Uramin : Anne Lauvergeon épinglée par un rapport parlementaire

 |   |  610  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Une minoration flagrante des risques encourus par Areva en rachetant Uramin, un manque de contre-expertise, une présentation volontairement biaisée à la tutelle de Bercy. La façon dont Anne Lauvergeon a acheté, à tout prix, des gisements d'uranium en 2007 est vivement critiquée par les députés Marc Goua (PS) et Camille de Rocca Serra (UMP) dans leur rapport publié ce mercredi.

Dernier épisode dans l'affaire Uramin : le rapport d'information publié mercredi 7 mars par les députés Marc Goua (PS) et Camille de Rocca Serra (UMP), chargés par la commission des Finances d'expertiser la situation financière des deux entreprises publiques EDF et Areva. Leur constat est très sévère sur la façon dont Anne Lauvergeon a mené l'acquisition d'Uramin, dont la valeur d'achat (1,8 milliard d'euros) a été réduite à zéro dans les comptes d'Areva à la suite de dépréciations.

Soupçons de délit d'initié écartés
« La volonté d'acquérir ces mines primait sur les conditions de l'opération », estime Camille de Rocca Serra. « On peut se demander si elle n'est pas allée au-delà même du risque industriel...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2012 à 8:36 :
Madame Lauvergeon est rattrapée par son incompétence et son arrogance, mais elle est de la grande Gauche caviar :
Donc comme DSK, elle est à priori irresponsable et pas coupable. Elle pourrait même prétendre donner des leçons de management.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :