Combien coûterait la sortie du nucléaire sur votre facture d'électricité

 |   |  545  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Union française de l'électricité (UFE) a chiffré l'impact d'une sortie partielle ou totale du nucléaire en France sur la facture des particuliers. Une étude à prendre avec des pincettes toutefois, puisque EDF est adhérent à l'UFE.

Une réduction de la part du nucléaire dans la production électrique française entraînerait une hausse de tarifs plus forte qu'une poursuite du développement de l'atome civil, selon une étude de l'Union française de l'électricité (UFE).

Le syndicat professionnel, qui compte notamment EDF parmi ses membres, estime que ramener la part du nucléaire à 50% dans la production électrique française d'ici à 2030 entraînerait un surcoût de 60 milliards d'euros par rapport à un maintien de cette part autour de 70%, dont la facture s'élèverait déjà à quelque 322 milliards.

Selon un troisième scénario, dans lequel le nucléaire serait réduit à 20% de la production en fermant systématiquement tout réacteur à son 40e anniversaire, le surcoût serait de 112 milliards d'euros.

En matière de tarifs, l'UFE estime que les hausses devraient atteindre 33% pour les particuliers et 41% pour les entreprises d'ici à 2030 par rapport à 2010 dans l'hypothèse d'un nucléaire à 70%.

Dans les scénarios d'une part de l'atome civil ramenée à 50% et à 20%, les hausses seraient respectivement de 50% et 67% pour les ménages et de 65% et 90% pour les entreprises, selon l'organisation professionnelle.

Si l'UFE se défend de toute prise de position politique, les hypothèses retenues correspondent globalement aux positions d'ores et déjà prises en vue de l'élection présidentielle de 2012, dans le contexte d'un débat influencé par la catastrophe nucléaire japonaise de Fukushima, survenue en mars.

"PLUS LA FRANCE SORT DU NUCLÉAIRE, PLUS ELLE S'APPAUVRIT"

Le gouvernement a ainsi clairement indiqué qu'il entendait poursuivre le développement du nucléaire en France, tandis que le candidat du Parti socialiste François Hollande souhaite faire passer la part de l'électricité nucléaire en France de 75% à 50% à l'horizon 2025.

Europe Ecologie-Les Verts considère de son côté cette proposition insuffisante et juge indispensable un engagement ferme des socialistes sur la sortie du nucléaire.

Présentant de fait des arguments favorables au maintien du nucléaire, l'UFE estime en outre que réduire sa part à 50% ou 20% à l'horizon 2030 détériorerait le bilan de la France en termes d'émissions de CO2, en raison d'un recours accru aux énergies fossiles, ainsi que sa balance des paiements en matière énergétique.

"Globalement, plus la France sort du nucléaire, plus elle s'appauvrit et doit trouver d'autres recettes à l'exportation pour financer ses dépenses énergétiques", écrit le syndicat.

"C'est inéluctable, on ne peut concilier une réduction des émissions de CO2 et des prix largement compétitifs par rapport aux autres pays européens, comme dans le scénario 'nucléaire à 70%', avec moins, voire très peu de nucléaire, comme dans les deux autres scénarios."

"Ainsi, il apparaît que des décisions en rupture à court terme seraient inefficaces, tant au plan économique - destruction de valeur du parc nucléaire historique, perte de surplus des exportations, surcoûts importants de technologies insuffisamment matures, ... - qu'au plan environnemental (...)."

L'étude de l'UFE sera intégrée aux travaux de la mission d'analyse des différents scénarios de politique énergétique à horizon 2050, demandée par le ministre de l'Energie Eric Besson et dont les conclusions sont attendues avant le 31 janvier 2012.

Et vous, croyez-vous à ces chiffres ? Donnez votre avis dans l'espace "Commentaires" ci-dessous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2012 à 15:08 :
hypothèse actuellement farfelue ...
Pour les 20ans à venir nous avons besoin du nucléaire existant (et non de l'epr qui est une absurdité ...)
de plus pour les 3 ans à venir la grosse dépense est liée au coût de l'eau et plus exactement aux objectifs que la France doit remplir. Rien que pour honorer ces objectifs à minima (restauration polllution agricole) les coûts sont de 700 milliards d'euros ( 10 fois plus pour les pesticides et encore 10 fois plus pour les composés industriels). Cette hypothèse est donc hors périmètre raisonnable et relève de la science fiction ...
Quand y a plus de sous y a plus de sous ...
a écrit le 27/12/2011 à 16:31 :
On peut toujours rêver de remplacer une ressource par une autre, la moins chère est celle que l'on utilise pas, et c'est tout aussi réaliste que tout autre scénario.
a écrit le 27/12/2011 à 14:24 :
La seule certitude avec le nucléaire: les prix ne font qu'augmenter.

La seule certitude avec les économies d'énergie et les énergies renouvelables: les prix ne font que baisser.

La France à 80% de nucléaire, cherchez l'erreur ? !!
Réponse de le 10/02/2012 à 15:19 :
Les prix ne font que baisser, euh, ah bon ?
a écrit le 27/12/2011 à 11:32 :
Mais actuellement le prix de vente de l electricite est il le bon ou artificiellemt bas ? (cout de traitement dechets, entretien du retraitement qui devrait etre calcule sur combien de generation, couts futurs accidents contamination...etc)
Nous parlons de nucleaire et le raisonnement doit etre adapte...Fukushima...40 ans ans pour nettoyer le site...pas le decontaminer...3 000 ans??? La terre est deja trop petite...
a écrit le 26/11/2011 à 15:47 :
Les EnR peuvent remplacer le nuke, mais encore faudrait-il arreter de s'opposer a toute nouvelle installation hydro, eolien avec ces ZDE et ICPE, arreter de planifier l'incertitude en modifiant le tarif PV 4 fois par an, sans parler du biogaz et des energies de la mer, promues du bout des levres.

Avec 12 000 MW PV et 25 000 les Allemands ont reussi a eviter 2 et 8 reacteurs, la part EnR y est passee de 4 a 16 % alors que la consommation a augmente.

Seulement voila, en entravant les nouvelles installations eoliens et hydro par la creation des ZDE en 2007 et le classement ICPE en 2010 (merci au depute Ollier), ce gouvernement nucleocrate se donne a lui-meme les arguments pour justifier le faible developpement des EnR.
Et ce petit jeu-la les ecolo-coco de France Nature Environnement sont les allies du nucleaire.
a écrit le 20/11/2011 à 4:47 :
Que 30% des Français en vienne à être auto-producteur... et là ce sera drôle.
Le pays a été proprement berné depuis trente ans sur le coût du démantélement des centrales nucléaires qui sont dantesques. Là aussi les "autorités" sont complices et responsables des mensonges.
Quel sera le coût des accidents nucléaires majeurs inévitables avec un parc vieillissant ? Dantesque au carré, sinon au cube
Réponse de le 10/02/2012 à 15:22 :
Qu'on arrive à 100% et on pourra jeter le CE d'EDF à la poubelle, bon débarras !
a écrit le 19/11/2011 à 21:08 :
Tout ce débat est totalement vain et stérile tant qu'on n'aura pas une alternative viable au nucléaire, c'est-à-dire ni solaire ou éolien (propres mais pas assez de puissance) ni charbon ou pétrole (trop de CO2 et plus assez de réserves), alors que proposent les écolos ? La fusion est un espoir mais les écolos la confondent avec la fusion, alors c'est difficile..
a écrit le 18/11/2011 à 9:41 :
Nous utilisons actuellement la fission nucléaire dans nos centrales (le dernier en date étant l'EPR). Plusieurs pays se sont associés pour étudier la production d'électricité par la fusion nucléaire en faisant des recherches sur le système ITER utilisant le Deutérium comme combustible. Bien que le coût actuel soit très élevé, ne serait-il pas intéressant d'approfondir néanmoins ce domaine avec nos chercheurs de pointe??
Réponse de le 19/11/2011 à 17:45 :
Sauf que l'EPR ne fonctionne toujours pas et qu'il a déjà engloutit un budget colossal! C'est sûr la fusion aurait présenté d'autres avantages, le Deutérium étant présent dans l'eau de mer et donc plus facile à produire...
a écrit le 17/11/2011 à 22:08 :
Pour ceux qui veulent économiser de l'énergie, qu'ils montrent l'exemple et éteignent leurs PCs, ne chargent plus leurs téléphones, éteignent les lumières dès lors qu'ils ne sont plus dans une pièce ou dans leurs bureaux, qu'ils changent leurs fenêtres pour mettre du double vitrage, qu'ils isolent leurs toitures, qu'ils n'utilisent plus leurs voitures (surtout électriques), qu'ils baissent leurs chauffages au minimum, qu'ils changent leurs réfrigérateurs, machines à laver la vaisselle (si ils ne lavent pas simplement à la main), machines à laver le linge, pour des machines basse consommation en électricité et eau, qu'ils ne les utilisent que lorsque c'est vraiment nécessaire, la liste est longue .... Mesdames et Messieurs observez-vous ce type de discipline ? Celui qui répond est connecté et consomme de l'énergie !
Réponse de le 10/02/2012 à 15:24 :
Il pédale peut-être devant son écran...
a écrit le 17/11/2011 à 21:40 :
Pour répondre aux personnes responsables qui ne connaissent rien en Énergie, je leur conseille puisqu'ils proposent d'arrêter le chauffage électrique, de supprimer également les voitures électriques qui vont demain demander des construction de nouvelles centrales, de revenir à la bougie et au feu de bois, ce qui créera des emplois chez nos bucherons et dans la construction d'usine de chandelles et bougies. Enfin on revient au romantisme de nos grands-parents, c'est un progrès de vie. Enfin n'oublier pas de laver votre linge au lavoir et votre vaisselle avec l'eau de pluie récupérée de vos gouttières. Tout cela sera conditionné par la vitesse du vent, les précipitations de pluie et la chaleur de notre soleil. good luck guys !
a écrit le 15/11/2011 à 12:39 :
Sortir du nucléaire ? La vraie question est celle-ci : "peut-on en sortir ?" Car le démantèlement des centrales nucléaires est un casse-tête insoluble pour nos têtes-de-noeud-ingénieurs ! Voilà plus de 190ans qu'ils n'arrivent pas à le faire pour la mini centrale de Brennelis ! Le nucléaire s'est répandu dans notre pays sur des mensonges graves, des scientifiques et des politiciens.
Réponse de le 19/11/2011 à 17:48 :
Enfin une vérité! Allez plus loin et dîtes que nous avons toujours participé au coût du démantèlement à travers nos factures!
a écrit le 15/11/2011 à 12:35 :
La fin à la promotion du chauffage electrique devrait accompagner l'arrêt du nucléaire : pour que notre consommation en électricité diminue. Quant au coût du kwh nucléaire, il faudrait y ajouter le prix du démantèlement des centrales et du stockage des dechets : ce serait le vrai prix, coût complet, du kwh nucléaire : évidemment plus cher, beaucoup plus cher. De quoi dire avec les verts "stop au nucléaire" pour les plus recalcitrants !
a écrit le 14/11/2011 à 14:21 :
Je paie environs 20? par mois pour l'électricité 100% renouvelable chez Enercoop pour mon appt. Les gens sont obsédés par la menace d'EDF que l'utilisation de l'électricité d'un autre fournisseur que EDF va leur coûter cher. Vous voyez le conflit d'intérêt là dedans ?
a écrit le 14/11/2011 à 10:52 :
Sur ma dernière facture d'électricité, j'ai payé le kwh 0,11? tout compris. J'habite en Alsace. De l'autre coté du Rhin, à Fribourg en Allemagne, ville en pointe en matière d'écologie, le kwh coute actuellement 0,21? pour le particulier.
Les énergies renouvelables coutent cher!
Réponse de le 14/11/2011 à 12:00 :
Un coût modéré a toujours des effets pervers sur la consommation. Quand on regarde le gaspillage monstrueux de l'énergie électrique en France, on ne peut que conclure que nous sommes dirigés par des irresponsables ou des incompétents ou des incapables ou des personnes ayant les 3 qualificatifs.
a écrit le 14/11/2011 à 7:58 :
Bonjour
Si vous pouvez lire tous ces commentaires c'est grâce au nucléaire .
Il serait irresponsable de relâcher l' entretien des centrales.
Réponse de le 14/11/2011 à 9:32 :
Sûr qu'il faut entretenir les centrales mais surtout il faut mener de front une campagne d'économie d'énergie, une campagne de limitation des naissances, l'arrêt des allocs pour le troisième enfant dans 9 mois, une maîtrise des flux migratoires avec un solde nul, le développement conséquent des énergies alternatives. Tout ce programme ne peut être mené par des "politiques" qui en sont incapables mais par des ingénieurs qui s'occupent de politique.
Réponse de le 10/02/2012 à 15:29 :
Ingénieur en contrôle des naissances et des frontières, ça c'est un diplôme qui a de l'avenir en France !
a écrit le 14/11/2011 à 7:49 :
Cela ne coûtera rien du tout si l'on se met à économiser le courant électrique et c'est possible. Par ailleurs, le développement des énergies alternatives sera un booster de créations d'emplois. FL/ing. en génie énergétique. NB. M. Proglio n'est pas un ingénieur mais un commercial qui pourrait aussi bien vendre de la layette que de l'énergie.
a écrit le 08/11/2011 à 13:32 :
Ce rapport me fait penser au rapport de M. Calvet, ancien patron de Peugeot qui disait avant l'obligation de montage des pots catalytiques que s'il devait équiper les voitures d'un pot catalytique, celle-ci augmenteraient de 15% et qu'il y aurait un problème de retraitement des pots. Ni l'une, ni l'autre des prédictions ne se sont réalisées et l'écologie a gagné. Il en sera de même pour le nucléaire qui sera remplacé de façon très écologique par les énergies alternatives qu'il suffit de développer en conséquence pendant la sortie du nucléaire. FL/ ing. diplômé en génie énergétique
Réponse de le 08/11/2011 à 14:59 :
Les cimetières sont pleins de diplomés en génie énergétique qui n'ont jamais cassé 3 pattes à un canard .
Réponse de le 08/11/2011 à 15:26 :
M l'ingénieur en génie électrique
Quelle surface de cellule photovoltaïque ou de champs d'éolienne ou de surface immergée faudrait il pour produire en continu 1200 MW ? vous n'avez pas connu les coupures de 3 ou 4h l'hiver par manque d'énergie, vous n'avez connu que le simplicité d'un interrupteur ou d'une prise. Revoyez votre copie M l'ingénieur.
Toute industrie a ses risques apprenons à les contrôler et a les diminuer (Projet ITER).
Réponse de le 09/11/2011 à 6:59 :
la dernière fois "eiffel" était diplômé d'économie, c'est de l'intox pure et dure
Réponse de le 09/11/2011 à 7:55 :
Je suis en effet diplômé en tant qu'ingénieur mais la carrière d'un homme ne saurait se limiter à une base essentiellement technique et évolue très souvent vers des fonctions managériales, commerciales ou autres. Certes, cela oblige à reprendre la vie estudiantine et à se retrouver à 40 ans dans une classe de avec des jeunes de 20 ans. Mais cette expérience m'a beaucoup plus et fut très positive. Pour en revenir à notre propos, la sortie du nucléaire doit bien sûr s'accompagner d'une modération de notre gaspillage, et d'une régulation de notre démographie à l'instar de l'Allemagne dont la population est en baisse.
Réponse de le 09/11/2011 à 8:37 :
Pour 1300MW il faut 600 éoliennes de 3 MW car leur fourniture est estimée à 60% du temps.. alors faites le calcul
Réponse de le 09/11/2011 à 13:29 :
A intox, intox et demie, vainqueur le camp pro-nuke.

Il faut 3 MW eolien pour remplacer en EQUIVALENT PRODUCTION 1 MW nuke, sans les probleme de demantellement ni de stockage des dechets sur 100 000 ans.
Concernant le solaire, c'est 6 MW pour 1.

Autrement dit, l'Allemagne avec 28 000 MW eolien et 12 000 MW solaire a evite 9+2 reacteurs standard, raison pour laquelle les EnR sont passes de 5% en 1991 a 16% de la production en 2009, alors meme que la consommation augmentait.

Quant au centrales a la lignite, il faut etre de la plus extreme mauvaise foi pour ignorer qu'elles auront l'obligation de capter et stocker le CO2, etant ainsi tres chere, et vouees a etre remplacees par 100 % d'EnR.
Réponse de le 09/11/2011 à 17:06 :
combien d'hectares utilisés pour ces verrues dans le paysage, sans oublier le désagrément sonore pour les riverains.On les arrête quand le vent est trop fort, on en passe en génératrice quand le vent est faible. La rentabilité n'est que pour celui qui loue le terrain. Et qu'en est-il de la surface des cellules photovoltaïque ?
Vivement la fusion thermonucléaire maitrisée, mais je ne serai plus là pour le voir dommage
a écrit le 08/11/2011 à 10:48 :
Il serait intéressant que les anti-nucléaires nous expliquent comment ils comptent remplacer l'énergie nucléaire par des sources d'énergie irrégulières comme le solaire et l'éolien car l'électricité ne peut pas être stockée. Comment comptent-ils assurer le fonctionnement du pays par une froide nuit d'hiver alors qu'un anticyclone empêche les éoliennes de tourner et que le solaire est bien sûr nul ?
Il faudrait aussi arrêter avec Fukushima dont les 30 000 victimes sont dues au tsunami et non au nucléaire.
Réponse de le 08/11/2011 à 17:59 :
Vous avez raison : ils veulent de l'éolien , mais pas chez eux pour ne pas avoir bruit et paysages dégradés ! D'accord avec les 2
Réponse de le 08/11/2011 à 20:50 :
en quoi les éoliennes en mer dégradent les paysages ?
Réponse de le 09/11/2011 à 7:00 :
le nucléaire c'est l'avenir
Réponse de le 09/11/2011 à 8:14 :
Si la mort par irradiation ou par action du plutonium est l'avenir, alors l'énergie nucléaire est bien l'avenir. Rappel : 1 microgramme de plutonium suffit pour tuer un homme et la quantité détenue à travers le monde permettrait de tuer des centaines de milliards de personnes. Effrayant !
Réponse de le 09/11/2011 à 11:04 :
Je suis Breton, les éoliennes en mer vous allez en entendre parler quand les 4-5 champs seront installée. Oui visuellement au lieu de voir l'horizon je prendrais une photo de grandes barres métalliques devant. Si vous êtes le genre de touriste à aller uniquement à la montagne et à rester à Paris, tant mieux pour vous.
Marre de cette phobie du nucléaire, le solaire consomme des métaux rares limités, les éoliennes sont aussi/plus laides qu'une centrale et fonctionne irrégulièrement, il y a plus de morts en voiture et à cause de l'alcool qu'à cause du nucléaire... Pensez qu'on peut le rendre plus sûr dans le futur au lieu de vouloir interdire le développement d'une technologie.
Réponse de le 09/11/2011 à 13:32 :
L'embetant c que un accident en voiture, c'est une fois. En cas d'accident nuke, c'est plusieurs dizaines de milliers de morts sur les decennies a venir et toute une region inhabitable.

Mais ca vous vous en foutez, le nuke vous n'en avez pas ... ha j'oubliais, nous avons les meilleurs ingenieurs du monde que la Terre entiere nous envie.
a écrit le 08/11/2011 à 10:35 :
Pendant les pics de consommation hivernale la France importe parfois. Sinon,plus généralement, elle exporte ses excédents éventuels. Depuis que l'Allemagne a fermé certaines centrales nucléaires, l'Allemagne importe beaucoup d'électricité (nucléaire) française. Cachez ce sein que je ne saurais voir : les écolos antinucléaires allemands sont contents du nucléaire français, du moment que ce n'est pas chez eux.
Réponse de le 08/11/2011 à 11:20 :
Et en cas d'accident majeur (puisse-t-il ne jamais avoir lieu), le nuage radioactif ne passera pas la frontière allemande grâce à la ligne Siegfried c'est bien connu
a écrit le 08/11/2011 à 9:41 :
Tout dépend de la façon dont on fait les calculs, qui ne sont jamais que des hypothèses et non pas des faits démontrés. Il faut tenir compte du coût d'une ou de deux éventuelles catastrophes, hypothèse d'autant plus crédible que le parc nucléaire vieillissant y expose. Il y a le coût financier (chiffrable) et le coût humain, à court et plus long terme (inévaluable). Quant à la question des déchets il n'y a toujours pas de réponse satisfaisante. La sortie progressive du nucléaire est donc la seule option raisonnable même si cela doit coûter cher. Mieux vaut dépenser de l'argent et faire preuve d'imagination que vivre sur une catastrophe potentiellement programmée,engageant en outre l'avenir de notre descendance.
Réponse de le 09/11/2011 à 12:36 :
D'accord avec vous. En fait, la vrai question n'est pas "doit-on sortir du nucléaire", mais "quand et à quel prix va-t-on en sortir" ! Parce qu'ici, on analyse financièrement l'hypothèse de sortie du nucléaire, mais pas l'hypothèse où l'on reste avec le nucléaire. Et cette hypothèse, elle risque elle aussi de coûter très cher, parce qu'il va falloir mettre à jour constamment nos vieux réacteurs, avec des normes de sécurité de plus en plus drastiques (d'autant plus après chaque accident) et que çà demander de plus en plus d'argent, si bien qu'à un moment çà ne sera plus rentable ... ou bien çà coûtera très cher au consommateur ! La vraie solution serait d'utiliser nos réacteurs tant qu'ils fonctionnent sans trop coûter, tout en prévoyant la sortie du nucléaire progressivement et sur le long terme, en développant en parallèle les énergies renouvelables et écologiques.
a écrit le 08/11/2011 à 9:29 :
Facile d'éditer des rapports comme ceux ci,puisqu'EDF est membre de cette association. Ramener l'energie nucléaire dans la production électrique de 75% à 50% pourquoi pas. A la seule condition de développer les energies de type photovoltaïque, bio masse,eolienne voire en production hydraulique. Ne faison pas la même erreur que les allemands ou sous le lobby écologique ils sont passé de l'atome au CO2 avec le developpement de centrale au charbon. Même si il est vrai,les déchets radioactifs doivent interpellé chacun de nous.
a écrit le 08/11/2011 à 6:09 :
Il faut au contraire transformer la France en pays exportateur d'electricite: ces idiots d'ecologistes allemands seront forces d'en importer de France,et leur gaz de Russie.
Réponse de le 09/11/2011 à 8:03 :
L'Allemagne contrairement à la France a une population en baisse qui lui permet de réduire ses centrales nucléaires et d'autant plus qu'elle a su développer les énergies alternatives comme aucun autre pays au monde.
a écrit le 08/11/2011 à 5:41 :
Allez demander aux habitants de Fukushima si ils n'auraient pas préféré payer quelques euros supplémentaires...
Réponse de le 08/11/2011 à 6:05 :
C'est vrai mais allez demander aux Francais si ils sont prets a payer leur électricité plus cher ....
Réponse de le 08/11/2011 à 7:36 :
mais laisser les centrales japonaises sous le coontrôle de capitaux américains était la plus grande erreur...a mon sens.
Réponse de le 09/11/2011 à 7:01 :
oui...merci Ricou, il faut tout dire dans ce cas !
Réponse de le 09/11/2011 à 8:06 :
L'électricité électronucléaire n'est pas moins cher que les autres énergies si l'on prend en compte le démantèlement qui est très long et dont les prix ne cessent de s'envoler au fur et à mesure que l'on prend en compte tous les paramètres. A prix égal, l'énergie nucléaire perd tout avantage avec les risques terrifiants des irradiations.
a écrit le 08/11/2011 à 1:03 :
toujours en comparaison chez nos chers amis allemands, chez qui l'energie coute déjà plus chère, ils on trouvez une solution pour avoir une facture equivalente à la notre,
optimisation des appareil consommateur d'électricité. et Toc !!
Réponse de le 09/11/2011 à 7:11 :
Appenez le français avant d'avoir une opinion sur un sujet technique !!!IDIOT
a écrit le 07/11/2011 à 23:11 :
Surplus des exportations ??? je croyais qu'on importait de l'électricité d'Allemagne ?? enfin c'était dans des articles il n'y a pas très longtemps ....
a écrit le 07/11/2011 à 20:15 :
Le débat sur l'énergie devient intéressant.Quel est le role de l'énergie dans le développement économique?Comment prendre en compte la notion de rente procurée par l'énergie en France?L'Allemagne a du lignite,pas nous;etc,etc.
a écrit le 07/11/2011 à 18:03 :
L'Allemagne sort du nucléaire en choisissant les centrales à charbon vous l'oubliez tous!!Quand aux verts , leur candidate va faire 3% aux prochaines presidentielles et avec ce taux ils veulent prendrent les français en otage!!!ça sent la guerre civile féroce.............
a écrit le 07/11/2011 à 16:34 :
Dans un monde idéal - dont nous sommes malheureusement très éloignés - les politiques s'attacheraient à mener des études sérieuses au lieu d'adopter des postures idéologiques défendues par des études plus ou moins malhonnêtes...
Ici nous avons d'un côté un lobby écologiste qui nie (contre toute objectivité) l'insuffisance actuelle des technologies d'exploitation des énergies renouvelables, pour prétendre qu'elles représentent à court terme une alternative crédible au nucléaire et aux autres énergies fossiles (alors que même gavées de subventions lesdites énergies renouvelables n'arrivent pas à s'imposer), et d'un autre côté un lobby nucléaire qui sous-estime systématiquement les coûts du nucléaire pour s'opposer à toute évolution... (alors que les vicissitudes de l'EPR sont un bon révélateur du manque de validité des calculs revendiqués par les brillants apôtres du tout nucléaire).
Bref comme souvent nous ne sommes pas aidés (au moins on se demande de moins en moins pourquoi le monde va mal).
Réponse de le 08/11/2011 à 20:53 :
Très bonne analyse.
Les problèmes énergétiques sont trop sérieux pour etre laissés uniquement entre les mains des politiques; qui n'y connaissent pas grands choses
a écrit le 07/11/2011 à 16:32 :
Sans parler des pertes d'emplois massives.
a écrit le 07/11/2011 à 15:47 :

Le problème des écologistes est qu?ils sont perdus dans les ordres de grandeurs. La puissance électrique absorbée est de 98000 Méga watts en hiver, en sortant du nucléaire, on les produit comment ?et surtout à quel coût .Les Allemands qui n?en sont pas encore sorti vont construire de centrales à gaz (venant du nord de l?Allemagne) en provenance de la Russie perdront ainsi leur indépendance énergétique.
Enfin ,on peut rappeler aux politiques qu?en Europe le réseau électrique est maillé et que les pays sont interdépendants en électricité, le centre de commandement se trouvant en Suisse.
Enfin qu?en sera t-il de la compétitivité de l?Europe vis-à-vis des pays émergeants qui s?équipent en nucléaire ?
a écrit le 07/11/2011 à 15:25 :
Les seules énergies pouvant remplacer partiellement le nucléaire sont celles ne requérant pas d'importation de matières premières énergétiques ni augmentation des émissions de CO² telles solaire, éolien, marées. A défaut, notre deficit commercial se creusera dangereusement sauf à développer nos ventes à l'export ou à réduire significativement nos importations de tous autres biens, un futur à la cuba castrite !
Réponse de le 07/11/2011 à 16:56 :
oui; mais cela impose de réduire considérablement notre consommation d'énergie et pour l'instant je n'ai entendu aucun politique susceptible d'être au pouvoir en parler sérieusement ..
Réponse de le 07/11/2011 à 21:22 :
c'est cela éclairons nous à la bougie et chauffons nous au feu de bois... du reste on n'en aura pas besoin avec le réchauffement climatique qu'on nous promets...
a écrit le 07/11/2011 à 15:16 :
je suis bien d'accord avec muscadet, le cout de l'electricité nucleaire ne tient pas compte des frais de demantelement.
Réponse de le 09/11/2011 à 7:13 :
Avez vous lu le rapport??? soyez modeste avant d'affirmer des idioties!!
Réponse de le 09/11/2011 à 8:00 :
Le démantèlement est un vrai problème avec beaucoup d'inconnues encore et dont le côut prévisionnel au vu des premières expériences ne cesse de grimper. L'électricité pas cher d'aujourd'hui va se payer au prix fort d'ici 20 à 50 ans.
a écrit le 07/11/2011 à 14:53 :
juste une question : quelles sont les réserves réelles en uranium ? et les réserves réellement exploitables ? parce que si on st dans le même cas que le pétrole ; il va falloir sérieusement penser à vivre autrement.

A noter : pour notre approvisionnement nous dépendons actuellement de pays aussi fiables que le Niger, et on parle d'indépendance énergétique !!
Réponse de le 07/11/2011 à 15:58 :
vs pouvez vs approvisionner en Australie , il n'y a pas que le Niger
Réponse de le 07/11/2011 à 16:48 :
tout à fait, mais les producteurs d'uranium sont moins nombreux que les pays producteurs de pétrole et dans le tas il y en a quelques uns qui ne sont pas vraiment fiables.
vu l'explosion prévisionnelle de la demande, l'australie ne pourra pas suffire, mais il est extrêmement compliqué de trouver des chiffres vérifiables tellement il y a d'écart entre les chiffres mini et maxi publiés.
a écrit le 07/11/2011 à 14:33 :
Et la sacro sainte convergence avec nos amis allemands pourtant ils semblent plus talentueux dans leurs résultats économiques!!!
a écrit le 07/11/2011 à 14:04 :
c' est clair, je vote à droite pour conserver le nucléaire tant que la part du solaire thermique ne remplace pas à hauteur égale celle du nucléaire.
Réponse de le 08/11/2011 à 20:58 :
Ne tant fait pas, c'est pour bientôt ( moins de 5 ans ) à l'échelle mondiale.
En France, tant que nous serons gouvernés par des Lobbys ( grosses sociétés ) et leurs valets ( hommes politiques) les choses se feront plus lentement.
a écrit le 07/11/2011 à 13:54 :
j ne suis pas un fan des écolo mais quelle est l'objectivité de cette étude qui est faite par les producteurs d'électricté eux mêmes ils disent simplement ce qu'ils ont envie de dire. un fait est semble-t-il là malheureusement pour le consommateur grace à la loi NOME et à la libéralisation du marché de l'électricté voulues par l'Europe le coût de l'électricité va augmenter même si l'on ne fait rien alors cette étude est à prendre avec des pincettes.
a écrit le 07/11/2011 à 13:48 :
il depend de qui l'ufe..les chiffres me paraissent bien bas
a écrit le 07/11/2011 à 13:47 :
Il serait intéressant de savoir si l'arrêt des centrales allemandes a effectivement alourdi la facture des usagers d'outre-Rhin...
Réponse de le 07/11/2011 à 15:37 :
le prix de l'electricite en allemagne n'a rien a voir...
Réponse de le 07/11/2011 à 23:55 :
pour nico: j'habite en Allemagne depuis 15 ans, effectivement ma facture d'électricité a énormément augmenté. Mais l'annonce de la sortie du nucléaire n'a pas eu un impact énorme - en tout cas jusqu'à présent.
Au total, oui l'énergie coûte bien plus cher qu'en France (je paie 24.4 ct/kWh même s'il y a un peu plus de concurrence qu'en France).
Les Francais n'ont toujours pas compris que le fait que l'Allemagne sorte du nucléaire a un impact sur la facture des consommateurs allemands mais aussi francais!!
Réponse de le 08/11/2011 à 10:36 :
à vue d'allemagne
pour me faire une idée, combien coute votre facture d'électricité à l'année pour pour combien de personnes?
a écrit le 07/11/2011 à 13:29 :
De toute façon, le coût actuel ne tient pas compte du démantèlement des centrales existantes. Et qu'on mette en ?uvre de nouvelles centrales ou non, celles en activité devront être démantelées un jour.
Le coût d'un démantèlement est au moins aussi important que la construction d'une centrale neuve.
Réponse de le 07/11/2011 à 13:42 :
D'un point de vue économique, il vaut mieux démanteler une centrale amortie qu'une centrale qui pourrait encore servir...
Réponse de le 09/11/2011 à 8:51 :
Le dementellement des centrales nucleaires est pris en compte dans le coût du kW vendu. Cet argent ainsi recolté par EDF lors de la vie d'une centrale, permet son dementellement.
Réponse de le 09/11/2011 à 9:25 :
Pour completer mes propos ci-deessus:
Pour EDF, les provisions relatives à la déconstruction des centrales nucléaires est de 11 milliards d?euros au
31 décembre 2010.
Sachant que le coût de déconstruction de l'ensemble des 58 reacteurs est estimé à 15 milliards d'euros. Au vue de la durée de vie restantes des reacteurs, cette sommes sera largement atteinte.
Réponse de le 09/11/2011 à 9:28 :
Entre l?estimation officielle et le coût réel, il reste une incertitude. Pour l?instant aucun réacteur de grande puissance n?a été démantelé.
Réponse de le 09/11/2011 à 9:52 :
Ce coût estimé est reevalué chaque année. Donc il peut evoluer à la hausse biensur mais également à la baisse grâce aux évolutions technologique.
Mais le tout est que EDF prend en compte dans le coût du kW la deconstruction des centrale. Car on entand souvant dans certain média que rien n'est prévu...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :