ArcelorMittal reporte encore sa décision sur l'avenir de Florange

Le numéro un mondial de la sidérurgie qui devait prendre une décision dans la deuxième quinzaine de mai se prononcera pendant l'été.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les syndicats du site de Florange d'ArcelorMittal sont déçus et inquiets. A quand la relance des hauts-fourneaux ? Le numéro un mondial de la sidérurgie, qui devait trancher dans la deuxième quinzaine de mai, a repoussé sa décision à cet été (Moselle). "Nous prendrons une décision pendant l'été", a indiqué ce mardi à Luxembourg lors de l'assemblée générale des actionnaires directeur financier, Aditya Mittal, fils de PDG Lakshmi Mittal. 
Pour l'heure, alors qu'il a fermé plusieurs hauts-fourneaux en Europe -Liège a été fermé- le groupe dit avoir "assez de capacités" de production pour répondre à la demande d'acier "sans utiliser Florange". "En fonction de l'environnement économique, nous déciderons de rouvrir Florange", a déclaré Lakshmi Mittal.

Les syndicats craignent une fermeture du site
"Certains croient que nous ne le ferons pas, mais nous investissons 17 millions d'euros sur Florange", a-t-il souligné. "Les installations de Florange qui sont temporairement à l'arrêt redémarreront dès que les conditions de marché le permettront", a affirmé de son côté Henri Blaffart, vice-président pour es aciers plats en Europe dans une déclaration écrite à l'issue de la rencontre. Il s'exprimait à l'issue d'une rencontre avec une délgation syndicale pendant l'assemblée générale.
"C'est la réponse que l'on nous fait depuis des mois alors que nous espérions avoir quelque chose de plus concret", a expliqué Jacques Minet, secrétaire CFDT de Florange, cité par l'AFP. "Clairement, il n'y a pas de volonté de faire redémarrer", a-t-il accusé, "déçu par la langue de bois" du groupe. Les syndicats craignent une fermeture définitive du site.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 19/05/2012 à 7:53
Signaler
Mittal a acheté le site de Florange pour l'euro symbolique, il faut l'obliger à revendre et reprendre en mains la destinée de l'acier Lorrain. Il faut penser à l'aprés Mittal et reconstruire la sidérurgie en lançant une grande souscription à l'echell...

à écrit le 09/05/2012 à 18:52
Signaler
On vérifiera encore une fois que ce ne sont ni la CGT, ni le pouoir en place qui décideront du sort de cette entreprise, comme de n'importe quelle autre... Tant qu'on aura pas compris qu'aucune entreprise ne peut prospérer avec ses salariés dans le d...

à écrit le 09/05/2012 à 17:16
Signaler
et en août les vacances......................en Septembre.................pôle emploi et après ouverture des concours pour recruter les 60 000 postes dans l'enseignement. oaire iz ze problaime ?

à écrit le 09/05/2012 à 12:30
Signaler
en juin les législatives... en juillet les plans sociaux !!!

à écrit le 08/05/2012 à 21:15
Signaler
Ils ont raison d attendre vu que Hollande va payer la paix social... Apres avoir tromper Sarkozy, ils doivent sans doute se dire qu ils pouront abuser Hollande et en tirer encore un quelconque avantage...

le 08/05/2012 à 22:46
Signaler
Vous avez raison !

le 09/05/2012 à 8:38
Signaler
ancien siderurgique,les couts sont trop elevés,la production baisse,le pouvoir ne peut rien devant une telle situation que d'etre devant le fait accomplit,vous melangez politique et industrie,n'importe quoi,il est loin le temps des vrais valeurs refl...

le 09/05/2012 à 9:20
Signaler
Pour ArcelorMittal, si ils peuvent encaissez quelques millions d'euros supplementaires, pourquoi s'en priveraient ils ?

le 09/05/2012 à 10:49
Signaler
aucun sens

le 09/05/2012 à 12:16
Signaler
...et ce n'est que la première mauvaise nouvelles. Toutes les autres sociétés qui ont attendues avec les annonces, vont les faire dans les semaines à venir.

le 09/05/2012 à 13:22
Signaler
@reaction Ah bon aucun sens.... qui est le roi aujourd'hui, l'homme ou l'argent ? De l'homme on s'en fout éperdument, mais du fric... il n'y a qu'a voir ce qu'ils sont prêts a faire pour gagner un peut plus de fric, donc ca ne m'étonnerais pas que le...

le 09/05/2012 à 13:55
Signaler
pour nourrir l homme il faut du FRIC

le 09/05/2012 à 16:05
Signaler
Le hic c'est que le fric, ils ne l'auront pas dans leurs poches, et donc ils ne pourront plus se nourrir !

le 09/05/2012 à 16:44
Signaler
du fric, du pèze, de l'oseille, des biffetons mais qu'est ce que vous attendez pour y mettre le votre dans ces superbes affaires ??? quoi ? je n'entends pas ? parlez plus fort. Toujours yaka foka. On vous attend les camarades, allez plus de chômage, ...

le 09/05/2012 à 20:49
Signaler
Dès que tout ça est mis en place, ...je vire tout mon business..; et je prend une place de salarié (si possible délégué syndical) !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.