Un traitement générique pour le sida autorisé dès 2017

 |   |  314  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le leader mondial des médicaments génériques, Teva Pharmaceutical Industries, vient de conclure un accord avec l'américain Gilead, qui commercialise le traitement "Viread" contre le Sida. Les malades auront donc a priori un traitement moins coûteux à leur disposition fin 2017.

A partir de décembre 2017, le traitement du sida pourra se faire avec des médicaments génériques. Le groupe Teva Pharmaceutical Industries, leader mondial des médicaments génériques basé à Jérusalem, vient de conclure un accord avec Gilead, la firme américaine qui commercialise le traitement classique appelé "Viread". A partir du 15 décembre 2017, les malades du sida ou de l'hépatite B pourront choisir de se traiter avec un générique, a priori moins onéreux.

L'accord, dont les termes financiers n'ont pas été dévoilés, permet aux deux groupes de mettre un terme à leur contentieux juridique. Le procès intenté par Gilead à Teva Pharmaceutical Industries sur ce point devait normalement s'ouvrir ce mercredi devant le tribunal du district sud de New York. Le "Viread" (nom scientifique: tenofovir disoproxil fumarate) a généré l'an dernier pour Gilead des ventes de 848,7 millions de dollars, en hausse de 15%.

Vaccin curatif testé à Marseille

Par ailleurs, en France, un vaccin curatif du sida est actuellemnt testé sur l'homme à Marseille, sur 48 patients séropositifs, au centre d'investigation clinique de la Conception. Le premier bénéfice escompté par ce vaccin serait de pouvoir remplacer la trithérapie, le traitement médicamenteux qui permet actuellement de traiter les malades du virus de l'immunodéficience humaine (VIH). "On sait très bien que rendre accessible la trithérapie aux 33 millions de personnes infectées dans le monde par le VIH-1 est utopique. La vaccination est donc le seul traitement thérapeutique adapté contre le sida", déclarait  en janvier le directeur du laboratoire de biologie structurale de l'hôpital marseillais de la Timone, Erwann Loret, l'"inventeur" du vaccin mis au point par la structure marseillaise. "Notre vaccin va s'attaquer directement à l'écran de protection des cellules infectées" annonçait-il. La publication des résultats est prévue au mois de juin 2015
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2013 à 12:20 :
n'importe quoi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :