Areva dépose une demande d'enrichissement nucléaire aux Etats-Unis

 |   |  204  mots
Déjà très présent aux Etats-Unis, le groupe souhaite construire sa première usine d'enrichissement d'uranium dont la construction est évaluée à 1,4 milliard d'euros.

Areva avance ses pions aux Etats-Unis. Le groupe nucléaire français, via sa division Areva Enrichment Services, a annoncé mardi soir avoir déposé une demande auprès de la Commission américaine de régulation du nucléaire pour construire un site d'enrichissement d'uranium de deux milliards de dollars (1,42 milliard d'euros).

Ce projet de l'Eagle Rock Enrichment Facility avait déjà été annoncé en mai dernier. Areva est déjà largement implanté aux Etats-Unis, avec 5.300 salariés. Le groupe représente 25% du marché de fourniture de combustibles et détient la moitié sur le transport de déchets nucléaires. Areva est aussi très présent sur le renouvellement des cuves et autres services des 104 réacteurs présents aux Etats-Unis (contre 58 en France).

Mais le groupe nucléaire français n'a toujours pas d'usine d'enrichissement nucléaire. Cette demande est donc "une étape importante", explique une porte-parole du groupe à latribune.fr.

Le projet doit voir le jour à une trentaine de kilomètres d'Idaho Falls.Le site devrait être situé non loin d'un laboratoire géré à l'échelon fédéral et spécialisé depuis plus de 50 ans dans le travail sur l'énergie atomique. Il devrait ouvrir ses portes en 2014.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le mode d'enrichissement n'est pas indiqué. Diffusion gazeuse ou centrifugeuse ( comme nos amis iraniens )?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :