Résultats moins bons que prévu pour Disney

 |   |  624  mots
Les debuts décevants du film Solo, dernier-ne de la franchise Star Wars, ne rassure pas les actionnaires.
Les debuts décevants du film "Solo", dernier-ne de la franchise Star Wars, ne rassure pas les actionnaires. (Crédits : STEPHANE MAHE)
Le groupe Disney, qui est en train de racheter le groupe 21st Century Fox, a publié mardi des résultats trimestriels moins bons que prévu malgré les performances de "Avengers: Infinity Wars" et "Les Indestructibles 2".

En Bourse, vers 22h45 GMT, le titre perdait 1% à 115,40 dollars dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street.

Concernant le rachat de la plupart des actifs de Fox, pour plus de 71 milliards de dollars, "nous travaillons à assurer le feu vert d'autorités de régulation dans un certain nombre de pays", a commenté le PDG de The Walt Disney Company Bob Iger pendant une conférence téléphonique avec des analystes.

Un "Fox" aminci

La chaîne Fox News ou le Wall Street Journal ne font pas partie de la transaction et resteront la propriété d'un "Fox" aminci. Ce mariage a reçu fin juin le feu vert des autorités de régulation américaines --qui a exigé en échange la vente d'une vingtaine de chaînes sportives de Fox-- et l'aval des actionnaires fin juillet.

Disney compte ainsi mieux combattre les géants technologiques que sont Amazon et Netflix, a redit Bob Iger, notamment en agrandissant son portefeuille de programmes avec les studios de cinéma et télévision 20th Century Fox ("Avatar", "X-Men", "Les Simpsons"...).

Dans le même but, Disney est désormais "à fond" dans le renforcement de son offre "directe aux clients", en particulier avec le lancement de sa chaine de streaming Disney, prévue probablement "pour fin 2019", selon Bob Iger.

Pour autant, a précisé Iger, Disney ne sera "pas dans un jeu de volume à tout prix", laissant entendre que son service de streaming devrait avoir un catalogue moins volumineux que Netflix.

Des pertes aussi sur le nombre d'abonnés

Le groupe a aussi fait part de résultats "encourageants" pour la version en streaming de sa chaîne sportive ESPN, appelée ESPN+.

Concernant le troisième trimestre de son exercice décalé, le groupe a publié des résultats en nette hausse, bien qu'inférieurs aux anticipations des marchés.

Si le groupe a été aidé par les bonnes performances en salles de "Avengers : Infinity Wars" et "Les Indestructibles 2" ou encore de "Black Panther", il a en revanche pâti de baisses d'abonnés pour certaines chaînes de télévision et d'une hausse globale des coûts de production et d'achats de contenus.

Le segment "Studios" a vu son chiffre d'affaires croître de 20% à 2,9 milliards de dollars pour un bénéfice opérationnel de 708 millions de dollars, en progrès de 11% sur un an.

Les parcs d'attractions (5,2 milliards de chiffre d'affaires, +6%) ont pâti d'un effet de calendrier défavorable, avec une semaine de moins de vacances de Pâques sur le trimestre sous revue comparé à la même période de l'an dernier, a précisé le groupe. Le taux de remplissage des hôtels a baissé mais cela a été en partie compensé par une hausse des dépenses moyennes par visiteur.

Les ventes de produits dérivés ont connu un repli de 8% de leur chiffre d'affaires, à 1 milliard de dollars, en raison de ventes décevantes de produits "Spiderman" ou "Cars".

Concernant sa division médias (6,15 milliards de CA, +5%), le câble a vu son bénéfice opérationnel baisser de 5% mais celui des autres chaînes a crû de 43% grâce à de meilleures ventes de programmes, notamment. Outre le bouquet câble sport ESPN (qui a notamment connu une baisse de revenus publicitaires sur le trimestre), Disney possède aussi les chaînes traditionnelles ABC.

Pour la totalité du groupe, le bénéfice net du troisième trimestre est en hausse de 23% à 2,9 milliards de dollars. Rapporté par action et ajusté, référence en Amérique du Nord, il ressort à 1,87 dollar, contre 1,95 dollar attendu par les analystes. Le chiffre d'affaires est aussi moins bon que prévu, à 15,23 milliards de dollars (+7%) contre 15,34 attendus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2018 à 9:26 :
Ils tuent la poule aux oeufs d'or car ils veulent trop l'exploiter. A trop vouloir tout prendre on fini par tout perdre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :