Laboratoire pharmaceutique : Ipsen cède sa division de santé familiale à Mayoly Spindler

DREUX (EURE-ET-LOIR). En cédant pour 350 millions d’euros sa division de santé familiale, fabricant notamment le Smecta à Dreux, le laboratoire Ipsen permettra au groupe pharmaceutique Mayoly Spindler, spécialisé en gastro-entérologie et en dermato-cosmétique, d’entrer dans le top 5 européen dans ces spécialités. Le « deal », effectif à l’automne prochain, ne devrait pas impacter les quelque 300 emplois concernés en Eure-et-Loir.

2 mn

Faute de taille critique, Ipsen a préféré céder sa division de médecine familiale pour se concentrer sur la médecine de spécialité.
Faute de taille critique, Ipsen a préféré céder sa division de médecine familiale pour se concentrer sur la médecine de spécialité. (Crédits : Reuters)

C'est l'heure des grandes manœuvres dans l'industrie pharmaceutique en Centre-Val de Loire. Mayoly Spindler, le groupe de la famille Vernin centré sur la dermato-cosmétique et la gastro-entérologie, prendra le contrôle d'Ipsen Consumer Heathcare (CHC). La division de santé familiale du laboratoire Ipsen, basé à Boulogne, opère dans quatre domaines thérapeutiques, la gastro-entérologie, les troubles cognitifs, la douleur, la toux et le rhume. Ipsen possède deux sites de production en France, à Dreux en Eure-et-Loir, et à L'Isle sur la Sorgue dans le Vaucluse, ainsi qu'une petite unité pharmaceutique à Tianjin en Chine.

L'un de ses médicaments les plus connus, le Smecta, dont l'utilisation est préconisée en cas de troubles gastriques, est notamment fabriqué en Eure-et-Loir. Comme lui, la plupart des produits de CHC sont délivrés en pharmacie Over The Count (OTC), sans ordonnance médicale. Employant 1.200 salariés dans le monde, dont 520 en France, CHC a réalisé 218 millions de chiffres d'affaires en 2021.

Top 5 européen de de la gastro entérologie en OTC

Cette acquisition, qui sera effective en principe à l'automne prochain, revêt un double avantage pour Mayoly Spindler. Le groupe, basé à Chatou dans les Yvelines, produit notamment dans son usine de Dammarie-les-lys des spécialités thérapeutiques en dermato-cosmétique (Topicrem), mais aussi en gastro-entérologie (Probiolog, Meteospasmyl). Mayoly Spindler emploie au total un millier de collaborateurs dans le monde.

Le groupe atteindra ainsi d'une part une taille critique en gastro-entérologie grâce à l'acquisition de CHC. Selon un porte-parole, Mayoly Spindler ambitionne d'ici dix ans de faire partie des cinq premiers acteurs européen en OTC.

Sur le même créneau des médicaments sans ordonnance, toutes spécialités médicales confondues, le rachat de la division de santé médicale d'Ipsen lui permet d'autre part d'étendre son spectre, pour l'instant limité. En 2023, Mayoly Spindler devrait ainsi avoir changé d'échelle. Avec 2.200 salariés, il table sur 500 millions d'euros de recettes (200 millions d'euros en 2021).

Recentrage d'Ipsen

La revue en 2020 de ses actifs stratégiques à de son côté poussé Ipsen à mettre en vente la division CHC. Créée en 1929 à Dreux par la famille Beaufour, toujours actionnaire majoritaire, la société presque centenaire et cotée sur Euronext Paris confirme son virage vers l'oncologie, les maladies rares et les neurosciences, entamé au début des années 2000. Cette stratégie lui a permis d'engranger un chiffre d'affaires en croissance de 10,7% l'année dernière à 2,6 milliards d'euros. Le résultat a également progressé de plus près de 18% à 645 millions d'euros.

La vente en cours de sa division de santé familiale, qui ne représente plus que 8% de ses recettes, va, de surcroît, lui permettre de continuer à investir sur le segment en plein développement de la médecine de spécialité.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.