Le dollar poursuit sa chute face à l'euro et la livre

La monnaie américaine a concédé jusqu'à 1% face à la monnaie britannique et 0,7% contre la devise européenne ce mardi 18 août. Une glissade due aux perspectives économiques moroses aux États-Unis, qui détournent les investisseurs du billet vert.

2 mn

(Crédits : Dado Ruvic)

Dure période pour le dollar. La situation budgétaire aux États-Unis et les inquiétudes liées à la crise sanitaire orientent le dollar à la baisse pour la cinquième séance d'affilée face à un panier de devises de référence, au plus bas depuis juin 2018. Vers 14h50 GMT (16h50 à Paris), la livre sterling valait 1,3232 dollar, peu après avoir touché 1,3241 dollar, soit une hausse supérieure à 1%. L'euro cotait de son côté 1,1936 dollar, peu après avoir atteint 1,1966 dollar, son plus haut niveau depuis mai 2018.

Ce bond assez soudain de la livre et de l'euro en début de séance américaine, « est en partie technique », a expliqué Fawad Razaqzada, analyste de ThinkMarkets auprès de l'AFP, évoquant un mouvement « qui s'inscrit dans la tendance à la baisse qui pèse sur le dollar ».

Lire aussi : Les grandes banques américaines mettent des milliards de côté pour se préparer aux impayés

Le « dollar index », qui mesure la performance du billet vert face à un panier de devises, a perdu aux alentours de 5% depuis le début du mois de juillet, et plus du double depuis son plus haut annuel atteint le 20 mars. Il évolue à son plus bas niveau depuis plus de deux ans.

« Les investisseurs s'attendent à ce que la Réserve fédérale américaine (dont le compte-rendu de la dernière réunion sera publié plus tard dans la semaine, ndlr) maintienne sa politique extrêmement accommodante pour encore longtemps car la persistance du Covid-19 pourrait continuer à peser sur la reprise économique » aux États-Unis, a complété Fawad Razaqzada.

« Il y a d'ailleurs des signes qui montrent que la reprise de la plus grande économie du monde a déjà ralenti », a-t-il poursuivi, citant l'indice d'activité manufacturière de la région de New York. Cet indicateur publié lundi a certes progressé en juillet, mais bien moins rapidement que le rythme de juin et qu'anticipé, de quoi inciter encore davantage les cambistes à se délester de leurs billets verts.

Pour Avtar Sandu, analyste de Phillip Futures, « l'inquiétude suscitée par le report des discussions sur l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine », prévues initialement samedi dernier, ajoute à la pression baissière sur le dollar. Les deux parties devaient faire un point sur l'accord commercial signé en janvier et aucune date n'a été donnée pour une nouvelle rencontre.

__

Cours de mardi (14h50 GMT) / Cours de lundi (21h00 GMT)

EUR/USD 1,1936 / 1,1870

EUR/JPY 125,82 / 125,83

EUR/CHF 1,0776 / 1,0762

EUR/GBP 0,9018 / 0,9059

USD/JPY 105,41 / 106,00

USD/CHF 0,9029 / 0,9066

GBP/USD 1,3232 / 1,3103

(Avec Reuters)

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 19/08/2020 à 17:13
Signaler
Il remontera en novembre avec la ré-élection de Trump .

à écrit le 19/08/2020 à 11:41
Signaler
Les USA ont désormais des déficits jumeaux (budgétaire et commerciaux) d'une taille monstrueuse, même si ils restent la 1ère puissance mondiale. Néanmoins, cette puissance repose sur le dollar, leur réglementations extraterritoriales (ex: OFAC) et le...

le 20/08/2020 à 8:42
Signaler
Ça dépend des efforts militaires. Sans ça, c’est du vent.

le 20/08/2020 à 13:25
Signaler
Exacte , mais se jour là, nous couperons les ponts avec les USA . Donc àvant toute chose soyons souvrain dàns notre defence economique, polique et militaire ... Mais pourquoi pas , les USA n'ont plus depuis longtemps le même intérêt que nous ...

à écrit le 19/08/2020 à 10:57
Signaler
Pas surprenant, la puissance des USA repose sur le dollar et le soft power. Trump a démoli le soft power et en endettant le pays tout en menant une politique de taux bas, il a rendu le pays plus vulnérable face à une éventuelle crise. On voit le résu...

à écrit le 19/08/2020 à 9:20
Signaler
Les perspectives sont moroses pour toute l'économie mondiale, les idiots qui se réjouissent betement des déboires des états-unis feraient mieux de s'abstenir vu que quand l'Amérique éternue le monde s'enrhume. Mais bon non seulement les idiots n...

le 19/08/2020 à 15:02
Signaler
Les poncifs, citoyen, il aime bien. Mais dans sa campagne profonde il s'informe mal. Pour lui, la chine n'existe toujours pas.

à écrit le 18/08/2020 à 19:31
Signaler
Donc, la livre augmente par rapport à l'euro...le monde à l'envers.

à écrit le 18/08/2020 à 19:24
Signaler
Tout le château de carte de l'économie US est basé sur le surendettement perpétuel de l'etat, des entreprises et des ménages et ceci ne tient que sur la croyance que les USA rembourseront leurs dettes. Si cette confiance là disparaît tes taux d'empr...

à écrit le 18/08/2020 à 19:03
Signaler
Les prochaines élections n'y sont sûrement pour rien? Vaut mieux en chercher d'autres causes pour orienter le choix des électeurs!

à écrit le 18/08/2020 à 18:23
Signaler
La baisse du dollar va permettre plus l’augmentation du commerce extérieure face à l’économie Chinoise : c’est une belle opportunité.

le 19/08/2020 à 4:47
Signaler
Vous avez tout à fait raison et je pense même que c’est volontaire

le 19/08/2020 à 4:47
Signaler
Vous avez tout à fait raison et je pense même que c’est volontaire

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.