Metron, pépite tricolore de la greentech, vise une entrée en Bourse dans trois ans

 |  | 1029 mots
Lecture 5 min.
Vincent Sciandra, directeur général et fondateur de Metron.
Vincent Sciandra, directeur général et fondateur de Metron. (Crédits : Metron)
La startup parisienne collecte et analyse les données des usines pour réduire leur consommation énergétique et leur empreinte carbone. Présente dans une vingtaine de pays, elle compte aujourd’hui plus de 100 groupes industriels clients.

Alors que la révolution promise par l'hydrogène vert ne devrait porter ses fruits que dans une dizaine d'années, d'autres solutions existent déjà pour décarboner les activités industrielles. C'est le cas de la technologie mise au point par la startup Metron. Depuis sept ans, la jeune pousse parisienne propose aux industriels de réduire leur consommation énergétique grâce à l'analyse fine des données de leurs usines, et donc mécaniquement, de réduire leurs émissions de CO2, principales responsables du réchauffement climatique.

Dans le monde, l'industrie est le troisième secteur le plus émetteur de CO2 (derrière la production d'électricité et les transports), avec 18% du total des émissions. Dans certaines régions, comme en Chine, ce pourcentage frôle même les 30%, selon les dernières données de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Croiser les données

« Notre force, c'est de permettre aux industriels de consommer moins d'énergie avec l'existant, c'est-à-dire sans changer les machines de leurs usines », fait valoir Vincent Sciandra, directeur général et fondateur de Metron.

Sa technologie consiste à collecter toutes sortes de données liées aux consommations d'électricité et de gaz : celles issues des automates industriels notamment,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2021 à 7:48 :
Metron ou Macron ? Parce que dans les deux, ça collecte et ça croise des données ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :