EDF vise un remplacement complet du parc nucléaire dans 40 ans

Des EPR nouveaux modèles seront installés en France à partir de 2030, a annoncé le premier électricien de France. EDF a prévenu qu'il pourrait s'associer à des partenaires pour leur financement.
EDF travaille actuellement avec le français Areva, dont il prévoit le rachat de l'activité réacteurs (Areva NP), sur un nouveau modèle d'EPR de même capacité (1.650 mégawatts), mais censé être plus compétitif.
EDF travaille actuellement avec le français Areva, dont il prévoit le rachat de l'activité réacteurs (Areva NP), sur un nouveau modèle d'EPR de même capacité (1.650 mégawatts), mais censé être plus compétitif. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)

Le parc actuel de réacteurs nucléaires sera à terme entièrement remplacé. EDF projette un déploiement de "plusieurs dizaines" de réacteurs EPR NM (nouveau modèle), avec le soutien éventuel de partenaires extérieurs, a déclaré vendredi 23 octobre son PDG.

"A partir de 2028, 2030, ce n'est pas une science exacte, nous allons commencer à installer en France des EPR nouveau modèle. (...) Et puis en 2050, 2055, on n'aura plus de (réacteurs de) la génération actuelle. On aura les EPR NM : on en aura 30, 35 ou 40. On aura plusieurs dizaines qui seront le produit de remplacement du parc actuel", a précisé Jean-Bernard Lévy lors d'une rencontre avec des journalistes.

Améliorer la sûreté

EDF travaille actuellement avec le français Areva, dont il prévoit le rachat de l'activité réacteurs (Areva NP), sur un nouveau modèle d'EPR de même capacité (1.650 mégawatts), mais censé être plus compétitif, plus rapide et moins coûteux que son grand frère, dont la construction accumule les déboires à Flamanville et en Finlande.

     | Lire Le démarrage de l'EPR Flamanville à nouveau repoussé, la facture grimpe encore

"Notre objectif est que pour cet EPR nouveau modèle, les grandes options de sûreté, les grands choix d'architecture, soient faits dans les années qui viennent pour que nous puissions à peu près à l'horizon 2020 (...) avoir un design détaillé, figé, accepté par l'autorité de sûreté française et pour que nous puissions, si tel est notre souhait, commander un premier EPR NM", a expliqué M. Lévy.

Avant de commencer à renouveler son parc nucléaire, EDF prévoit d'investir environ 50 milliards d'euros pour prolonger jusqu'à 60 ans la durée de vie de la plupart de ses 58 réacteurs actuels, répartis dans 19 centrales. La loi sur la transition énergétique stipule que la capacité du parc nucléaire français est désormais plafonnée à 63,2 gigawatts.

Financement extérieur

Pour assurer le financement d'un tel déploiement, le géant de l'électricité pourrait s'associer à des partenaires.

"Est-ce qu'EDF a les moyens aujourd'hui de reconstruire pour 60 gigawatts de nucléaire sur son bilan actuel? Je pense que non. Je pense que la question se posera le moment venu de faire entrer des partenaires", a dit le PDG.

     | Lire aussi EDF demande des hausses "acceptables" des prix de l'électricité

Jean-Bernard Lévy a également réaffirmé que l'opérateur français d'énergie souhaitait doubler d'ici 2030 ses capacités en matière d'énergies renouvelables, pour les porter de 28 gigawatts (GW) à 50 GW. Ces capacités pourraient se trouver en dehors de l'Europe, EDF ayant lors de la conférence exprimé son intention de doubler la part de ses actifs non européens, de 5% du total actuellement à quelque 10%.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 29/10/2015 à 11:53
Signaler
Quelles sont les perspectives du nucléaire avec le scenario possible à court terme (5 à dix ans), qui ne reléve en rien d'un optimisme naif et béat, d'une énergie solaire plus efficace et optimisée à 0.03€ du Kwh, d'un stockage par batteries électri...

à écrit le 25/10/2015 à 17:33
Signaler
Alors quand on disait que le nucléaire en France n'avait aucun avenir, quelle connerie ! Bien sur il faut assurer la maintenance des "plus vieille centrale de France comme Fessenheim, mais personne même le président de la République ne peut dire que ...

à écrit le 25/10/2015 à 12:52
Signaler
Espérons qu'en 2050 on sera capable de construire des surgénérateurs.

à écrit le 24/10/2015 à 22:34
Signaler
Edf "veut".... Et l'Etat, soit le peuple, a til son mot à dire ? Le nucléaire français est fasse à un dilemme. Survivre ou mourir. Edf est le lobbie le plus puissant (et le plus riche) de France. Leader sans concurrent, les grand actionnaires so...

à écrit le 24/10/2015 à 16:56
Signaler
L'Allemagne vient de connaître 5 jours sans vent et sans soleil. Aujourd'hui, en Allemagne, le photovoltaïque et l'éolien représentent ensemble une puissance installée d'environ 80 GW. Entre le 16 et le 20 octobre 2015, en Allemagne, le photovo...

le 25/10/2015 à 13:10
Signaler
Heureusement que vous êtes là sur internet pour expliquer aux gestionnaires du réseau allemand et responsables de la politique énergétique de ces 10 dernières années que leur plan pour passer aux renouvelables (Energiewende) ne marchera pas... Ce n'...

le 25/10/2015 à 16:20
Signaler
et pour seule réponse à Luc qui fait partie de ces "sceptiques" qui refusent de voir le monde changer , j'habite dans le nord de la France et aujourd'hui 2 lessives ( 30 et 60°) avec eau chaude et électricité solaire et séchage au soleil .Le reste d...

à écrit le 24/10/2015 à 16:49
Signaler
Remplacer les centrales actuelles par des EPRs ? Le PDG d’EDF doit avoir une boule de cristal .. En 2050 le nucléaire fera encore partie du mix énergétique mais de façon très minoritaire . Les rendements des panneaux solaires auront progressé au poin...

à écrit le 24/10/2015 à 14:03
Signaler
EDF fera comme tout le monde ! Le nucléaire c'est fini . Le temps qu'un EPR tourne, les énergies renouvelables seront loin devant .. D'ailleurs il suffit de voir le dynamisme de EDF énergies renouvelables pour comprendre :) La construction d'une cen...

à écrit le 24/10/2015 à 10:57
Signaler
Il devrait d'abord se taire et bosser pour que l epr démarre enfin Les énarques deviennent fou entre l Adèm qui voit 65 % d éolien et edf qui voit sa centrale incapable de fonctionner installe sur tout le territoire ça fait un peu bazar Pas étonnant...

à écrit le 24/10/2015 à 8:50
Signaler
Quelle erreur strategique majeure, a un moment ou le monde entier bascule vers les EnR moins cheres et sans dechets. EDF reste aveuglé par le dogme dominant de l'ecole des Mines. Merci de m'avoir donné la motivation que je cherchais pour passer à En...

à écrit le 24/10/2015 à 2:28
Signaler
Mes parents, anciens chefs de chantier et de projet dans le nucléaire, me disent qu'il ne reste que 3 sites en France disponibles pour construire de nouvelles centrales. Tous ceux qui prétendent pouvoir prolonger le nucléaire civil en France en co...

à écrit le 23/10/2015 à 23:34
Signaler
drole d'article après celui sur l ADEME, Il y a peu... pour moi c'est de l effet d annonce et si un certain nombre de ces réacteurs seront construits, il m'apparait fort peu probable que le nombre aujourd hui annoncé ici soit crédible. Il se dépeche ...

à écrit le 23/10/2015 à 21:46
Signaler
Vive la croissance, Le chômage croit. L'age de départ à la retraite n'arrête pas de grimper... EDF fait de même avec ces centrales 30, 40 ans et maintenant 60 ans. Sans doute pour assurer le financement des retraites et des complémentaires des age...

à écrit le 23/10/2015 à 21:37
Signaler
j'aime beaucoup le concept de sécurité par EDF / Areva. Ils ne sont mêmes pas capables de finir la construction d'un EPR et ils annoncent fièrement qu'ils seront plus surs que la génération précédente ? Siemens s'est retiré de l'EPR alors qu'ils en a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.