Areva lourdement sanctionné pour sa "très faible rentabilité"

 |   |  235  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence Standard & Poor's a abaissé la note d'Areva de deux crans à "BBB-", avec perspective stable.

L'agence de notation financière Standard and Poor's a abaissé mardi de deux crans la note du groupe public nucléaire Areva à "BBB-", contre "BBB+" auparavant, du fait notamment de sa "très faible rentabilité".

Cette note est assortie d'une perspective stable, qui découle des intentions de la nouvelle direction pour améliorer cette rentabilité à travers des "réductions de coûts drastiques", et pour endiguer la hausse de la dette du groupe.

Le recul de deux crans "reflète l'amoindrissement de notre évaluation du profil de crédit en tant qu'entité isolée (...), et notre révision à la baisse de son profil de risque financier", a indiqué S&P, dans un communiqué.

Selon l'agence, la note à long terme d' Areva "continue de profiter d'un soutien représentant 3 crans du fait du soutien extraordinaire dont elle bénéficie de la part de l'Etat français dans l'éventualité de difficultés financières".

Areva "a annoncé de perspectives très faibles en matière de chiffre d'affaires et de perspectives de liquidités pour 2011 ainsi que des décotes importantes et de nouvelles provisions", a relevé l'agence, qui s'attend à ce que les paramètres de crédit et de liquidités disponibles "restent très faibles en 2012".

Un rétablissement marquant ne devrait intervenir qu'en 2014, anticipe S&P, soit deux ans plus tôt que ses prévisions précédentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2011 à 12:34 :
Areva est une entreprise capable de mettre en péril des nations entières, il est grand temps que les marchés le comprennent et agissent en conséquence.

Qui peut sérieusement croire qu'AREVA, qui vendait du combustible MOX (mélange contenant le radiotoxique le plus dangereux sur Terre: le plutonium) à Tepco, était mal renseignée sur ses clients et n'était pas au courant des "faiblesses" (pourtant largement documentées) des centrales Japonaises et de la collusion/arrangements entre les opérateurs et les autorités de sureté nucléaire Japonaises ?

A-t on entendu la moindre remord/excuse de la part des dirigeants d'Areva ?

Areva est une entreprise dirigée par une petite corporation (le Corps des Mines) de gens dont le principal défaut est qu'ils sont persuadés d'avoir toujours raison.

Les échecs des EPR Français et Finlandais était déjà de mauvaise augure pour Areva mais c'est surtout la catastrophe de Fukushima qui inflige une énorme gifle a nos très couteux experts en statistiques (truquées) que sont les X-Mines !

Est-ce normal qu'aujourd'hui encore ce même Corps des Mines qui dirige la triade Areva/EDF/CEA continue quotidiennement à péril notre pays et tout le continent européen (http://www.greenpeace.fr/nucleaire/ppi/) plutôt que de reconnaitre ses incompétences abyssales ?

En réalité Areva est l'exemple parfait d'une entreprise qui a pu se développer en France sans aucun garde fou, dans un "systeme économique" unique au monde ou la collusion est totale entre les politiques, technocrates et entreprise publiques. Le chef d'orchestre de cette escroquerie étant le Corps des Mines. Le résultat est une catastrophe économique, écologique, humaine et morale.

Dans ces conditions c'est tout à fait cohérent, et salvateur, que les marchés (étrangers) sanctionnent Areva. Cette entreprise n'a plus qu'à ce reconvertir dans la déconstruction, la réhabilitation des zones contaminées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :