FDJ : l'État veut tirer "plus de 1 milliard d'euros" de la privatisation

 |   |  434  mots
La privatisation de la FdJ, dont l'État contrôle 72%, doit intervenir sans doute avant la fin du mois de novembre, avait annoncé en septembre le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.
La privatisation de la FdJ, dont l'État contrôle 72%, doit intervenir "sans doute avant la fin du mois de novembre", avait annoncé en septembre le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire. (Crédits : Benoit Tessier)
C'est ce qu'a indiqué, mardi, Stéphane Pallez, la PDG de l'opérateur, lors d'un entretien sur BFM Business.

Le gouvernement français souhaite tirer "plus de 1 milliard d'euros" de la privatisation prochaine de la Française des Jeux (FDJ), a indiqué mardi la PDG de l'opérateur Stéphane Pallez, assurant séduire les investisseurs par la perspective d'un "placement durable".

"L'État a dit qu'il souhaitait en tirer plus de 1 milliard d'euros", a-t-elle assuré lors d'un entretien sur BFM Business.

La privatisation de la FDJ, dont l'État contrôle 72%, doit intervenir "sans doute avant la fin du mois de novembre", avait annoncé en septembre le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, sans préciser alors les conditions de l'opération.

Lire aussi : La Française des Jeux pourrait être privatisée en novembre

Un "placement financier de long terme"

Le Parlement français a définitivement adopté en avril la loi Pacte, qui autorise le transfert au privé de la majorité du capital de la FDJ, tandis que l'État deviendra actionnaire minoritaire à hauteur de 20% "au minimum".

"On a des marchés qui sont un peu nerveux, volatils", mais les investisseurs pourraient être attirés par la perspective d'"un très bon placement financier de long terme", a souligné Stéphane Pallez.

"On est une entreprise pour offrir une croissance dans la durée (...) on pense qu'on est un placement durable" moins sensible "aux cycles économiques", a-t-elle noté, ajoutant que des investisseurs particuliers pourraient être "motivés" par des "avantages comme une décote ou une action gratuite".

Le vaste programme de cessions d'actifs auquel la loi Pacte ouvre la voie vise à alimenter un fonds de 10 milliards d'euros consacré à l'innovation: si le projet de privatisation du gestionnaire des aéroports de Paris (Groupe ADP) se heurte à un référendum d'initiative partagée, le processus suit normalement son cours pour la FDJ.

Lire aussi : Référendum sur la privatisation d'ADP : 13% des soutiens exigés déjà enregistrés

1,42 milliard d'euros de chiffre d'affaires

Deuxième loterie européenne et quatrième mondiale, la Française des Jeux a fait état lundi d'une forte hausse des mises et recettes: sur les neuf premiers mois de 2019, les mises engrangées s'élèvent à 12,54 milliards d'euros (+8%), tandis que son chiffre d'affaires gonflait de 7% à 1,42 milliard d'euros.

Sur la même période, la contribution de la FDJ aux finances publiques a gonflé de 7% pour atteindre 2,62 milliards d'euros. Cette manne pour l'État, qui atteignait 3,3 milliards d'euros en 2018, sera maintenue après la privatisation.

"Le principe de la privatisation, c'est que l'État ne renonce pas" à ce prélèvement sur les mises des joueurs, a insisté mardi Mme Pallez.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2019 à 16:45 :
Pour dilapider la recette en dépenses quotidiennes :
comme les 1300 Milliards d'eur privatisés depuis 1986.

Et ADP en meme temps si juteux, au profit de Vinci Autoroutes.

19% de bénéf annuel les Jeux : l'heureux bénéficiaire en 2020 l'aura payé en 5 ans.

Hà c'est vrai, Mme Schiappa va avoir 1 milliard à dépenser en 2020

Avec des Monuments en péril dont St Sulpice.
Les jeux dédiés à 100% au Patrimoine à restaurer, plus sensé ( trop sensé )
a écrit le 10/10/2019 à 16:45 :
Pour dilapider la recette en dépenses quotidiennes :
comme les 1300 Milliards d'eur privatisés depuis 1986.

EtADP en meme temps si juteux, au profit de Vinci Autoroutes.

19% de bénéf annuel les Jux : l'heureux bénéficiaire en 2020 l'aura payé en 5 ans.

Hà c'est vrai, Mme Schiappa va avoir 1 milliard à dépenser en 2020

Avec des Monuments en péril dont St Sulpice.
Les jeux dédiés à 100% au Patrimoine à restaurer, plus sensé ( trop sensé )
a écrit le 10/10/2019 à 11:05 :
Les mafias, les quataris, les financiers, bref tous les voyous de la planète ont les moyens de s'offrir une telle machine à cash ...et à blanchir du cash.!
Et dire qu'il suffirait qu'il n'y ait pas de "joueurs" pour que de telles "entreprises" n'existent pas!
* Joueurs=gogos qui croient encore au Père Noël !
a écrit le 10/10/2019 à 9:07 :
peut être... mais c'est une seule fois .... et après ... vont se ''remplir'' comment les caisses vides de l'état ?... joli calcul pour des é nar ques ....très très courte vue
a écrit le 10/10/2019 à 8:54 :
"Un "placement financier de long terme""

On ne peut pas faire meilleur placement financier qu'en gardant la française des jeux.

Ils feraient mieux de servir l'oligarchie en se taisant, ils auraient l'air moins grotesque !
a écrit le 10/10/2019 à 8:21 :
de ce fait la politique d en marche confirme le déclin pour l hexagone dans le classement
a écrit le 09/10/2019 à 21:32 :
Et la privatisation d'ADP ? s'inscrire est laborieux, comptage plus qu'opaque.... citoyen réveillez vous, allez vous inscrire, et vous les medias pourquoi vous n'en parlez plus ?. Une lyonnaise exaspérée de cette inertie face au déluge d'infos et le bloquage du fait du président en visite dans notre ville. A quoi lui servent les gardes du corps puisqu'il faut boucler des périmètres de sécurité en plus ? Je me souviens d'un épisode de Nus et Culottés où les 2 jeunes voulaient rencontrer le roi de Belgique et de fil en aiguille se retrouvaient à attendre le premier ministre belge devant son immeuble, en toute simplicité et ledit ministre n'avait ni garde du corps ni bloqué son quartier pour rentrer chez lui. Un élu du peuple quoi, en toute simplicité. On en est TTTTTres tres loin depuis 2017, la saison du melon été comme hiver
Réponse de le 10/10/2019 à 4:20 :
Ne pas comparer la Belgique vraie Democratie et la republique devenue bananiere la France et son petit monarque qui se prend comme son assos bismuth pour un grand. Faut pas abuser.
Réponse de le 10/10/2019 à 11:59 :
C’ est une pratique bien française mais pas elle existe depuis les années 70 le summum étant les années Mitterand qui n hésitait pas à paralyser l a6 - bloquant des milliers d automobilistes - pour se rendre en bourgogne ... à côté Macron c est un tout petit joueur ..
a écrit le 09/10/2019 à 21:02 :
il est certain que cette machine à cash pour l'Etat, va le devenir pour les dirigeants qui vont pouvoir se goinfrer sans aucun risque de plans de stock-options, actions gratuites et super-bonus. Quant aux joueurs, on va les droguer encore plus au super, hyper jackpots démentiels (190 millions hier, partis chez BoJo).. S'il y a une société à ne pas privatiser, c'est bien celle-là.
a écrit le 09/10/2019 à 20:35 :
Je trouve qu'après que l'état eut institutionnalisé le jeu, avoir rendu addict une partie de la population, a présent donc elle souhaite obtenir peut pour une dérégulation accentuant encore un peu plus le désarroi des joueurs, a présent la modulation des coups va sans doute comme le reste augmenter!

Du coup, qui peut avoir cette somme a votre avis? l'homme qui valait 30 milliards !

ah ah ah , je n'imaginais pas que steve austin était français !!!!

Quelle chance nous avons !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :