Le 1er groupe d'hydrocarbures chinois quitterait la Libye

 |   |  257  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La compagnie Great Wall Drilling Co (GWDC), filiale du groupe China National Petroleum Corp (CNPC), abandonne l'exploration d'hydrocarbures en Libye et dans trois autres pays en raison de leur "instabilité politique", selon le Beijing Times.

Le premier groupe chinois d'hydrocarbures a été poussé par les troubles politiques à mettre un terme à six grands projets d'exploration en Libye, Syrie, Algérie et au Niger, a annoncé ce mardi la presse. La compagnie Great Wall Drilling Co (GWDC), filiale du groupe China National Petroleum Corp (CNPC), a mis un terme à ses projets d'exploration de pétrole et de gaz dans ces quatre pays, a rapporté le Beijing Times.

Le quotidien, qui explique cette décision par "l'instabilité politique" et la nécessité de protéger "la sécurité du personnel", ne précise pas la nature des projets concernés mais ajoute que leur abandon entraîne un manque à gagner de 1,2 milliard de yuans (130 millions d'euros) pour GWDC.

Un porte-parole de CNPC a déclaré à l'AFP ne pas avoir connaissance de l'abandon de projets par le groupe. La Chine est assoiffée de ressources énergétiques pour alimenter sa phénoménale croissance et a investi sur tous les continents dans le gaz et le pétrole. Mais au printemps, elle avait évacué des milliers de travailleurs chinois employés dans les hydrocarbures en Libye, où le régime du colonel Mouammar Kadhafi vit apparemment ses dernières heures alors que la rébellion a pris le contrôle de la majeure partie de Tripoli.

En Syrie, cinq mois de révolte populaire font vaciller le pouvoir du président Bachar al-Assad. L'Algérie est toujours aux prises avec des attaques d'islamistes et le Niger est loin d'être stabilisé malgré des élections en mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2011 à 9:38 :
Les chinois avait misé sur le mauvais cheval en Lybie,...français en anglais ne vont pas tarder à les remplacer !...
Réponse de le 23/08/2011 à 10:14 :
Au niveau pétrolier , les anglais sans doute ainsi que les américains et peut-être d'autres..quant aux français, nous serons remerciés pour notre aide ...mais pour l'économie pas touche ( l'Irak et l'Afganistan en sont une preuve ) !
Les chinois reviendront de toutes façons autrement soit sur la gestion portuaire soit au niveau industries dérivées, la Libye représente aussi une opportunité !
Réponse de le 01/09/2011 à 10:51 :
Les Chinois ne sont plus tellement appréciés sur le continent africain car ils sont par trop roublards. Tu traites avec un Chinois et c'est lui qui fait l'affaire ! Pour ne pas perdre un deal avec un Chinois, il n'y a qu'un seul moyen, ne pas traiter avec lui.
Réponse de le 01/09/2011 à 13:37 :
les chinois ne font pas qu'investir en afrique pour piller ressources petrolières ou minières, ils importent aussi leur travailleurs! et souvent sans papiers officiels du pays. les dirigeants africains complices s'en mordront les doigts un jour!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :