Le Palace est à vendre pour 15 millions d'euros

 |   |  249  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Après avoir acquis en 2006 puis restauré le célèbre théâtre parisien, les frères Valdar ont décidé de s'en séparer.

L'information du journal Le Parisien est confirmée. Le Palace est à vendre. Le prix demandé pour acquérir ce célèbre théâtre parisien s'élève à 15 millions d'euros. 

"Notre challenge était de sauver le Palace, le rénover pour qu'il retrouve son statut de salle de spectacles importante. C'est fait désormais et nous souhaitons passer à autre chose", a expliqué à l'AFP Hazis Vardar. Ce dernier a racheté Le Palace en novembre 2006 avec son frère le comédien et auteur Alil Vardar. Ils étaient alors accompagnés dans cet achat par des investisseurs belges. 1,5 million d'euros a été nécessaire pour restaurer ce théâtre de 990 fauteuils situé rue du Faubourg Montmartre.

Un lieu, plusieurs décors

L'histoire du Palace est bien mouvementée. Music-hall à l'origine en 1921, le Palace a été transformé en cinéma en 1946. En 1969, il devient un vrai théâtre puis une discothèque en 1978 sous la houlette de Fabrice Emaer qui en fait un lieu de la nuit le plus célèbre d'Europe, à l'instar du célèbre "Studio 54", à New York. 

Mis en liquidation judiciaire et faute d'investisseurs prêts à supporter financièrement l'ampleur des travaux, le Palace est resté portes closes pendant douze ans de 1996 à 2008. Depuis sa réouverture, il accueille de nouveau de nombreux spectacles ("one man shows", comédies musicales, concerts, pièces de théâtre).

Les frères Vardar sont également propriétaires de deux autres théâtres parisiens, la Comédie-République et la Grande Comédie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2011 à 13:19 :
a combien d'euros ces bienfaiteurs avaient ils acquis ce theatre en ruine??
a écrit le 31/10/2011 à 19:29 :
je fais une offre à 300? TTC. Et oui c'est la crise

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :