Gazprom annonce une baisse des prix du gaz avant un fort rebond

Le géant russe du gaz et du pétrole s'attend à un recul des prix du gaz début 2009. Mais ensuite, il devrait repartir à la hausse et atteindre les années suivantes de nouveaux records.

1 mn

Alexeï Miller qui dirige le géant public russe du gaz et du pétrole Gazprom annonce ce lundi dans une interveiw au partenaire de La Tribune, le quotidien allemand des affaires Handelsblatt , une baisse des prix du gaz au premier semestre 2009.

Elle devrait venir notamment du reflux actuel des prix du pétrole. De nombreux internautes s'indignent dans leurs commentaires sur latribune.fr de l'absence de baisse des prix du gaz alors que l'on considère traditionnellement qu'ils sont indexés sur ceux de l'or noir.

Mais cette détente risque d'être provisoire. En effet, "à cause de la crise financière les entreprises du secteur pétrolier n'investissent pas assez. Cela creuse forcément l'écart entre l'offre et la demande, et se répercutera sur le prix du pétrole. Le prix du gaz, indexé sur celui du pétrole, va très certainement atteindre de nouveaux records d'ici 2012", a-t-il également déclaré.


Par ailleurs, Gazprom somme l'Ukraine de payer ses dettes à la Russie (elle lui réclame 2,4 milliards d'euros) et menace sans quoi de cesser ses livraisons de gaz à Kiev  le 1er janvier. Le gouvernement ukrainien a répondu lundi qu'il allait rembourser sa dette.

 

 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pourquoi indexer le prix du gaz naturel sur celui du pétrole ? Le pétrole, le GNL, le GPL...devraient être côtés séparement comme l'est l'or ou ... l'eau. Le baril était il y a quelques mois a USD 147 il cote aujourd'hui moins de USD 5O soit 66% de b...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
TRès juste. Le gaz n'est pas le pétrole. Les réserves sont bien différentes et la cotation mériterait d'être indépendante. Pour la facture de gaz en france, c'est une autre histoire, celle d'un monopole qui discute du tarif avec des fonctinnaires....

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est bizarre, quand le prétrole monte le gaz monte. Mais quand le prétrole tombe en chute libre, le gaz reste hait. C'est toujours à sens unique. Chercher l'erreur.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Sûr, bis répétitat, dès que cela ira mieux, on consommera davantage de pétrole et comme il faut des sommes gigantesques pour augmenter la production de pétrole et de gaz, le prix du baril flambera. D'où un assèchement des liquidités, d'où une crise f...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
L'allignement des prix du pétrole et du gaz résulte du fait qu'ils sont substituables dans le moyen terme, que ce soit pour le chauffage, pour la production d'électricité ou même pour le voitures (GPL). Ce lien n'est cependant pas à court terme car l...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il est temps pour GDF de montrer que les prix sont vraiment indexés ... et pas seulement à la hausse! A plus long terme, et de manière massive, les français ont tout intérêt à se passer des monopoles d'état comme GDF qui ne pense qu'à ponctionner s...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je vient de remplir ma cuvede gaz et voila la hausse en 2007 la tonne 1145 euro en 2008 1545 euro la tonne soit un hosse 400 euro en un an h t c

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
bonjour, pour ma part, j'ai bien remarqué la hausse du gaz depuis 3 ans, c'est une honte de plus qui etait injustifié. aujourd'hui que les court s'effondre les prix restent eux aussi dans des sommets qui ne veuleent rien dire, et à qui se plaindre?? ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.