Bourse : la filiale pharmaceutique de Samsung lève 1,8 milliard d'euros

 |   |  295  mots
Samsung Bilogics  développe aujourd'hui treize biosimilaires, dont six ont un potentiel de revenus énorme (plusieurs milliards d'euros de revenus annuels générés par les médicaments de marque).
Samsung Bilogics développe aujourd'hui treize biosimilaires, dont six ont un potentiel de revenus énorme (plusieurs milliards d'euros de revenus annuels générés par les médicaments de marque). (Crédits : © Andrew Kelly / Reuters)
Le groupe coréen veut devenir le numéro 1 dans la fabrication de biomédicaments. Les fonds levés en Bourse lui permettront d'augmenter ses capacités de production ainsi que ses activités de recherche et de développement.

La deuxième plus importante introduction en Bourse jamais menée en Corée du Sud. Samsung Biologics, produit des biomédicaments pour de grandes compagnies comme Bristol-Myers Squibb ou Roche, a levé 2.250 milliards de wons (1,76 milliard d'euros, contre 1,82 milliard d'euros attendus par le groupe).

Cela servira à augmenter ses capacités de production ainsi que ses activités de recherche et de développement. Le titre a fini en hausse de 5,88%, à 144.000 wons (133 euros). A l'issue de cette opération, Samsung C&T et Samsung Eletronics, le navire-amiral du conglomérat géant, détiennent 75% du capital de Biologics. En 2011, à la création de l'unité Samsung Biologics, le groupe annonçait un investissement de 18 milliards d'euros dans la santé et l'énergie sur les dix ans à venir.

Des biosimilaires à fort potentiel de revenus

Samsung, qui cherche un nouveau moteur de croissance, veut devenir le numéro 1 dans la fabrication de biomédicaments. Samsung Biologics développe aujourd'hui treize biosimilaires, dont six ont un potentiel de revenus énorme (plusieurs milliards d'euros de revenus annuels générés par les médicaments de marque). Ils concernent les trois domaines les plus investis par l'industrie pharmaceutique: l'immunologie, le diabète, et l'oncologie. Les usines du groupe coréen seront mobilisées dans la fabrication de ses molécules.

Alors qu'ils ne génèrent que quelques milliards de dollars de chiffre d'affaires aujourd'hui, les ventes totales de biosimilaires atteindront les 246 milliards de dollars d'ici à 2020 au total, selon IMS Health.

Une concurrence féroce

Le groupe fait face à la concurrence féroce dans le secteur. Les plus gros laboratoires pharmaceutiques se lancent dans les biosimilaires, à l'image de Novartis de Pfizer, ou d'Amgen. Et pour le seul biosimilaire de l'Humira, Samsung fait face à une douzaine de sociétés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :