Les musées peuvent-ils rivaliser avec l'"invasion des Mooc"

 |   |  405  mots
(Crédits : DR)
Quoi de mieux que d'apprendre de manière totalement informelle ?

Le monde éducatif et celui de l'information se voient profondément bouleversés par les nouvelles technologies. Petit à petit, les lieux physiques d'enseignement se dématérialisent et on apprend de plus en plus sur des forums, sur les réseaux sociaux ou sur des groupes de discussion en ligne. Ce phénomène n'épargne pas le monde muséal et les équipes dirigeantes cherchent, à travers les nouveaux outils innovants, le meilleur moyen pour répondre à l'attente du public.

Les MOOC (Massive Online Open Courses, « Cours en ligne ouverts aux masses ») sont montrés par de nombreuses institutions muséales comme étant la solution pour créer une culture de l'apprentissage à travers des environnements et programmes innovants.

Si le sigle MOOC apparaît en 2008, les universités américaines ont commencé à développer ce système d'enseignement dès les années 2000. Aujourd'hui, les musées amorcent leur mutation numérique et les MOOC font partie intégrante de leur ligne de conduite.

Pour les musées, l'objectif des MOOC sera de nourrir la curiosité du public sur le monde qui nous entoure et d'emmener ce public dans une réflexion inhabituelle pour une meilleure compréhension de l'exposition et de l'histoire de l'art. Avec les MOOC, les équipes de médiation peuvent accompagner le public avant la visite, pendant l'expérience muséale et après en prolongeant l'apprentissage. Les MOOC donnent aussi un accès aux expositions aux personnes qui ne peuvent se déplacer, c'est ainsi un moyen de faire participer un public jusqu'alors intouchable.

Les inconvénients des MOOC ne sont pas très nombreux - les principaux tiennent aux problèmes liés au droit d'auteur - et les avantages sont légion. Les MOOC sont un formidable moyen de servir la mission éducative des musées pour trois raisons principales : les coûts de réalisation sont relativement bas, l'oratoire est infini et l'accès au savoir est permanent.

Aujourd'hui, la plupart des musées numérisent leurs collections et les rendent accessibles gratuitement. Demain, il faudra accompagner ces collections numériques offertes en ligne par des formations ou des discussions s'adressant tant aux historiens qualifiés qu'aux amateurs. Ainsi, les MOOC pourraient être un formidable lien entre les collections virtuelles et l'expérience physique.

C'est en agitant la curiosité du public que ce dernier voudra se rendre physiquement sur place pour voir les objets et les oeuvres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2014 à 11:46 :
Certains musées ont déjà bien avancé dans l'univers des MOOC. Les MOOC ont commencé au Grand Palais, il y a de ça quelques mois déjà autour de l'expo Auguste : e et au Musée du Luxembourg par exemple avec l'expo Durand-Ruel. Je trouve ça un peu dommage que l'article ne revienne pas sur les projets déjà en cours dans les musées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :