Tollé autour de l'embauche à la FDJ de l'épouse du patron des députés LREM

 |   |  923  mots
Gille Le Gendre, le 18 septembre 2018, jour de sa nomination comme président du groupe LREM à l'Assemblée nationale.
Gille Le Gendre, le 18 septembre 2018, jour de sa nomination comme président du groupe LREM à l'Assemblée nationale. (Crédits : Reuters)
Gilles Le Gendre, le président des députés LREM à l'Assemblée nationale, a choisi de ne pas se déporter et a voté pour l'adoption définitive jeudi de la loi Pacte. Le texte prévoit notamment le transfert au privé de la majorité du capital de la FDJ.

Des élus se sont interrogés sur la nomination de Raphaële Rabatel, épouse du chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre, comme directrice de la communication de La Française des jeux, juste avant l'adoption définitive jeudi de la loi Pacte qui prévoit sa privatisation.

"Si cette information est exacte, c'est profondément choquant. Surtout venant d'une majorité donneuse de leçons comme jamais !", a tweeté le député LR Daniel Fasquelle.

Dès mercredi, la sénatrice PS Marie-Pierre de la Gontrie avait tweeté :

"L'épouse du président du groupe LREM à l'Assemblée Nationale, nommée directrice de la communication de la Française des jeux en voie de privatisation .... #benvoyons"

Plusieurs élus RN, dont Louis Aliot ou Sébastien Chenu, ont aussi relayé l'information sur le réseau social, tandis que Nicolas-Dupont-Aignan (DLF) a critiqué un "curieux mélange des genres..."

"Choisie pour ses compétences"

L'entourage de Gilles Le Gendre réagi auprès de l'AFP, expliquant que Raphaële Rabatel "a exercé des fonctions similaires" dans d'autres sociétés et "a été choisie pour ses compétences".

"Une femme doit pouvoir poursuivre sa carrière professionnelle indépendamment de l'activité politique de son conjoint", a-t-on souligné de même source.

Aurore Bergé, porte-parole LREM s'est même indignée au nom du féminisme sur Twitter, répliquant ainsi à la socialiste Marie-Pierre de la Gontrie :

"Une femme compétente, qui a exercé des postes similaires dans les plus grands groupes, devrait donc refuser ce poste parce qu'elle est mariée à un député président de groupe ?!"

Bonne connaisseuse des dossiers de privatisation, fusion...

Raphaële Rabatel, 56 ans, "prendra ses fonctions à compter du mois de mai, en tant que directrice de la communication et du développement durable, membre du Comité de direction générale du groupe FDJ", précise un communiqué du groupe publié mardi, qui rappelle ses diverses expériences dans la communication institutionnelle et financière (Paribas, Caisses d'Epargne, JC Decaux...)

Chez Gaz de France, également comme directrice de la communication, "elle a préparé et accompagné l'ouverture de capital en 2005, puis la privatisation et la fusion avec Suez (GDF Suez, aujourd'hui Engie), en 2007", ajoute la FDJ.

Gilles Le Gendre a voté pour le texte et ne s'est pas déporté

Le projet de loi Pacte de Bruno Le Maire, adopté définitivement jeudi par un ultime vote de l'Assemblée, prévoit le transfert au privé de la majorité du capital de la FDJ. Le capital est actuellement détenu à 72% par l'État, celui-ci devant conserver "au minimum" 20% des parts. Ce projet est contesté notamment par la gauche, tout comme celui de la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP). M. Le Gendre a voté pour le texte et ne s'est donc pas déporté.

Depuis novembre 2018, Raphaële Rabatel était conseillère spéciale chargée de la communication du secrétariat d'Etat chargé des Personnes handicapées.

M. Le Gendre, député de Paris depuis juin 2017, est à la tête des députés LREM depuis septembre dernier.

___

ANNEXE

Les 3 critères qui définissent la situation de conflit d'intérêts

(Définition de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique)

L'article 2 de la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique définit pour la première fois la notion de « conflit d'intérêts » comme « toute situation d'interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou paraître influencer l'exercice indépendant, impartial et objectif d'une fonction ».

Cette définition met en évidence 3 critères d'un conflit d'intérêts :

  • Le responsable public doit détenir un intérêt.

Cet intérêt peut être direct (une autre activité professionnelle) ou indirect (l'activité professionnelle du conjoint), privé (la détention d'actions d'une entreprise) ou public (un autre mandat électif), matériel (une rémunération) ou moral (une activité bénévole ou une fonction honorifique).

  • Cet intérêt doit interférer avec l'exercice d'une fonction publique.

L'interférence peut être matérielle (une activité professionnelle spécialisée dans un certain secteur), géographique ( les intérêts détenus dans une commune) ou temporelle ( des intérêts passés).

  • Cette interférence doit « influencer ou paraître influencer l'exercice indépendant, impartial et objectif d'une fonction ».

Ce critère implique d'examiner l'intensité de l'interférence au cas par cas : il y a un conflit d'intérêts quand l'interférence est suffisamment forte pour soulever des doutes raisonnables quant à la capacité du responsable public pour exercer ses fonctions en toute objectivité."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2019 à 12:54 :
C'est facile, pas cher et ça peut rapporter gros.
a écrit le 13/04/2019 à 9:27 :
Rose, passe, impair… et gagne !
a écrit le 12/04/2019 à 19:59 :
Dans un cas pareil , les textes ( et surtout de loi ) n'ont aucune importance . Seule compte l'image de copains-coquins et privilégiés .Et elle est désastreuse .
a écrit le 12/04/2019 à 18:59 :
Ben, elle a traversée la rue..
a écrit le 12/04/2019 à 18:29 :
Apres l'affaire Ferrand qui lui a couté son poste de ministre mais est maintenant president de l'assemblée, les magouilles entre amis n'ont plus de limite. 2 ans au pouvoir et il faut prendre ce qui peut être pris. On ne sait jamais, des fois que les français jettent LREM en 2022 avec tous ses apprentis magouilleurs. Comme disait ma grand mère, un bon tien vaut mieux ... alors on se sert dans la gamelle de l'Etat comme au plus grand jour du RPR et du PS. Macron n'est que l'élève des autres, tous ses amis se positionnent pour prendre leur gain. Et il nous fait le coup du grand débat lollllll risible si ce n'etait pas notre avenir et notre argent.
a écrit le 12/04/2019 à 18:21 :
Voyons voyons ce n'est qu'une simple récompense , non c'est un hasard et surtout pas du favoritisme. Nous les petites gens du grand pays la France ne voyons que du mal, nous ne savons pas réfléchir, mais il faut gâter et dorloter les riches qu'ils nous disent pour que nous puissions avoir de royales miettes. Apparemment, même le ridicule ne les atteint pas
a écrit le 12/04/2019 à 18:18 :
"nomination de Raphaële Rabatel, épouse du chef de file des députés LREM Gilles"

100 % des gagnants ont tenté leur chance.

Pour tous ceux qui aiment les chiffres avec plein de zéros derrière.

Chaque jour est une chance.
a écrit le 12/04/2019 à 18:18 :
Je préfère ma femme à mes filles, mes filles à mes cousines, mes cousines à mes voisines. Rien de nouveau.

Mais au fait qui a édicté ce principe, déjà ?
a écrit le 12/04/2019 à 18:11 :
"Aurore Bergé, porte-parole LREM s'est même indignée au nom du féminisme sur Twitter"

Pauvre fille.
Réponse de le 12/04/2019 à 18:41 :
très forte celle-là, elle n'était pas indignée par la ponction de la CSG sur les vieux, on la assez entendu nous rabacher que les vieux devaient payer, elle n'a aucune conviction valable car elle a changé de ton depuis les gilets jaunes. Mais elle n'est pas assez intelligente pour comprendre que si les retraités ont de petites retraites 300, 400,600 ou 800 euros c'est que les années glorieuses (qu'ils disent) n'ont pas été l'apanage de tous ! Je lui souhaite de faire des semaines de travail de 48 heures et plus pour des cacahuètes et faire plus de 45 annuités de travail. Après elle pourra parler !
a écrit le 12/04/2019 à 17:53 :
Jérome Cahuzac qui a pris deux ans de prison ferme fera de la tôle... ... ... chez lui en Corse au bord de la piscine. Une pauvre mère monoparentale qui vole un petit morceau de steak dans un supermarché aura un traitement bien pire. Cela démontre que la monarchie et ses vassaux fonctionnent toujours. Sans l'affaire, Gilles Le Gendre aurait fait le donneur de leçon sans morale sans foi à cette mère en détresse...
a écrit le 12/04/2019 à 17:38 :
Mme Raphaële Rabatel est une petite maline, elle a gardé son nom de jeune fille pour que tout le monde ne sache pas qu'elle est l'épouse de M. Gilles Le Gendre, mais au 21ième siècle à l'ère des réseaux sociaux, elle devrait savoir que ce genre de tour de passe-passe ne fonctionne plus. Aujourd'hui, François Mitterrand ne pourrait plus cacher sa double vie et n'aurait pas eu à attendre, courageusement, la veille de sa mort pour avouer, sans en subir de conséquences, l'existence de sa fille adultère au peuple français.
Il y a une trentaine d'années, je vivais dans une petite ville de province où un couple usait du même stratagème que Madame Rabatel. Cela permettait à Monsieur d'être l'administrateur judiciaire (il défendait les intérêts de l'entreprise en difficultés) et à Madame d'être le mandataire judiciaire (la représentante de la masse des créanciers) sur les mêmes dossiers. Quand on est juge et parti, c'est plus facile pour plumer les malheureux qui tombent entre vos mains et avec discrétion, en plus.
Ce que c'est la cupidité, vouloir à la fois avoir les avantages financiers de l'épouse et celle de l'inconnue à une époque où il est possible de vivre en couple sans liens officiels et cela sans risquer l'opprobre. J'imagine la foire d'empoigne, le jour où ce type de couples qui met "carrière" en commun se sépare, ...
a écrit le 12/04/2019 à 17:33 :
bien sur que c est choquant, toutes les femmes journalistes d'hommes politiques sont démissionnées lorsqu'un conflit d'intéret est possible ce doit donc etre le cas pour cette femmeil
a écrit le 12/04/2019 à 17:31 :
Un scandale de plus dans le nouveau monde de Macron
a écrit le 12/04/2019 à 17:31 :
La femme d un réactionnaire arriviste ils vas faites un loto
a écrit le 12/04/2019 à 16:40 :
c'est normal d'embaucher sa femme quand de tels intérêts sont en jeu. tant qu'on est au pouvoir avec impunité il faut saisir toutes les occasions pour s'enrichir avec un bon job. la morale genre conflit d'intérêts c'est pour les bisounours. dans une société ultralibérale c'est tout pour sa gueule
a écrit le 12/04/2019 à 16:38 :
Félicitations à Mr et Mme Le Gendre!
Peut-on savoir s'il y avait d'autres candidats pour ce poste? Et leurs compétences?
Peut-être était -elle seule en France à avoir le bon profil. !!!!!!!!!!!!
Je plaisante...........
a écrit le 12/04/2019 à 16:18 :
Au cas ou il subsisterait des doutes sur la façon dont on est dirigés
On voit depuis plusieurs décennies ou ça nous mène...
Et le meilleur reste à venir
Bon courage les jeunes, je ne vous envie pas
a écrit le 12/04/2019 à 15:33 :
il a trouvé les bons numeros au loto apres fillon il ya LEGENDRE sa mère Catherine Chassaing Mandegou de Borredon(noblesse oblige).il est née avec une cuillère en or on comprend mieux son air hautain il n'a jamais eu d'ampoules aux mains plus on en a plus on en veut. lla macroni est pire que le vieux monde
a écrit le 12/04/2019 à 15:28 :
Il semblerait que l'on soit là en plein conflit d'intérêt, mais visiblement, ça ne semble pas le moins gêner les membres de LaREM, qu'ils soient au gouvernement, députés, sénateurs, voire sympathisants, qui trouvent normal que cette dame ait une carrière ...
> Oui, sauf que son mari, en tant que président de Groupe LaREM, a pesé de tout son poids pour faire passer cette loi de privatisation de la FDJ, en Avril 2019.
> Et Madame sera nommée dans cette entreprise privatisée en Mai, à un poste à haute responsabilité, on imagine avec des salaires plus conséquents que là où elle était en poste avant, pour bons et loyaux services rendus par son mari.

Il n'y a pas à dire, avec LaREM, ils font de la politique autrement (sur le papier) ... mais exactement comme sous Sarkozy ou Hollande (dans les faits).
a écrit le 12/04/2019 à 14:49 :
Comme quoi tout les partis sont parti pour les petits arrangement entre amis.
Le pire c'est qu'ils ne pressentent pas que ça va se voir.

Et que je te vote la privatisation, et que tu emploi mon épouse...
Allons y gaiment, c'est si intelligent, si subtile.....
a écrit le 12/04/2019 à 14:49 :
Effectivement Gilles Le Gendre n'est pas le dernier pour faire le donneur de leçon en particulier vers les plus faibles et la nomination de son épouse à la FDJ (donner-moi le niveau de la rémunération ? S.V.P. ! ) montre que la République bananière a encore des beaux jours devant elle. Encore un remake de la magouille de Richard Ferrand président de l’assemblée nationale avec son épouse dans une affaire immobilière. "copier-coller". La républiques des petits copains des copains à encore de la banane en France. Et les gilets jaune vont voir comme une banane jaune !
a écrit le 12/04/2019 à 14:36 :
Fake news ! Ils peuvent pas être aussi bêtes quand même hein...

Les russes en font trop là.
a écrit le 12/04/2019 à 14:06 :
Le problème c'est que la soit disant opposition voudra "goûter au miette" pour ne pas trop ouvrir la bouche! Le R.I.C. ou la rue!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :