ArcelorMittal va céder d'autres sites européens à Liberty House

 |  | 372 mots
Le géant de l'acier Arcelor Mittal vend son site de Dudelange au Luxembourg et les lignes de finitions de deux sites proches de Liège, en Belgique, à Liberty House.
Le géant de l'acier Arcelor Mittal vend son site de Dudelange au Luxembourg et les "lignes de finitions" de deux sites proches de Liège, en Belgique, à Liberty House. (Crédits : Francois Lenoir)
Le premier sidérurgiste mondial ArcelorMittal a annoncé ce vendredi 2 novembre un accord avec Liberty House pour lui vendre ses sites de Dudelange au Luxembourg et de Liège en Belgique, dans le cadre des cessions nécessaires au rachat de l'italien Ilva.

Le géant de l'acier ArcelorMittal dit ce vendredi 2 novembre avoir trouvé un accord avec Liberty House pour la cession d'un site situé à Dudelange au Luxembourg et des "lignes de finitions" de deux sites proches de Liège, en Belgique. Ce faisant, il précise qu'il a désormais effectué toutes les cessions d'actifs convenues avec la Commission européenne pour que cette dernière l'autorise à racheter Ilva.

La réalisation de l'opération, dont le montant n'a pas été indiqué, reste "assujettie à la finalisation de l'acquisition d'Ilva", ainsi qu'à l'approbation de l'Union européenne et aux conclusions des procédures de consultations avec les représentants des salariés concernés.

"En acceptant des offres fermes de la part de Liberty House pour l'ensemble de ces actifs, la société a tenu compte de la préférence de la Commission pour un acquéreur unique", a indiqué le groupe dans un communiqué.

ArcelorMittal doit acquérir Ilva pour 1,8 milliard d'euros

ArcelorMittal avait déjà passé un accord au mois d'octobre avec Liberty House, filiale du groupe britannique Gupta Family Group (GFG) pour des sites situés en Roumanie, en République tchèque, Macédoine et Italie.

À la tête d'un consortium composé également de la Caisse italienne des dépôts (CDP) et de la banque Intesa Sanpaolo, ArcelorMittal doit acquérir Ilva pour 1,8 milliard d'euros (94,4% du capital). Ce dernier constituera un nouveau cluster d'activité au sein d'ArcelorMittal Europe - produits plats, sous le nom d'ArcelorMittal Italia.

Lourdement endettée et au bord de l'asphyxie financière, Ilva a été placée sous tutelle par l'État italien début 2015 puis nationalisée, avant que ne soit lancée début 2016 une procédure pour trouver un repreneur.

Dans le cadre de son rachat par ArcelorMittal, la Commission européenne s'était inquiétée des effets de cette opération sur la concurrence et le géant de la sidérurgie avait accepté de céder plusieurs actifs : le site italien d'acier galvanisé de Piombino, les sites de Galati en Roumanie, Skopje en Macédoine, Ostrava en République tchèque, Dudelange au Luxembourg ainsi que plusieurs lignes de fabrication du site belge de Liège.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2018 à 16:38 :
Mittal, Gupta, Tata, ....tous des crocodiles du Gange qui se payent l'Europe !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :