LTDE

Maison du futur : l’expérience de Grand-Couronne

 |   |  362  mots
(Crédits : Maison Extraco)
Une dizaine de constructeurs, des industriels et des centres de recherche français se sont associés autour du projet COMEPOS. Objectif : bâtir, orchestrer et évaluer la performance d'une maison à énergie positive afin d'en faire un exemple reproductible.

La maison en chantier à Grand-Couronne (Seine Maritime) constitue un de ces tests grandeur nature. Ce logement fait partie des vingt-cinq bâtiments qui servent de modèles et contribuent, par retour d'expérience, à l'élaboration de la future réglementation thermique de 2020 (RT 2020), applicable pour tout projet de construction. La société Extraco a été sélectionnée pour créer cette demeure, en imaginant une habitation peu coûteuse, peu énergivore, respectueuse de l'environnement et assurant confort et santé à ses occupants.

Lire aussi : Malaunay, commune championne de la transition écologique

Priorité à l'auto-consommation

Stockage de l'énergie, système de gestion connectée, utilisation de matériaux innovants et performants sont les maîtres-mots du programme. D'une surface d'environ cent mètres carrés, le logement présente une volumétrie compacte. Sur le plan énergétique, les parois extérieures constituées de blocs de bois issus de la récupération de palettes usagées assurent une excellente isolation et limitent les émissions de gaz à effet de serre.

La toiture photovoltaïque permet la production d'énergie solaire le jour, stockée ensuite grâce à un système de batteries individuelles. Consommer en priorité ce qu'on produit et pouvoir conserver l'électricité représentent des enjeux majeurs de la réglementation à venir, mais assurer le confort de vie des occupants passe aussi par une amélioration de la qualité de l'air à l'intérieur du bâtiment. L'utilisation de plaques dépolluantes pour les cloisons extérieures et leur rôle en termes d'amortisseur acoustique fournissent cet avantage.

Vers une maison 100% connectée

Créer un habitat intelligent, 100% connecté, dans lequel l'usager est au centre du dispositif représente peut être l'objectif le plus ambitieux du programme. Les occupants auront, notamment, accès à l'ensemble des paramètres de fonctionnement du logement et pourront librement intervenir dessus. Pendant trois ans, l'évaluation du dispositif global sera supervisée par l'Agence de l'Environnement et de la Maitrise de l'Energie (ADEME) et permettra d'en vérifier le bon fonctionnement. La maison de Grand-Couronne devrait quant à elle être terminée et occupée d'ici le mois d'octobre prochain.

Lire aussi : L'avion électrique, c'est pour quand ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2018 à 11:18 :
Depuis le temps qu'elles existent et vu que ce sont en général des transpositions de simples réglementations européennes, ou du simple bon sens paysan, je n'ai pas bien compris l’intérêt des RT, souvent complexifiées. Probablement que beaucoup de professionnels non plus d’ailleurs, puisque "plus c’est compliqué moins c’est appliqué".
Plusieurs hypothèses :
- c'est vraiment pour faire baisser les consommations d’énergie (ce ne sera que la N nième RT et mieux vaut attendre et juger à l’efficience)
- pour faciliter l'autoproduction partielle, (cela parait bien compliqué pour arriver à quelque chose qui à la base est extrêmement simple.
- ou seulement pour faire semblant et accessoirement se donner bonne conscience (ce qui serait la pire des hypothèses, démontrant une forme d’irresponsabilité).

Un autre moyen plus dissuasif pourrait être l'augmentation du prix des énergies, mais il semblerait que cela a déjà été fait plus d'une fois et que ce sont avant tout les plus défavorisés qui sont pénalisés. Pour exemple, il suffirait que les institutions s'appliquent elles mêmes les normes, pour se rendre compte de ce qu'elles impliquent pour les usagers et les entreprises.

Pour rappel, le slogan "faisons vite ça chauffe" date d'il y a 10 ans et je crois qu'à l’époque il était noté : "une prise de conscience collective mais un passage à l’acte individuel encore insuffisant" (http://www.comite21.org/docs/actualites-dd/2eme-trimestre-2008/campagne-ademe-2008.pdf). Espérons que cette fois ci les dispositions soient les bonnes.

Certes il y a pire ailleurs, tel le président actuel des USA qui veut à tout prix relancer le charbon et vante les mérites des mineurs, nous voilà revenus aux temps archaïques de Germinal ? On pourrait facilement rire de la chose et même de son incohérence économique, mais il se trouve que cela risque de nuire à l'ensemble de la planète. Et d’un autre côté la critique serait facile et la France non plus n’est pas un havre d’exemplarité, car comme disait un autre slogan «on a les mêmes à la maison ».
Réponse de le 23/08/2018 à 9:39 :
C'est bien sur une expérience à encourager et c'est le retard pris et l’empilement des qui sont critiquables.

Laissons place à l’innovation et au développement des projets.
Même si c'est du déjà vu, peu importe qui sont les entreprises innovantes et les technologies utilisées, puisque au final tout est mesurable et comparable en termes de ratios énergétiques.
L'auto-consommation peut énormément améliorer les rendements, surtout depuis le développement des packs de batteries.
Sur cet aspect, en termes d’intégration, il faut reconnaitre que les pays étrangers ont pris de l'avance.
Parmi les exemples :
https://www.energy-storage-online.com/
https://www.energysage.com/
https://www.tesla.com/fr_FR/powerwall
https://www.solarchoice.net.au/blog/home-solar-battery-storage-worth-it-2018
https://sonnen-batterie.com/en-us/sonnenbatterie
Etc...
a écrit le 22/08/2018 à 8:19 :
Mais oui bien sur .... des maisons connectées avec plein de bidules électroniques inutiles mais ca fait le buzz aupres des journalistes ignorants.
Il suffit a ces ingenieurs neuneus (et journalistes) d'aller dans les pays froids pour voir et vivre quelques semaines dans des maisons modernes qui sont positives et construites avec des materiaux naturels (bois, paille compressee, argile, fibre de bois, chanvre ...) . Pas besoin de ces accessoires "techno" pour gogos lobotomises, accessoires "techno" qui tombent en panne, consomment de l'energie et des terres rares.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :