Immobilier : le volume de transaction devrait baisser jusqu'à 25% selon la FNAIM en 2008

Selon le délégué général de la Fédération nationale de l'immobilier, les agents immobiliers devraient enregistrer une baisse de 20% à 25% de leur chiffre d'affaires cette année. Les prix devraient eux reculer de 5%.

1 mn

L'année 2008 s'annonce mal pour le secteur immobilier. De l'aveu même du délégué général de la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM) Henry Buzy-Cazaux, les agents immobiliers devraient constater une baisse "de 20 à 25%" du volume de leurs transactions à la fin de l'année par rapport à 2007.

Les "membres de la FNAIM" sont "face à un marché qui s'est beaucoup réduit. On constatera à la fin de l'année (...) de l'ordre de 20 à 25% de chiffre d'affaires en moins, de transactions en moins", a-t-il ainsi déclaré ce lundi matin sur l'antenne de la radio BFM, partenaire de La Tribune.

"On parle là des agents immobiliers, mais pour les gestionnaires, les questions de pouvoir d'achat les concernent et globalement aucune profession immobilière n'est épargnée", a-t-il ajouté. "Les entreprises résistent, elles se battent, elles apportent des services nouveaux, elles tiennent sur leurs réserves. Il est urgent que le marché redémarre".

Henry Buzy-Cazaux est d'ailleurs optimiste sur ce dernier point. Il estime que les mesures en faveur du secteur immobilier annoncées par le président Nicolas Sarkozy "laissent augurer un redémarrage dans les semaines qui viennent", soulignant cependant que "d'une manière générale c'est le moral des ménages qui doit s'améliorer".

Par ailleurs, concernant la baisse des prix de l'immobilier réclamé par le président, le délégué général a évoqué une baisse de 5% par rapport à 2007, et a affirmé que les "marges de négociations" sont réapparues au moment de la vente.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Tout simplement de la mauvaise gestion. Quand un secteur connait une telle croissance pendant 6 ans, il est anormal de voir que les entreprises ne puissent pas faire face à 2 ans de décroissance et prier que cela dure que quelques mois (on peut réver...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Scandaleux une fois de plus ces communiqués de presse FNAIM...juge et partie comment pouvez vous relayer sans vérifications leur discours...les prix sont en plus forte baisses...les chiffres publiés par la FNAIM sont ceux du début de l'année...c'est ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
biensure le marche va redemarrer, le moral des francais sera au plus haut les agents immobiliers vont s'en mettre pleins les poches, tous les pigeons seront de retour.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Buzy et son redemarrage ! N importe quoi!L immobilier va baisser encore de 20% environ de telle maniere a ce que les salaires petits et moyens puissent acquerir ou louer.La france ne sera pas une exeption par rapport a l italie l espagne l angleterre...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
la vigie: nonobstant la véhémence du propos, suis d'accord avec le fond. oui les prix sont en beuacoup plus forte baisse, même sur Paris Intra-Muros on constate du -20 / -25% et pas uniquement pour des vendeurs 'pendus' par un prêt-relais. quelqu...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
L'immobilier est clairement surévalué: une baisse d'environ 50% des prix est à attendre. Il serait préférable qu'elle se produise rapidement afin que l'économie puisse se restabiliser et redémarrer.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
gaga : le pigeon est-il migrateur ou simplement voyageur. Dans le premier cas, on est sur qu'il reviendra. Et pourquoi reviendra-t-il ? Parce qu'il a la mémoire courte et qu'on lui expliquera que c'est pas comme la dernière fois, que c'est le meilleu...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
prévision du passé: Tout ce que la FNAIM est capable de prévoir, c'est l'année 2008! et encore, en se trompant sur la baisse de prix. Les seuls prix qui baissent peu, ce sont ceux des invendus.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
L'immobilier va baisser très fortement dans les années qui viennent, c'est une évidence. Mais il ne faut pas oublier que le chômage aussi. Donc un krack immobilier ne veut pas dire du tout la possibilité pour chacun de se loger à petit prix. Les gran...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.