Perte du méga-contrat nucléaire à Abou Dhabi : les réactions

Le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, et le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé, ont exprimé des regrets. Mais ils restent confiants dans l'EPR. Dans un communiqué EDF, GDF-Suez, Areva et Total se disent ouverts "à toutes discussion et coopération futures avec les Emirats".

2 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

C'est un dur revers pour la filière nucléaire française qui a fait de l'EPR sa vitrine internationale. Mais après la perte de l'appel d'offres pour la construction de quatre centrales nucléaires à Abou Dhabi, le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, et le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé, ont exprimé des regrets mais se disent toujours confiants dans l'EPR.

S'exprimant dans Les Echos, Claude Guéant a déploré que "l'équipe de France ait mis trop de temps à se mettre en ordre de bataille". Avant d'ajouter : "Nous sommes évidemment déçus mais nous croyons dans l'EPR, qui a le niveau de sûreté le plus important au monde."

De son côté, le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé, a estimé sur France Inter  qu'"il y aura d'autres appels d'offre aussi importants" et qu'"il ne faudra pas que nous les manquions". L'ex-député des Deux-Sèvres invite les industriels concernés à tirer les leçons de cet échec : "il y aura d'autres appels d'offre internationaux, il y aura d'autres sollicitations. Il ne faudra pas que nous les manquions".

Ces derniers ont réagi ce lundi dans un communiqué. Le consortium composé d'EDF, GDF-Suez, Total, Areva, Vinci et Alstom y déclare "avoir pris acte" de la décision d'ENEC (Emirates Nuclear Energy Corporation) concernant la première tranche du programme civil émirien.  Et il ajoute : "les entreprises regroupées dans l'offre française restent convaincues de la qualité de cette offre et de l'avance de l'EPR en matière de sûreté". Les quatre entreprises se déclarent également "ouvertes à toutes discussion et coopération futures avec les Emirats Arabes Unis".

Enfin, le réseau "Sortir du nucléaire" demande, ce lundi, l'abandon du programme de réacteur nucléaire EPR. Il déclare dans un communiqué que "le verdict d'Abou Dhabi doit servir de déclic: les autorités françaises doivent reconnaître que le programme EPR est un grave échec et doivent le stopper immédiatement".

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 28/04/2010 à 8:52
Signaler
Echec surtout du à une méconnaissance totale du dossier et des Emirats de la part d'Areva et du au fait que des concurrents ont été forcés par l'état à bosser ensemble ... Comment voulez-vous que ça marche ?

à écrit le 29/12/2009 à 8:29
Signaler
Les chiffres annoncés semblent indiquer que les Coréens ont accepté un prix très bas pour obtenir cette première référence à l'export. Dans ce cas la sagesse était de ne pas renouveler la désastreuse affaire des 400 chars Leclerc vendus à perte aux m...

à écrit le 28/12/2009 à 15:57
Signaler
Echec dû à une équipe trop nombreuse et pas en ordre de marche, c'est probable, dû à un coût intrinsèque trop élevé, c'est possible, mais dû à la force de l'euro, c'est sûr.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.