Veolia exploitera deux centrales biomasse au Japon

 |   |  436  mots
Veolia a déjà remporté les contrats d'exploitation de deux des plus grandes centrales biomasses d'Amérique du Nord et, récemment, de la plus importante d'Irlande.
Veolia a déjà remporté les contrats d'exploitation de deux des plus grandes centrales biomasses d'Amérique du Nord et, récemment, de la plus importante d'Irlande. (Crédits : reuters.com)
Les deux contrats remportés par le spécialiste français des services de gestion de l'eau, des déchets et de l'énergie représentent un chiffre d'affaires cumulé de 90 millions d'euros. Les centrales produiront l'équivalent de la consommation d'énergie de 22.000 foyers.

Veolia va aider le Japon dans sa quête de nouvelles méthodes pour assurer son indépendance énergétique. Le spécialiste français des services de gestion de l'eau, des déchets et de l'énergie a remporté mercredi 4 novembre les contrats d'exploitation de deux centrales biomasses dans le nord du pays, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Ces deux contrats, d'une durée de 20 ans chacun, représentent un chiffre d'affaires cumulé de 90 millions d'euros, a précisé Veolia. Remporté par la filiale Veolia Japan, ils seront assurés en collaboration avec l'entreprise japonaise Takeei, spécialisée dans les services environnementaux.

Régis Calmels, directeur de la zone Asie pour Veolia, cité dans le communiqué, a expliqué:

"L'archipel nippon, qui souhaite tripler la part d'énergies renouvelables dans son mix énergétique d'ici à 2030, ouvre au groupe de larges perspectives notamment dans l'exploitation de centrales biomasses".

Plus de 40.000 tonnes de CO2 évitées

Les deux centrales, qui produiront de l'électricité grâce à la combustion de matières organiques, sont situées dans les villes de Hirakawa et de Hanamaki, au nord de l'île principale de Honshu. Elles produiront quelque 100 gigawattheures d'électricité par an, soit l'équivalent de la consommation de 22.000 foyers, à partir de novembre 2015 à Hirakawa et de décembre 2016 à Hanamaki.

"Ces deux contrats reposent sur une utilisation circulaire et locale des ressources : le bois qui alimente la chaufferie provient des industries forestières voisines, une démarche qui s'appuie sur le réseau et les contacts locaux de Takeei. Veolia, elle, apporte son savoir-faire en matière d'exploitation de centrales biomasse et gérera ainsi l'ensemble des opérations, y compris les 40 employés qui seront mobilisés de manière permanente sur les deux sites", explique le communiqué.

Veolia, présent depuis 2002 au Japon, assure que l'activité de ces deux installations évitera l'émission de plus de 40.000 tonnes de CO2. L'entreprise a déjà remporté les contrats d'exploitation de deux des plus grandes centrales biomasses d'Amérique du Nord et, récemment, de la plus importante d'Irlande.

Retour à l'atome

Cette signature intervient dans un contexte de retour à l'atome promu par le gouvernement japonais, soucieux de ne pas dépendre de l'étranger pour son énergie. Après la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars 2011, tous les réacteurs nucléaires du pays avaient été progressivement arrêtés.

Depuis août, deux réacteurs, dans le sud de l'archipel, ont redémarré. Trois autres réacteurs, qui ont reçu l'aval des élus locaux et des autorités de sûreté, attendent d'être remis en service.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2015 à 12:19 :
la france n utilisse pas assez la biomase: avec toute ces forets non exploite ni nettoye surtout en montagne on pourais cree des emploies et faire des economie d energies,? la france vend le procede mais ne l utilise pas pour elles ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :