LTDE

O’Sol déploie l’énergie du soleil sur terre et dans l’espace

 |   |  551  mots
(Crédits : DR)
Un pied dans l’espace et l’autre sur la terre, la start-up cannoise s’est inspirée des mouvements d’orientation naturels du tournesol pour donner vie à Kino, son générateur solaire mobile, déployable et intelligent.

Observer et s'inspirer de la nature dans le but de proposer des avancées technologiques répondant aux besoins de notre société, c'est ce que se sont appliqués à faire les trois fondateurs de O'Sol. A l'instar du tournesol qui s'oriente continuellement vers le soleil pour en capter ses nombreux bienfaits, Maxime Cousin, Idriss Sisaïd et Enrique Garcia Bourne ont imaginé un générateur solaire mobile, déployable et intelligent, capable de suivre en permanence les mouvements de l'astre pour capter au mieux ses rayons et faire le plein d'énergie. Une énergie verte qui vient recharger ses batteries destinées à alimenter des équipements de petite et moyenne puissance en électricité.

Une plateforme et une appli dédiées

Conçu en 2016 comme une solution « tout en un », proposant un batterie intelligente mobile sur laquelle venaient automatiquement se greffer des panneaux photovoltaïques, Kito, c'est son nom, a été repensé en cours de parcours par ses fondateurs. « Nous nous sommes rendu compte que les besoins énergétiques sur le terrain sont variables. En scindant notre concept de base en deux, il est en mesure de pouvoir répondre plus précisément à ces différents besoins », avance Maxime Cousin. Kito se présente donc aujourd'hui comme une batterie intelligente mobile, d'une capacité de stockage de 500 Watts, sur laquelle peuvent venir se plugger des modules d'extension solaires, permettant d'apporter 300 watts de capacité énergétique supplémentaires. Mesurant 30 cm de haut pour 20 cm de diamètre, et pesant un peu moins de 5 kg, la solution est par ailleurs entièrement contrôlable depuis une application dédiée, connectée à la plateforme en ligne O'Sol, via laquelle son utilisateur peut (entre autres) mesurer sa consommation énergétique et établir des prévisions.

Lire aussi : Énergies renouvelables : combien d'emplois à la clé ?

L'ouverture sur l'espace et le champ des possibles

Si l'essence de Kino reste de pouvoir répondre à des besoins énergétiques d'urgence dans le domaine de l'humanitaire, son déploiement s'ouvre également à d'autres champs où la mobilité énergétique se fait une place : événementiel professionnel, secteur militaire, digital nomadisme... Sans oublier l'espace, la start-up nourrissant depuis le début de son aventure « un lien très concret avec le spatial ». C'est en effet en étant élue lauréate en 2014 du premier concours Act in Space, organisé par le Centre National d'Etudes Spatiales (Cnes), basé à Toulouse, qu'elle a obtenu son premier brevet de déploiement. Une expérience gratifiante qui l'a inspirée dans la conception de ses générateurs déployables, calquée sur le mouvement des tournesols, mais aussi des satellites. Inspirée et devenue inspirante, O'Solo a signé l'an dernier un accord pour mettre en œuvre une étude technique visant à décliner ses générateurs solaires photovoltaïques dans le secteur spatial avec le Cnes.

Silicone Valley en vue

En recherche de financements, la start-up a lancé une première levée de fonds, espérant atteindre les 400 000 euros permettant de déclencher la phase de pré-production de sa solution. Tester Kito dans le cadre d'un programme d'accélération distillé au sein de la Silicone Valley aux Etats-Unis en fait partie. Si 280 000 euros ont déjà été récoltés dans ce but, la start-up entend bien séduire encore de nouveaux investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :