Emeline Hahn invente un dispositif pour la rééducation du périnée après l'accouchement

WOMEN FOR FUTURE- Le marché de la rééducation du périnée après l'accouchement apparaît comme une niche mais son évocation était surtout considérée comme un tabou. Fizimed a élaboré une sonde connectée qui permet aux femmes de tonifier leur périnée après une grossesse. L'entreprise vise 4 millions d'utilisatrices. Emeline Hahn a été lauréate de l'équipe de France des femmes leaders à l'occasion du Women for Future qui s'est déroulé jeudi 2 juin au Parc des Princes. Portrait.

3 mn

Emeline Hahn, fondatrice de Fizimed, veut faire de la rééducation du périnée  un standard, au même titre que la rééducation d'une cheville après une entorse.
Emeline Hahn, fondatrice de Fizimed, veut faire de la rééducation du périnée "un standard, au même titre que la rééducation d'une cheville après une entorse". (Crédits : DR)

Les fuites urinaires après un accouchement sont-elles une fatalité ? Emeline Hahn, fondatrice de la start-up Fizimed, est convaincue du contraire. Elle a développé une sonde périnéale connectée à une application mobile, "pour permettre aux femmes de reprendre le contrôle de leur périnée". Fizimed, la startup créée pour commercialiser ce dispositif, revendique 150.000 utilisatrices. L'entreprise (14 salariés) a été incubée à Strasbourg et elle compte sur l'export pour se développer à court terme.

La rééducation s'effectue sous forme de jeux. La sonde connectée, appelée Emy, capte les contractions du muscle du périnée et propose des exercices : sauts, franchissements d'obstacles. L'environnement se veut ludique : une utilisatrice peut suivre ses progrès dans l'application et débloquer de nouveaux univers de jeux grâce aux points obtenus. "Une femme sur dix souffre de cette incontinence urinaire qui vient lui gâcher la vie", soutient Emeline Hahn. "Nous voudrions proposer notre solution à un maximum de femmes. 4 millions d'utilisatrices serait un bon objectif", a-t-elle décidé.

Le périnée, plus urgent que le genou

L'idée de la sonde Emy est arrivée presque par hasard en 2017, au fil de discussions entre la jeune dirigeante (34 ans) et des kinésithérapeutes confrontés à ce problème qu'ils qualifiaient de "tabou". Après un Master en biologie et un premier emploi en recherche et développement dans l'industrie pharmaceutique, complété par un diplôme d'école de commerce, Emeline Hahn a d'abord intégré les équipes du pôle de compétitivité Alsace Biovalley. Elle y accompagnait des entrepreneurs de la santé, les aidait à monter leurs dossiers.

"Je pratiquais en même temps le basket à haut niveau. J'avais l'idée de fabriquer une attelle connectée pour soigner les genoux des sportifs après des ruptures de ligaments croisés", se souvient-elle.

Le prototype était déjà au point mais des kinésithérapeutes ont convaincu Emeline Hahn de s'atteler à cet autre projet : la rééducation du périnée des femmes après l'accouchement.

"Je n'avais pas d'enfant à cette époque mais j'ai tout de suite compris qu'il y avait un problème", confirme la fondatrice. Le lancement de Fizimed sur une campagne de crowdfunding, suivi un an plus tard d'une première levée de fonds (600.000 euros) réussie auprès d'investisseurs locaux, a confirmé la pertinence du projet. En 2019, le fonds régional Cap Innov'Est a investi 1,5 million d'euros chez Fizimed, accompagnant son décollage commercial en France puis à l'international.

Le déclic à Las Vegas

Des groupements de pharmaciens et d'officines indépendantes ont depuis lors référencé la sonde Emy. Une partie des ventes s'effectue en direct depuis Strasbourg, en ligne. L'application est vendue 199 euros. La production est assurée par un partenaire industriel français mais l'assemblage est réalisé au Portugal. Le dispositif Emy est maintenant commercialisé en Allemagne, où il est remboursé par une centaine de caisses d'assurance. L'export a débuté vers la Chine, le Vietnam, le Japon. L'ouverture d'une filiale est prévue à court terme aux Etats-Unis, marché jugé prioritaire depuis la participation de Fizimed au CES de Las Vegas en 2018. Un partenariat a été établi avec le fabricant suédois de produits d'hygiène Essity, qui organise la distribution d'Emy au Royaume-Uni et en Suède. "La croissance peut s'auto-financer à présent", juge Emeline Hahn.

La dirigeante réfléchit déjà à des diversifications. La rééducation des sportifs ne constitue pas une priorité, mais d'autres sujets liés à la santé des femmes (ménopause, règles) sont en réflexion. "On a des idées, on veut les tester, on a besoin d'au moins douze mois", a-t-elle prévenu. Mais la diffusion d'Emy reste sa priorité. "On voudrait que la rééducation du périnée devienne un standard, comme on rééduque sa cheville après une entorse. Nous y parviendrons en multipliant les partenariats avec d'autres groupes, en organisant peut-être une nouvelle levée de fonds", annonce Emeline Hahn.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.