Total va investir 7 milliards d'euros dans des gisements off-shore au Nigeria

 |   |  468  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Total entend investir 7 milliard d'euros dans cet investissement dans l'exploration et la production d'hydrocarbures au Nigeria d'ici à 5 ans.

Total prévoit d'investir un maximum de 7 milliards de dollars dans l'exploration et la production d'hydrocarbures au Nigeria d'ici à 5 ans, a indiqué mercredi un porte-parole du groupe pétrolier français, précisant une annonce faite mardi par la présidence du Nigeria .
La présidence du Nigeria avait annoncé mardi soir que Total prévoyait d'investir 20 milliards de dollars au Nigeria .
En réalité, Total ne travaille pas seul, mais avec des partenaires, sur quatre projets de production offshore au Nigeria . Sa part dans l'investissement global avoisine 7 milliards de dollars (environ 5 milliards d'euros).
Deux des projets sont en cours de développement et ont déjà été rendus publics il y a deux ans: il s'agit du gisement de pétrole en eau profonde d'Usan, qui entrera en production en 2012, et du champ "OML 58", situé dans le delta du Niger.
Pour Usan, Total avait annoncé qu'il aurait 20% du gisement aux côtés des américains Chevron (30%), ExxonMobil (30%) et le canadien Nexen (20%).
Pour l'exploitation du champ "OML 58", Total avait dit travailler en collaboration avec la société nigéria nne Nigeria n National Petroleum Corporation.
Les deux autres projets sont à l'étude, a indiqué le porte-parole, sans préciser le nom des partenaires du groupe.
Cette annonce intervient alors que Total est confronté à une grève dans sa raffinerie de Dunkerque, qu'il envisage de fermer parce qu'elle perd de l'argent.
Le secteur du raffinage est en pleine crise en Europe, où les politiques écologiques et la récession économique ont fait chuter la demande de produits pétroliers. Total a en conséquence vu son bénéfice 2009 réduit de 44%, à 7,78 milliards d'euros.
Mais le pétrolier entend continuer à investir en 2010 au même niveau que celui de 2009 (13 milliards d'euros). "Surtout en amont (production), où il y a une meilleure rentabilité", avait indiqué son directeur général, Christophe de Margerie, lors de la présentation des résultats annuels.Total est prêt à investir près de 15 milliards d'euros au Nigeria, le huitième exportateur mondial de brut, selon un communiqué de présidence par intérim de ce pays publié mardi. Cet investissement serait effectué avec des partenaires pour quatre projets dans l'énergie au Nigeria au cours des cinq prochaines années.

Le Nigeria assure avoir reçu l'assurance que Total allait participer à quatre projets "dans le gaz et l'exploration en offshore profond". Selon un porte-parole du groupe pétrolier cité par l'agence Reuters, la part de l'investissement de Total avoisine sept milliards de dollars soit environ cinq milliards d'euros. Les quatre projets sont Usan (dans lequel la part de Total est de 20%) Ofon II (40%), Egina (24%) et OML 58 (40%).

Total effectue déjà près de 15% de sa production dans le continent africain au Nigeria. Ce pays produit quelque 2 millions de barils de brut quotidiennement.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :