«Le nouveau stade de Lille va nous rapporter 10 fois plus»

 |   |  440  mots
Interview de Michel Seydoux (photo), président du LOSC, le grand club de football de Lille.

La Tribune - Quel est l?état d?avancement du stade, et combien aura-t-il coûté ?
 

Michel Seydoux - Il est en construction et Eiffage est à pied d?oeuvre pour une livraison en juillet 2012. Le coût du projet est de 282 millions d?euros, et de 320 millions d?euros, si l?on intègre les parkings. Les collectivités prennent en charge les voiries pour un montant de 150 millions d?euros. C?est un partenariat public privé, le constructeur - Eiffage - ne reçoit les loyers qu?à la livraison.

- Le projet aura été long à mettre en oeuvre, pourquoi ?

- On va mettre 7 ans entre le choix du lieu et la livraison. C?est long mais c?est le délai minimum en France. C?est le temps de la réglementation. Le plus difficile c?est le choix du lieu. Il faut savoir qui est propriétaire, puis modifier le plan local d?urbanisme (PLU). Il y a un ensemble de cheminements contractuels à mener. Les élus se sont prononcés par vote au moins trois fois sur le stade. Et vous ne pouvez pas brûler les étapes car n?importe quel citoyen peut déposer des recours.

- Pourquoi avoir fait le choix d?un partenariat public privé ?
 

- C?est un choix politique. Les élus ont voulu se retrouver propriétaire à terme du stade. En attendant, c?est la collectivité qui se porte garante du loyer. Son montant a été fixé à 30 millions d?euros pendant 31 ans. Les collectivités paieront 10 millions d?euros. Le club résident - Lille - 6,5 millions d?euros, et l?exploitant des activités hors foot 6,5 millions également. Le reste est financé par le sponsoring, les hôtels etc. C?est la collectivité qui décidera du «namer» (marque qui baptise le stade).

- Vous ne serez pas propriétaire, n?est-ce pas un problème ?
 

- Financièrement, nous n?avions pas le choix. Mais je ne vois que des avantages dans ce montage. Nous avons la totale liberté d?exploitation de notre fonds de commerce. Aujourd?hui, le stade, qui a 15.000 places vendables, nous rapporte 4,5 millions d?euros par an, car le taux de remplissage ne peut dépasser 83-84%. Demain, le nouveau stade, avec 50.000 places, nous rapportera 40 millions, donc 10 fois plus. Les tarifs ne changeront pas, mais il y aura des loges avec balcon, plus de places VIP. Même si son loyer est beaucoup plus élevé qu?aujourd?hui, la marge dégagée nous permettra d?acheter de meilleurs joueurs et donc d?offrir un plus beau spectacle. L?attractivité sera plus grande pour les diffuseurs.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :