Euro Disney : les visiteurs ont moins dépensé au premier trimestre

 |   |  448  mots
Si la fréquentation au premier trimestre est en hausse sensible (+8%), à l'inverse la dépense moyenne par visiteur est en baisse de 1%.

Euro Disney annonce ce jeudi une baisse de 3,7% de son chiffre d'affaires consolidé au 1er trimestre de son exercice 2008-2009 (période octobre-décembre), reflet d'une diminution des activités de développement immobilier. Dans le détail, les ventes du groupe de loisirs se sont élevées à 327,8 milions d'euros dont 324,4 millions d'euros (+2,6%) dans les activités touristiques. Une progression marquée par d?important mouvement de clientèle: les visiteurs français sont en croissance tandis que les étrangers sont en retrait, notamment les visiteurs espagnols, confrontés à une grave crise économique, et britanniques, pénalisés par la chute de livre face à l?euro. Les activités de développement immobilier ont en revanche diminué de 81,1% à 3,4 millions.
 

Le chiffre d'affaires a crû de 6,3% à 186,1 millions dans les parcs à thèmes traduisant une augmentation de 8% de leur fréquentation. Néanmoins, la dépense moyenne par visiteur est en baisse de 1%. Dans les hôtels et Disney Village, l'activité a baissé de 2% à 124,6 millions d'euros du fait d'une diminution de 2,3 points du taux d'occupation des hôtels. La dépense moyenne par chambre est restée stable.
 

«Il était important de bien commencer l?année », explique Philippe Gas, le nouveau président d?Euro Disney, à La Tribune. Dans un contexte marqué par un «manque de visibilité» qui s?accompagne d?une baisse des dépenses des consommateurs désormais plus sensibles aux promotions, il est satisfait de son début d?exercice.

«Nous ne sommes pas immunisés contre l?impact d?une crise économique prolongée et nous concentrons nos efforts sur la gestion de nos coûts tout en continuant à proposer une expérience Disney de qualité, comme l'attendent nos visiteurs.", commente Philippe Gas. Il ajoute que la «qualité de l?expérience» est l?un des atouts du groupe et qu?il ne compte pas y renoncer malgré la crise.

 

Dans ce contexte, le patron d'Euro Disney est convaincu qu?il faut «continuer à pousser la demande». De nouvelles promotions seront mises en place, notamment pour les enfants. Mais le groupe de loisirs prévoit surtout une série de nouvelles animations qui seront promue par le biais de campagne marketing. Le groupe maintient en 2009 son effort de communication, assure la direction.

 

Par ailleurs, l?un des enjeux de l?exercice 2009 est d?adapter l?offre à la clientèle française plus importante. «Un client francilien ne se sent pas obliger de ramener un souvenir du parc, contrairement à un visiteur venus de l?étranger», explique le président d?Euro Disney. Ces visiteurs les plus proches ne se tournent pas vers les mêmes produits et l'aspect "souvenir" n'est pas forcément un atout à leurs yeux.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :