"Game of Thrones", pornographie et vidéos de chats : une catastrophe pour le climat

 |   |  417  mots
The Shift Project suggère (paradoxalement, dans une vidéo) de limiter le streaming vidéo à une heure par jour et réclame plus de « sobriété numérique » : regarder moins d'épisodes de Games of Thrones, de vidéos de chats et de films pornographiques et ne plus remplacer les appareils numériques aussi souvent contribuent à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.
The Shift Project suggère (paradoxalement, dans une vidéo) de limiter le streaming vidéo à une heure par jour et réclame plus de « sobriété numérique » : regarder moins d'épisodes de "Games of Thrones", de vidéos de chats et de films pornographiques et ne plus remplacer les appareils numériques aussi souvent contribuent à la diminution des émissions de gaz à effet de serre. (Crédits : HBO)
Selon une étude menée par The Shift Project, un groupe de réflexion français, le niveau de gaz à effet de serre émis par les vidéos en ligne atteint un niveau alarmant. Un article de notre partenaire Euractiv.

En 2018, d'après une étude menée par The Shift Project, les vidéos en ligne généraient 300 millions de tonnes de CO2, soit 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre ou autant que les émissions de l'Espagne sur une période d'un an. « Ce rapport montre que l'essentiel des vidéos constituant 80 % du trafic internet sont consommées à titre de divertissement ou de publicité », indique Hugues Ferreboeuf, le directeur de The Shift Project.

Selon l'étude, 21 % de ces vidéos de divertissement sont publiées sur des plateformes comme Youtube, 34 % sont des « vidéos à la demande » (VoD), notamment les films et séries de Netflix ou d'Amazon Prime, 18 % sont publiées et partagées sur les réseaux sociaux et 27 % sont des vidéos sur des sites pornographiques. « Nos modes de consommation actuels sont directement responsables de notre incapacité à réduire notre empreinte carbone, pourtant, nous rechignons toujours à les modifier », déplore Hugues Ferreboeuf. « Une remise en question de nos comportements sur le net est non seulement souhaitable, mais possible face à l'urgence climatique. »

Changer de comportement

The Shift Project suggère (paradoxalement, dans une vidéo) de limiter le streaming vidéo à une heure par jour et réclame plus de « sobriété numérique » : regarder moins d'épisodes de "Games of Thrones", de vidéos de chats et de films pornographiques et ne plus remplacer les appareils numériques aussi souvent contribuent à la diminution des émissions de gaz à effet de serre. « Être 'sobre' à l'échelle de notre société, c'est donc réinventer nos usages pour qu'ils soient compatibles avec les contraintes climatiques », indique Maxime Efoui-Hess, auteur du rapport.

Lire aussi : Comment rendre le "streaming" moins dangereux pour la planète ?

Outre un changement de comportement, une nouvelle législation européenne et un changement de structure des plateformes vidéo sont aussi indispensables. Aux yeux du groupe de travail, les paramètres tels que la lecture automatique ou les vidéos intégrées, qui ont pour but d'augmenter la consommation de vidéos, devraient être limités. « Si l'on veut être sérieux avec les objectifs de transition énergétique, il est indispensable de prendre en compte l'impact du numérique, qui est en croissance exponentielle », soutient Matthieu Auzanneau, directeur général de The Shift Project.

___

Par Doris Pundy, Euractiv.fr (traduit par Nathanaël Herman)

(Article publié le lundi 15 juillet 2019 à 10:00 et mis à jour à 12:46)

___

Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union européenne sur Euractiv.fr

EURACTIV 2017 new logo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2019 à 21:46 :
nan mais.....
1% de la consommation MONDIALE
excusez moi mais si GOT + porno + chat arrive seulement à 1 % MONDIALEMENT, on est tranquille quoi.....
Commencez par lire les articles en entier avant de commenter quoi....
a écrit le 16/07/2019 à 15:34 :
Il ya des commentaires indignés, mais finalement l'argument est toujours le même: Comment peut-on imaginer vouloir restreindre MA liberté individuelle? les efforts collectifs pour améliorer le climat doivent être fait par les autres mais certaienement pas par moi. Je ne suis pas spécialement écologiste mais il convient pourtant d'ouvrir les yeux sur les comportements aberrants de notre société. Il ne s'agit pas de limiter les libertés mais il ne 'sagit pas non plus d'être dans le déni des réalités, et avoir conscience que même nos réactions à cet article ne sont pas transparentes pour le climat. Internet ne mesure pas l'efficacité par rapport au climat mais par rapport aux clics et retweets de toutes natures: Une usine à gaz du gaspillage qui vous impose ses pubs, ses infos bidons, ses vidéos automatiques... Pour le coup, réfléchir à réduire ce flux nocif m'intéresse.
a écrit le 16/07/2019 à 9:54 :
Retournez donc vite à la télévision bon sang !!!
a écrit le 16/07/2019 à 1:47 :
C'est quoi ça ? Bientôt on nous imposera nos infos, nos films, nos musiques, nos vêtements, nos pensées ? Big brother is watching you. Faut vraiment qu'une révolution commence...
a écrit le 16/07/2019 à 0:26 :
Toute activité humaine génère du CO2. Le problème, ce n'est pas ce que nous faisons, mais combien nous sommes. La surnatalité fait rage un peu partout dans le monde. Arrêter de regarder des séries n'y fera rien.
a écrit le 15/07/2019 à 23:04 :
Le fascisme de l'écologie gauchiste va vous intimer l'ordre de regarder tel ou tel contenu vidéo sous peine de sanction (??? parce que c'est bon pour la planète, pour le climat et pour l'humain ???)

Des vidéos de reportage de journalistes autorisés et des publicités d'entreprises mondialisées seulement
a écrit le 15/07/2019 à 22:31 :
Le Co2 produit par la respiration a un effet catastrophique sur le climat plusieurs milliards de tonnes par an, alors que les vidéos ne produisent que 300 millions de tonnes par an. Et la population humaine mondiale (donc le nombre de respirants) augmente continuellement ! Il faut changer nos habitudes, et arrêter de respirer, ou alors pas plus d'une heure par jour.
Réponse de le 16/07/2019 à 13:27 :
Excellent!!!! Vous avez raison, Citoyen Blasé va tester votre proposition au plus vite!
a écrit le 15/07/2019 à 22:25 :
On vire désormais vers la dictature écologique. The Shift Project propose de limiter à une heure par jour le visionnage de vidéo. Certain groupe écologique ont proposé que l achat de vêtements neuf soit limite à 1 kilo par ans. bientot toute décision contraire à la doxa écologiste décidé par certains extrémiste aura force de loi.
Nous prenons le chemin des pires cauchemar de 1984.
a écrit le 15/07/2019 à 16:37 :
Non mais là ça devient n'importe quoi... Traquer notre CO2 jusque là... C'est de l'acharnement stérile.
a écrit le 15/07/2019 à 16:37 :
Non mais là ça devient n'importe quoi... Traquer notre CO2 jusque là... C'est de l'acharnement stérile.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :