Walmart poursuivi pour avoir gonflé ses prix avec une taxe imaginaire

 |   |  317  mots
Une enquête a été ouverte par le procureur général de New York, Eric Schneiderman.
Une enquête a été ouverte par le procureur général de New York, Eric Schneiderman. (Crédits : Reuters)
La multinationale américaine a facturé une "taxe sur le sucre" à ses clients achetant des sodas, en faisant croire qu'elle était inscrite dans la loi. Le distributeur pourrait être condamné à 66.000 dollars d'amende.

L'État de New York a échoué à introduire une taxe sur les boissons sucrées. Walmart l'a fait pour lui. Ses clients ont dû attendre l'intervention du procureur général de New York pour débloquer la situation.

Publicité mensongère

Depuis le mois de juin, les amateurs de Coca-Cola étaient attirés par une offre alléchante dans les 117 magasins new-yorkais Walmart: 3 dollars les 12 canettes. Sauf qu'au moment de passer en caisse, les 3 dollars se transformaient... en 3,50 dollars. Soit 15% de plus que le prix affiché sur la publicité. Lorsque les consommateurs se plaignaient, on leur répondait à tort que l'État avait adopté la "taxe sur les boissons sucrées".

L'opération s'est poursuivie tout l'été, les machines de caisse n'étant pas programmées pour effectuer la réduction promise. Au total, Walmart aurait vendu 66000 de ces packs Coca-Cola, soit près de 800.000 canettes, indique le magazine Forbes.

Une enquête ouverte

Une enquête a été ouverte par le procureur général de New York, Eric Schneiderman:

"Cette surfacturation de 15% viole la loi. Or, tout le monde doit respecter les mêmes lois, peut importante la taille ou la puissance que l'on a. Notre parquet doit s'assurer que même les multinationales ne fassent pas de publicité mensongère."

Une procédure malvenue pour l'un des plus grands distributeurs mondiaux, possédant 11.000 magasins dans 27 pays, et réalisant un chiffre d'affaires annuel de 400 milliards de dollars. Le porte-parole de Walmart Randy Hargrove s'est ainsi justifié dans le magazine Forbes:

"Nous faisons tout pour être précis et pour améliorer nos procédures de réductions et de promotions. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée à nos clients."

 Selon le titre américain, Walmart s'était déjà fait remarquer en mars dernier par un incident similaire, qui n'avait été réglé qu'avec l'intervention du procureur général.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2014 à 0:59 :
je n'ai pas la sensation que les produits sont plus chers que dans nos Carrefour/Intermarché/Auchan. Par contre, comme souvent aux USA, les employés sont d'une amabilité incroyable !
a écrit le 18/09/2014 à 23:08 :
Been... c'est du commerce. Où est le mal..?? Sinon, comme d'hab', "amende" de 5 à 10% de la fraude pour pousser à recommencer. On a l'habitude.
a écrit le 18/09/2014 à 17:12 :
Chez nous ça marche : taxe sur les boissons sucrées et .... non sucrées ( aux édulcorants ).
Y a pas à dire , y a un secteur sur lequel nous sommes imbattables ,c'est la ponction fiscale !
a écrit le 18/09/2014 à 15:19 :
$66k d'amende...c'est ridicule
a écrit le 18/09/2014 à 13:37 :
C'est un mode de gestion. On cherche à rouler son client et des fois ça marche. Si Wal-Mart a encaissé indûment 66000$ avec cette entourloupe, ils devraient payer 10 fois cela en amende, minimum.
a écrit le 18/09/2014 à 12:59 :
Je ne sais pas à New York, mais au Canada une telle taxe existe bel et bien. On paie 0% sur les produits d'alimentation de base, mais 13% sur les sodas, chips, etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :