Accor pourrait se désengager rapidement de Lucien Barrière

 |   |  174  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Accor souligne que sa participation au sein du groupe de casinos n'est pas stratégique et confirme qu'il négocie sa cession avec Fimalac, la holding de Marc Ladreit de Lacharrière.

Accor pourrait rapidement sortir du groupe de casinos et d'hôtellerie de luxe Lucien Barrière, une participation de 49 % qu'il juge « non stratégique ». Le groupe hôtelier a confirmé samedi dans un bref communiqué être en discussions avec la holding Fimalac et le groupe d'hôtels et de casinos Lucien Barrière en vue de la cession de ces 49 %, conformément aux informations divulguées vendredi par le site Wansquare.
De fait, Accor doit trouver une solution avant juin 2011, faute de quoi il serait contraint de réintégrer dans ses comptes la moitié des dettes de la société Barrière, qui s'élèvent à environ 400 millions d'euros à la fin de l'exercice 2010.
Accor avait fin septembre dû annuler son projet d'introduction en Bourse de Lucien Barrière, faute d'intérêt des investisseurs.
Une valorisation en bas de la fourchette de 16,10 à 19,60 euros, qui avait été fixée pour l'introduction en Bourse du groupe d'hôtels et casinos, valoriserait les 49 % à 282 millions d'euros, selon les estimations des analystes en septembre, citées par Reuters.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :