour se concenter
sur des marchés réellement profitables et moins corrompus, quitte à
perdre des parts de marché. La profitabilité d'une enterprise est de
loin bien plus importante qu'une notoriété acquise à découvert.
a écrit le 20/04/2021 à 23:48 :
Je pense que c'est déjà mort pour les voitures françaises en Chine. Faire mette un point final pour ne pas se faire ridiculiser d'avantage.
a écrit le 20/04/2021 à 22:49 :
PSA souhaite se présenter comme une marque premium avec la sortie de ces derniers modèles mais cela ne fonctionne qu'en partie aux yeux des Français. en est la preuve avec la sortie de la nouvelle 308 où que c'est seulement en France où on ose comparer Peugeot comme l'équivalent de BMW ou Audi ou Mercedes. Ailleurs dans le monde, Peugeot ou DS ne sont pas du tout considérés comme une marque premium voir inexistants ...ils font un flop sur les 2 plus gros marchés mondiaux (USA et Chine) où les marque premium font un tabac ( Porsch, BMX, Mercedes..) et qui qui proposent une gamme de véhicules à forte valeur ajoutée (comme Apple..) avec des moteurs complets performants et puissante( en face des M3, RS6, C63 AMG, que propose PSA ,? des 1.5 de 130ch à tout casser !!!°...quand je vois la gamme de moteurs sur le DS7 ou C5X, cela fait mourir de rire la clientèle habitué aux premiums... se trainer avec des performances de scooter, cela ne fait pas du tout rêver !
a écrit le 20/04/2021 à 21:43 :
Peugeot pourrait aussi se retirer de
Chine. En Chine, il n'y a que des coups à prendre et des technologies à perdre.
a écrit le 20/04/2021 à 21:30 :
Le gouvernement chinois ne le veut pas. Même en fabricant en Chine en masse les modèles pour le marché européen, PSA/Stellantis subira perte sur perte. En plus, avec cette stratégie, cela ne sera guère mieux en Europe car les gens sont de plus en plus sensibles au lieu de fabrication des produits. Stellantis : une stratégie perdante sur les 2 fronts chinois et européens. Et pourtant, je pensais vraiment renouveler son véhicule chez Peugeot mais çà c'était avant, avant le siège social au Pays-Bas, avant les Citroën made in China, avant la délocalisation des moteurs essences en Hongrie, etc...
Réponse de le 20/04/2021 à 23:53 :
Bonjour,
Je ne comprends pas comment les français osent rêver du marché chinois !!! Ils banissent la 5G chinoise , jouent les bons élèves de leur maître USA contre la Chine !!!!
a écrit le 20/04/2021 à 21:14 :
Peugeot commence la course lorsque les allemands sont pleinement sur le marché. Deux stratégies différentes, mais rien n'est gagné !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :